Côte Rôtie vs Hermitage, Le Grand Match 4

Que voici une belle séries des deux appellations prestigieuses de la vins de la vallée du Rhône septentrionale où des plus grands noms étaient présents. Comparer Côte Rôtie et Hermitage, la chose n’est pas facile avec leur cépage unique et emblématique, la syrah et les deux terroirs légendaires.

Les vins ont été dégustés à l’aveugle, aérés une à deux heures à l’avance selon l’ordre de service indiqué entre parenthèse.

1e soirée:  Bistrot d’Ariane, mardi 4 mars 2008

Hermitage  –  Jaboulet-Âiné  « la chapelle » 2003 – (5) 
Vin dense, pur, fruité noir énorme et cacaoté. Bouche ronde, expressive sur la jeunesse, voluptueusement riche, élégante, tanins denses et fins, longueur interminable.

Hermitage  – Tardieu-Laurent  2001 – (4)
Rouge grenat très foncé, bouquet puissant et complexe de caractère animal et épicé; bouche ronde, mentholée, très réglissée, ensemble juteux, boisé, puissant et long.

Hermitage  –  Michel Chapoutier  « Monier de la Sizeranne »  2000 – (1)
Robe légèrement orangée, joli nez fin de fruits noirs, jus de viande, tabac, violette. Bouche fraîche, attaque ronde, élégante, joli grain mais finale vive et rustique.

Hermitage  –  Jean-Louis Chave 1994 – (7)
Couleur foncée et orangée. Nez tertiaire de sous-bois, fruits rouges confits, truffe blanche. Bouche ronde, domptée, savoureuse et fraîche, tanins souverains.

Côte Rôtie  –  Jean Michel Gérin  « Champin le Seigneur »  2003 – (3)
Belle couleur grenat pourpre. Bouquet expressif de fruits rouges, floral, violette, cacao, havane. Élégant et fin en bouche, bel équilibre, riche, souple, gourmand, finale sur la cerise noire.

Côte Rôtie - Yves Gangloff 

Côte Rôtie  –  Yves Gangloff  « Barbarine » 2001 – (2)
Aspect trouble. Nez pas net réduit. Bouche maigre, acide, trace de volatile.

Côte Rôtie  –  Marcel Guigal  « la Landonne »  2000 – (8)
Robe brillante pourpre. Nez complexe et sérieux aux notes toastées et fruitées de mûre, cacao, menthol. Attaque admirable, pleine, fraîche, toucher de bouche délicat, tanins ciselés, souples et puissants, finale très riche et très longue (20 caudalies).

Côte Rôtie  –  Domaine Jamet « côte brune » 1994 – (7)
Grenat orangé. Beaux arômes évolués de fruits rouges, violettes, épices douces, terreau humide, soupçon de truffe. Superbe bouche fraîche, dense, animale, droite, riche nette, élégante et longue.

Le classement des dégustateurs :

Soirée 04/03:

  1. Jaboulet « la Chapelle » 2003 (90€)
  2. Guigal  « la Landonne » 2000 (200€)
  3. Chave 1994 (130€)
  4. Jamet « Côte Brune » 1994 (90€)

Avantage: Hermitage


2e soirée:  Mazerand,   vendredi 7 mars 2008

Hermitage  – Tardieu-Laurent  2001 – (5)
Rouge grenat très foncé. Bouquet grillé, épicé, animal rôti. Bouche ronde aux notes animales mais élégantes, belle fraîcheur et longueur savoureuse, finale longue réglissée. À garder.

Hermitage  –  Jaboulet-Âiné  « la chapelle » 2000 – (8)
Robe intense grenat orangé. Nez poivré, grillé, cacaoté, mentholé, floral… Très complexe d’une grande netteté. Bouche superbe, ronde, élégante, belle matière fraîche, tanins fins et présents, longueur remarquable.

Hermitage  –  Jean-Louis Chave 1999 – (7)
Couleur d’intensité moyenne. Sublimes parfums de fruits noirs, de cuir, d’épices poivrées, d’eau-de-vie. Attaque ronde, riche, présence ronde et équilibrée, vin parfaitement droit sur l’évolution, aromatique, savoureux, authentique, long.

Hermitage  –  Michel Chapoutier  « Monier de la Sizeranne » 1991– (2)
Belle robe grenat orangé brillante. Bouquet puissant de fruits rouges confits, caramel au lait, viande grillée, clou de girofle, minéral. Bouche ronde, aux notes grillées caramélisée, confiturés, tanins souples, finale gourmande et longue.

Côte Rôtie  –  Château d’Ampuis 2001 – (9)
Brillant et foncé. Nez empyreumatique, mentholé, moderne, en évolution lente. Belle attaque ronde, grillée, fraîcheur et fruit en finale, tanins fins, équilibré et long.

Côte Rôtie  –  Yves Gangloff  « la sereine noire » 2000 – (4)
Belle couleur pourpre foncé. Bouquet complexe et très gourmand aux notes culinaires de fruits rouges, cerise griotte, chocolat noir, toasté, viande juteuse, épices exotiques… Bouche fruitée, ronde, savoureuse et fraîche, soulignée de notes animales et truffés.

Côte Rôtie  –  Delas Frères « Seigneur de Maugiron » 1999 – (1)
Robe Intense. Nez puissant, marqué par le cuir, le noyau de cerises et le poivre. Bouche puissante, superbement équilibrée, nette, boisé bien intégré, tanins denses et bonne longueur.

Côte Rôtie  – Domaine Clusel-Roch 1991 – (3)
Pourpre orangé foncé. Bouquet élégant et mûr, café grillé, myrtille, jus de viande, zan. Bouche riche, souple et fraîche, matière ronde, savoureuse, droiture des arômes et finale en queue de paon.

Le classement des dégustateurs :

Soirée 07/03:

  1. Jaboulet « la chapelle » 2000 (70€)
  2. Clusel-Roch 1991
  3. Chave 1994 (130€)
  4. Gangloff  « la sereine noire » 2000

Avantage: Hermitage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s