Graves et Pessac Léognan en rouge

Au restaurant Mazerand, Lattes (Hérault)

Pour faire suite à la soirée consacrée aux blancs de Graves et Pessac-Léognan, nous avons ouvert ce soir quelques bouteilles de cette prestigieuse appellation Une surprise attendait les convives en fin de dégustation.

Les vins ont été servis à l’aveugle dans cet ordre en verre Spiegelau Authentis n°2

Château Chantegrive Graves 2001 
D’une robe cerise foncée, ce joli vin de Graves séduit par ses notes fruitées légèrement fumées et réglissées. La bouche évolue agréablement sur un équilibre vif et aromatique boisé. D’une longueur moyenne c’est un vin agréable mais sans prétention.

Château La Garde Pessac-Léognan 2000 
Propriété de la Maison Dourthe, ce vin à la robe pourpre, foncé se démarque par un superbe bouquet riche de senteurs de fruits rouges, de jus de viande, d’épices. C’est la texture qui en bouche fait impression, ainsi que des arômes empyreumatiques et fruités. Une belle finale soyeuse et élégante vient ponctuer un vin moderne très prometteur.

Château Carbonnieux Pessac-Léognan 1998 
Réputé pour ces blancs, le grand cru Carbonnieux propose ici un 98 très honnête et souple. Habillé impeccablement d’un rouge grenat foncé, il propose un bouquet superbe chocolaté et confit, élégant et fin. Tandis que la bouche souple et facile accuse un léger creux, la finale demeure agréable marqué par des notes de Zan et de terres mouillées.

Domaine de Chevalier Pessac-Léognan 1999
Dès le premier nez, on sent la race. Puissant, complexe, souligné par un superbe boisé, le nez impose l’admiration. La bouche est à l’unisson, veloutée, fraîche, tout en souplesse et finissant par un feux d’artifice de saveurs équilibrées et de senteurs épicées. La longueur est remarquable et gourmande… Bravo !

Château Fieuzal Pessac-Léognan 1998 
Ce sont les blancs qui ont fait la réputation du Château Fieuzal, pourtant le domaine possède cinq fois plus de vignes destinées à la production de rouges dominés par le cabernet sauvignon. Sur le beau millésime qu’est 1998, le vin est ici concentré, au bouquet sérieux, animal et richement toasté. La bouche élégante et épicée joue dans le registre de la puissance contenue, de l’équilibre tannique. Un vin à attendre encore.

Château Mission-Haut-Brion Pessac-Léognan 1993 
Beaucoup attendaient la Mission-Haut-Brion. Située à un jet de pierre du grand Haut-Brion, la Mission  est un vin rare et recherché qui déserte rayons de cavistes et allées de foires aux vins. Ce soir, cette bouteille nous a enchanté. Belle robe grenat pourpre soutenue, nez fin élégant, floral à l’attaque évoluant vers des notes mentholées, poivrées, souligné de parfums de sous-bois, de fruit mûrs et de truffes blanches. La bouche d’une grande souplesse déroule un tissu soyeux sur le palais ponctué d’arômes de fruits noirs, de jus de viande. La finale est longue, fraîche, délicieuse.

Château Haut-Brion Pessac-Léognan 1994 
La robe est parfaite. Le nez se démarque par une grande complexité où les caractères animaux, fruités, empyreumatiques et épicés font bon ménage. La bouche est remarquablement ronde et d’une très élégante austérité, les tannins sont superbes, les arômes riches et purs encore fermés, la finale très longue… C’est Haut-Brion ! très réussi dans ce millésime difficile. On ne se doute pas à un seul instant que ce vin a plus de 10 ans, en revanche, on s’imagine bien qu’il peut encore tenir au moins le double.

Châteaux Pape Clément Pessac-Léognan 1998 
Propriété d‘un ecclésiastique vigneron (Betrand de Goth), premier pape en Avignon (Clément V) et fondateur du vignoble de Châteauneuf-du-Pape, le Château Pape Clément n’a jamais été aussi soigné qu’aujourd’hui, par l’équipe de Bernard Magrez. Encore plein d’énergie, ce 98 déborde de parfums riches et sensuels, évoquant la vanille, les épices douces, le havane, la viande grillée, les fruits noirs… La bouche est superbement équilibrée et pleine, élégante et longue aux tannins lisses et hédonistes et d’une longueur prodigieuse.

Château Haut-Brion Pessac-Léognan 1988 
La devise de la soirée aurait pu être « deux Haut-Brion sinon rien… »… C’est bien ce que l’Épicuvin a offert aux participants, le bonheur de goûter un très grand vin dans un grand millésime en début de maturité. Habillé d’une robe pourpre noir brillante, il développe un bouquet généreux d’une grande suavité où les arômes de tabac, de fruits noirs, de fumé, de cacao, de truffe se bousculent. La bouche est en pleine forme tendue, moyennement corsée, riche et tannique,  soulignée par un fruit imposant et les fabuleux parfums typiques de Haut-Brion (cassis, tabac, truffe, jus de viande…). Un vin simplement grandiose.

Le repas…
Château Larrivet-Haut-Brion Pessac-Léognan 2001
Situé à 15km de bordeaux dans un immense domaine de prairies et de pins, le vignoble (54ha) a été repris en main depuis 1996 par l’équipe de Michel Rolland et Jean Michel Arcaute. Depuis, on s‘en doute, la qualité des vins s’est notablement améliorée. Le 2001 présente des arômes puissants de fruits rouges et de fumé, élégant au nez comme en bouche. Grâce à sa structure et ses tanins ciselés, il fut un parfait accompagnateur de la pièce de bœuf au jus de cèpe et gâteau de pommes de terre et cèpes fraîches,proposée par le chef Jacques Mazerand.

Château La Louvière (magnum) Pessac-Léognan 2003 
Servi en magnum, le vin très jeune d’André Lurton montre une belle matière souple et onctueuse, aux arômes de fruits mûrs et de chocolat. La bouche est superbement équilibrée et la solarité de son style lui donne un intérêt très gourmand.

Merci à tous,

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s