Pour accompagner… un Roméo y Julietta

au restaurant le Mazerand

Romeo 8Crée en 1873 par deux amis espagnols, la marque Roméo y Julietta a connu rapidement un énorme succès en se plaçant dans le contexte romantique de l’époque où volupté, tragédie et séduction tenaient le devant de la scène. Au début du XXème siècle, l’impact du symbole de la marque pousse même Don Pépin Rodriguez, le propriétaire de la marque, à racheter l’hôtel des Capoulet à Vérone pour le transformer en boutique et fabrique à cigare. Malgré ses efforts, il n’y parviendra pas et ce soulagera un peu en appelant son cheval Juliette! Malgré ce, la prestigieuse marque conservera une renommée mondiale et sera la première à créer un module appelé Churchills spécialement conçu pour l’homme d’état anglais … pour accompagner un ROMEO Y JULIETTA n°3 “cedros”

Joliment capé de chocolat, le Roméo y Julietta Cedros de luxe n°3 se place dans son format, parmi les meilleurs Havane du moment. Vif et nerveux, il déploie dès l’allumage, des notes boisées et torréfiées portées par un tirage aisé. Développant des senteurs de foins coupés, d’étables, de poivre vert de cuir neuf et de cacao, l’ensemble est plaisant et enlevé. Le troisième tiers demeure un peu linéaire mais l’impression laissée en bouche est tout à fait satisfaisante. Ce petit corona est bourré de qualités et de bonnes surprises compte tenu de son prix très attractif.

Maury Mas Amiel “vintage” 2000 (accord avec le cigare **)
Le vintage 2000 du Mas Amiel est une référence absolue dans le style des vintages du Roussillon. D’une grande beauté de robe, noire et profonde, le nez encore timide montre un superbe définition et une netteté remarquable. Le fruit explose de fraîcheur, entouré par de divines notes de cacao, de truffe, de tabac blond, de cerise noire. D’une bouche riche, ronde, aux tanins présents, le vin devrait évoluer admirablement sur les 15 années futures. Avec le Roméo y Julietta c’est le fruit du vin qui prend la pool position et gomme un brin de la
féminité du cigare.

Rivesaltes Michel Chapoutier 1998 (accord avec le cigare **)
D’une richesse et d’une rondeur remarquable, que voilà un joli vin de dessert. Ample, gras et complexe, avec une légère touche de truffe, il allie à la bouche des notes de myrtille et un tanin qui rappelle grain de la fraise. Velouté et doux il est parfaitement apte à rendre le connaisseur heureux. Cette rondeur et ce gras facilite l’accord avec le Cedros, il donne au cigare l’occasion de s’exprimer et finissent ensemble sur des notes de cerises noires et de fleurs séchées un peu simples mais délicieuses.

Banyuls Cave de l’Étoile “cuvée réservée”1988 (accord avec le cigare **(*))
What a monster ! ce Banyuls est une véritable bombe de plaisir. Rond, gras, joufflu, débordant de fruits mûrs, de pruneau à l’eau de vie, de moka, d’acajou, tout lui plaira: foie gras, parfait au café ou à l’orange, cigare… En effet il sait se faire tout gentil pour donner au petit corona toute un place de douceur et de friandise .

Porto Fonseca “BIN n° 27” (accord avec le cigare ****)
Fondé par Manuel Pedro Guimaraens en 1822, la maison Fonseca est aujourd’hui vinifié par la même équipe que Taylor,et possède sans conteste tous les caractères attribués aux meilleurs Porto. Le Ruby “Bin n°27” est un parfait exemple de style et de profondeur et devrait être goûté par tous ceux et celles qui dénigrent ces vins enrichies encore mal connues en France. D’un très joli fruité, gras et vif à la fois, d’une densité remarquable et exposant des tanins doux, il se place à égalité avec le cigare, pour finir à l’unisson sur des notes de caramel, et de chocolat truffé. Top!

Xérez Osborne Pedro Jimenez 1827 (solera)(accord avec le cigare (*))
Le Xérez Pedro Jimenez solera 1827 est un vin hors catégorie, d’une autre planète (ou d’un autre siècle) pourrions nous, dire tant il est onctueux, concentré, noir, riche, sucré et pleins de notes de rancio. Sa constitution le rend exceptionnellement concentré et long. Le seul cigare pouvant l’affronter doit se situer dans la catégorie “full-puissant” pour grands connaisseurs, tels Montecristo, Partagas ou autres Bolivar.

Rhum JM héritiers Crassous de Medeuil 1988 (étiquette cuir) (accord avec le cigare *****)
RHUM-JMCelui qui est considéré comme le meilleur des rhums de la Martinique se présente toujours comme un moment intense de dégustation. Ce 1988 est d’un puissance formidable, son nez s’ouvre sur des notes de fruits mûrs, on sent la banane flambée, l’abricot, la poire williams, le chocolat au lait, les petits fruits rouges, le miel, la vanille (des îles, forcément). Fruitée aussi, la bouche est énorme, riche, chaude et d’une longueur épatante. Inutile de préciser que l’accord avec son voisin cubain est superbe car la finale de l’eau de vie propose un support aromatique idéal au délicat tabac, les deux expriment leurs goûts et leurs sentiments… et n’en finissent plus. miam !

Merci à à la maison COPROVA et à son représentant, le très pédagogue Mr Rupin, à Mr et Mme Crochet de la civette Havane à Pérols et à toute l’équipe du restaurant Mazerand, pour cette soirée d’exception.

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s