Le charme discret de la côte de Beaune en rouge

 

Au restaurant Mazerand à Lattes

Du Mont de CORTON au MONTRACHET, la route nationale RN 74 nous raconte des villages, « au clocher, aux maisons sages » dont le simple énoncé du nom fait soupirer de désir… PULIGNY, POMMARD, VOLNAY, BEAUNE, SAVIGNY, ALOXE CORTON… Le coeur palpite, les yeux brillent, les lèvres s’entrouvrent… et le petit jésus enfile sa culotte de velours!

Domaine ALAIN GRAS, AUXEY-DURESSES « vieilles vignes » 1996 

  • Belle robe rouge-cerise tendre brillante
  • Nez peu intense, s’ouvre doucement sur d’élégantes noies boisées de brioches et de vanille tandis que le cassis et la pivoine restent timides…pour le moment.
  • La bouche, tendre et fraîche, exhibe des tannins déjà bien fondus. C’est un vin très souple qui, devrait encore s’ouvrir pour parvenir à une qualité supérieure. A ce jour, nous avons préféré le SAINT ROMAIN 1996 au cours du repas, plus gras et sur le fruit, noté ***.

Domaine MAILLARD, ALOXE CORTON 1993 

  • Rouge intense, profond
  • Puissant, le nez développe avec générosité des parfums de cacao, de baies noires, de griottes, de grillé et même de réglisse.
  • C’est un vrai bonheur en bouche, belle, racée et profonde d’une complexité et d’une structure sécurisante.

MAISON LOUIS JADOT, BEAUNE  » Boucherottes » 1er cru 1993 

  • Robe majestueuse d’un grenat profond aux reflets cuivrés
  • Nez plein, intense, s’ouvrant en profondeur sur des parfums délicats de cassis, de cuir, de confiture de mûres, d’arabica.
  • Le voisinage du célèbre « Clos des Mouches » n’est sûrement pas pour rien dans la beauté classique de ce Beaune qui, gras et soyeux, se plaît en votre bouche et ne veut plus la quitter.

Domaine du COMTE ARMAND, VOLNAY « les Frémiets » 1er cru 

  • Rouge grenat de bonne intensité, brillant
  • Par son énergie et sa complexité, le nez séduit, déployant des parfums délicats de fruits des bois, de réglisse, de cerises noires, d’épices douces.
  • La bouche est concentrée, nette, d’une structure sphérique ce qui nous donne une impression de « matière noble » tirant le meilleur parti de son terroir. Merveilleuse finale développant pour le plus grand plaisir des dégustateur de L’EPICUVIN, une admirable « queue de paon ». Bravo!

Domaine du COMTE ARMAND, POMMARD « clos des Epeneaux » 1er cru, 1993 

  • Robe rouge grenat foncée, intense légèrement trouble
  • Le nez est fumé, intensément riche de flaveurs de chocolats, cuir, fruits noirs confiturés évoluant vers le sous-bois et les pleurottes
  • Extraction maximale pour la bouche qui, malgré sa concentration, impressionne par son élégance et sa race.

Pascal MARCHAND avoue lui même dans « la Revue du Vin de France » (nov 99): « La Bourgogne m’a happé. je n’arrive pas a m’en défaire ». Surtout ne vous en défaite pas, Monsieur le régisseur et merci pour cette expression jouissive du pinot noir!

Domaine LEROY, CHASSAGNE- MONTRACHET 1981

  • Robe grenat tendre auréolée de reflets orangés
  • Le nez s’ouvre à l’aération et exprime de très beaux parfums tertiaires: caramel, figues sèches, coing confit, cannelle et … truffe. Le terroir de CHASSAGNE n’est pas forcément réputé pour ses rouges.
  • Cette bouteille en fait les frais en bouche, qui, après 18 ans, a perdu sa matière et son énergie. Le vin est léger, trop évolué, finissant par une sécheresse que pourrait masquer tout de même, une volaille en sauce.

Domaine ANTONIN GUYON, CORTON – CLOS DU ROY Grand Cru 1979

  • Robe rouge clair aux reflets tuilés ne cachant pas son âge.
  • Le nez d’un autre temps, exprime les douces heures de la Bourgogne mystérieuse et magique. Marmelade de fruits rouges, fleurs séchées en pot pourri de roses, écorce de chêne, couverture de champignons, tombée du jour humide et froide…
  • La langueur persiste une fois le vin en bouche. La matière est belle, fine, harmonieuse, les arômes s’affirment mais perdent de la nuance…, qu’importe, l’angélus résonne au loin, la fumée des sarments taillés se mêle au bleu des brumes du soir, la terre transpire de son odeur de crépuscule…c’est le charme discret de la Côte de Beaune.
Merci à tous les vignerons et leur magie,
Merci aux dégustateurs respectueux et ouverts,
Merci à Mrs Philippe et Jacques MAZERAND pour leur accueil et leur cuisine goûteuse, parfaitement en accord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s