Irouléguy, un vignoble qui monte, qui monte…

Avec ses vignes couvrant à peine 220 hectares, Irouléguy est un des plus petits terroirs de France. Il se situe au cœur du très ancien vignoble du Pays Basque dont il fait paradoxalement figure d’étendard et de seul survivant. Les terrasses de vignes situées sur les flancs des Pyrénées occidentales récupèrent des vents chauds et secs, propices au bon développement des vignes et à la qualité des raisins, c’est l’effet de foehn. Ici le rouge prend une place prépondérante (65% de la production), le tannat et les cabernets y sont à l’honneur. On trouve aussi des rosés aux couleurs soutenues et des blancs plus rares encore (10% de la production) toujours délicieux, surtout composés des cépages gros et petits manseng et du traditionnel courbu, peu utilisé mais toujours fidèle à ses origines…

La dégustation a été effectuée dans cet ordre, étiquette apparente, en verre Speigelhau « expert ».

La dégustation :

irouleguy1

 Blancs :irouleguy2

Cave d’Irouléguy « Xuri »                  2012        ***
La couleur est parfaite, cristalline, pâle aux reflets jaune vert. Le nez moyennement intense, offre de jolies senteurs naturelles de fleurs et de fruits jaunes, la bouche est fraîche, élégante, anisée, très vite dominée par une grande et revigorante acidité.
Domaine Arretxea « Hegoxuri »          2010         ****
Ce superbe blanc où domine le petit manseng présente un véritable bouquet de parfums de fleurs (acacia, muguet…) de fruits jaune à noyau et d’agrumes. La bouche est ronde, élégante, équilibrée, d’une réelle gourmandise autour de fruits mûrs et d’épices douces. La finale est fraîche et longue.

 Rosé :

Etienne Brana – Harri Gorri « Pierre rouge »     2012               ***(*)
C’est un rosé intense brillant aux reflets bleutés qui fait les présentations. Des parfums se bousculent dans le verre avec des notes de fruits rouges, de cerises, groseilles, humus, pamplemousse. L’attaque est ronde fruitée et le vin évolue vers une bel équilibre frais et une grande amplitude. Un vrai rosé d’assiette, au fruité intense et délicieux en toute saison.

Rouges :

Cave d’Irouléguy « Gorri d’Ansa »     2011               **(*)
Rubis pourpre brillant donne au verre un très joli aspect. Le nez est superbe sur les fruits mûrs, de cacao, la poitrine fumée, le poivre. La bouche est puissante, riche, ronde, mais peu aromatique, puis présente une forte empreinte tannique donnant un style rustique voire un peu dur. On laissera du temps pour que s’arrondisse ce vin de chasseur.

irouleguy4

 

Domaine Mourguy      2011        ***
Belle robe foncée, presque noire et violette. Le nez est puissant, animal, épicé mais élégant, au fruité rouge mûr. Fraise et cerises offrent à la bouche de beaux arômes gourmands, comme les tanins élégants et fondus qui avec le volume et la persistance de ce vin sont le gage d’une belle évolution. Bravo !

 

Domaine Abotia        2010          **
L’élevage sous bois neuf marque encore le vin dont la structure de bouche ne semble pas à la hauteur de son élevage et s’en trouve dominée. Les tanins sont pointus mais la finale présente cependant un certain fruité ce qui laisse un peu d’espoir pour l’avenir. On oublie…

 

 

 

irouleguy5Domaine Brana         2009          ****
Belle robe et beau bouquet, l’affaire débute plutôt bien! Petits fruits noirs, cerises, lard grillé, arabica, tabac… Voilà une belle et élégante complexité. Le nectar roule sur la langue puissant, concentré, harmonieux, équilibré, offrant un plaisir immédiat. La longueur n’est pas en reste et on en redemande !

 

Domaine Brana        2007           *(*)
Servi suite au 2009, son petit frère de 2 ans,  le 2007 est une véritable déception. Faible en tout, dur et déséquilibré, le millésime semble d’un effet désastreux.

 

 

 

 

 

irouleguy6

Domaine Etzegaraya « Cuvée Lehengoa »    2008              ***(*)
Robe grenat foncé bordé d’orange, le vin paraît évolué, mais le bouquet prétend le contraire car il offre de délicieux parfums de mûres sauvages, jus de viande rôtie, Havane, poivre de Sichuan. La bouche attaque rondement et avec brio puis développe un doux tapis de saveurs puissantes et équilibrées. Voici un vin où gourmandise et rigueur vont de pair, remarquable dès maintenant.

 

Domaine Arretxea « Cuvée Haïtza »      2007           **
Le millésime impose sa pauvreté même chez les plus grands. Si le nez est intéressant et complexe, la bouche de corps moyen manque de charme et de dialogue

 Le repas :

irouleguy8Magret de canard aux cerises

Domaine Arretxea  » Cuvée Haïtza « 2005        ****
Domaine Brana 1995         ****
Deux vins sublimes : Haïtza 2005 coloré, riche, savoureux, « avec une fougue pleine de promesses » et un 1995 de Brana, grand séducteur, tempéré, élégant, équilibré et savoureusement long…

—————-

irouleguy9« Cerises Jubilée »

Jurançon,   Clos Guirouilh 2008       **(*)
Jolie fraîcheur de fruit d’un excellent Jurançon un peu court peut être !

——————-

 Vendredi 16 mai 2014 au restaurant Mazerand à Lattes (Hérault)

Merci à Jacques Mazerand pour son délicieux repas aux influences basques.
Merci à tous pour tout ce plaisir.

Daniel Roche

Les photos sont de Marc Touchat

 

Barème des notes : 

 vin défaillant,
* vin moyen, décevant,
**
 bon vin, correct,
*** très bon vin,
**** vin excellent, de haut niveau,
***** vin exceptionnel, magnifique

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s