Cabernet franc, un grand cépage rouge

au Restaurant le Bistrot d’Ariane à Lattes

C‘est du latin “carbone”, qu’il tire l’origine de son nom, certainement relative à la couleur de ses grains noirs; le cabernet franc s’est d’abord installé dans le sud-ouest de la France avant d’investir les bords de Loire, par l’action du Cardinal Richelieu et de son intendant de l’abbaye de Bourgueil, l’abbé Breton. Le surnom de plant breton est encore usité dans la région de Chinon. Voilà un voile de la fabuleuse histoire des cépages levés, passons à notre dégustation qui s’est révélée passionnante… comme d’habitude ! (aurait dit l’ami Claude !)

Une sélection de quelques mono-cépages a été proposée, choisie dans la région de prédilection du cépage (la Touraine) et sur des vignobles de l’autre hémisphère. Dégustés dans cet ordre, étiquette apparente, seul le Saumur Champigny a été carafé (verre de dégustation Spiegelau Authentis n°2)

Domaine Bernard Baudry Chinon (rosé) 2000
Joli couleur saumonée, fruit charmant et belle fraîcheur, voilà un rosé de plaisir, gourmand donnant l’impression de garder encore quelques petits grammes de sucres… je vous ai apporté des bonbons ! (aurait dit l’ami Jacques)… Délicieux !

Domaine de Mairan Vin de Pays d’Oc 2002

Jean Peytavi est un vrai aficionado de ce cépage, pour preuve il les a plantés il y a plus de vingt ans. Son vin issu d’un millésime difficile s’en tire plutôt bien, tout en fruit et en simple fraîcheur. Ce n’est pas un grand cru certes mais pour quelques euros on peut passer un bon moment entre copains au gosier large.

Domaine Philippe Alliet Chinon 2000
C’est en 1985 que Philippe Alliet a crée son domaine regroupant des terres de famille. Depuis, il travaille son terroir du bord de la Vienne avec la précision d’un artisan bijoutier, produisant que trop peu de bouteilles et laissant, par le fait, un grand nombre d’amateurs de vrai Chinon… sur le palier ! Cette cuvée représente son entrée de gamme: rouge rubis, nez puissant, fruité (fraises), floral (violette) et minéral. La bouche est ronde, élégante, un chouilla austère mais douée d’une réelle profondeur, d’une grande honnêteté et finesse… juste quelqu’un de bien ! (aurait dit l’amie Enzo !) .

Warwick Estate Cabernet Franc Afrique du Sud (Stellenbosch) 1999
Norma Radcliffe, la souriante propriétaire du domaine, produit ses vins dans le plus pur style bordelais. On connaît son Trilogy (CS+CF+M) qui est réputé comme un des meilleurs vins de ce style dans le monde, mais son Cabernet Franc n’est pas mal n’ont plus ! Produit sur un seul petit hectare, avec des rendements faibles, le vin est puissant, aromatique et d’une remarquable complexité. Très solaire et frais, les notes de boisé sont encore peu fondues en bouche, mais sa structure, son velouté et ses tanins gras devraient lui assurer un avenir serein … C’est extra ! (aurait dit l’ami Léo !)

Château de Villeneuve vieilles vignes Saumur Champigny 2000
L’image du Saumur-Champigny servi glacé en brasserie parisienne, fruité à outrance et… aussi mince que la retraite des vieux ! (aurait dit l’ami Pierre), est ici fortement remise en question. Ce vin rubis noir en serait même un parfait opposé. Formé à l’école bordelaise, Monsieur Chevalier (non, pas Maurice) produit sur des calcaires de la côte de Souzay, des vins intenses, richement aromatiques, aux portes de la surmaturité. Les vieilles vignes exhalent des parfums discrets mais superbes de sous-bois mouillé, de cacao, de réglisse. La bouche est intense, bien équilibrée par sa fraîcheur, son onctuosité et ses tanins soyeux; riche et longue. Contrairement aux accords culinaires classiques attribués aux vins rouges d’Anjou, on pourrait l’accompagner d’une côte de boeuf grillée… vous permettez, monsieur ? (aurait dit l’ami Salvatore !)

Valdivisio Cabernet Franc single vineyard reserve Chili 1999
Ce domaine est en passe de devenir la référence du vignoble chilien moderne. Domaine le plus primé à Vinexpo en 1999, il est suivi par un oenologue français et possède des moyens technologiques de pointe. La série “single vineyard reserve” représente son haut de gamme avec les cuvées “V” et “cabalo loco” rares et chères. Ce cabernet franc est splendide. Le style est très médocain avec sa robe pourpe noire foncée, son bouquet intense évoquant tour à tour les cerises noires, le havane, la truffe… La bouche est remarquable de fraîcheur et de rondeur, souple, parfumée de fleurs, d’épices, de menthe et de sous bois, presque trop!… c’est un jardin extraordinaire ! (aurait dit l’ami Charles !)

Domaine Joguet Clos de la Dioterie Chinon 1987
À l’époque de l’artiste Charles Joguet, ce domaine a donné ses lettres de noblesse à l’appellation Chinon. Vendu dans les années 90, le domaine a perdu beaucoup de son aura et aujourd’hui retrouve une meilleure cohérence (ceci dit en connaissance de cause car j’ai goûté les derniers millésimes récemment). En 1987, les conditions météo n’ont pas été terribles, loin s’en faut, pourtant ce Clos de la Dioterie nous est apparue parfaitement équilibré et fin. Bientôt 20 ans et le bouquet s’ouvre comme un livre aux pages parfumées de fraises mûres, de cannelle, de cuir, de champignon. La bouche sereine évolue doucement avec vivacité et souplesse, les arômes sont présents, longs, élégants, on sent bien que le terroir fameux a capté le moindre rayon de soleil, pointé entre les nuages… un p’tit coin d’paradis contre un coin de parapluie ! (aurait dit l’ami Georges !)

Couly Dutheil Clos de l’Écho Chinon 1983
C’est l’ancienne propriété de la famille de Rabelais, excusez du peu ! c’est donc sur les vins de Pierre et Jacques Couly Dutheil que repose le symbole gouleyant et fruité des vins de Grandgousier et de Picrochole. La perle du domaine, le Clos de l’Echo, connaît un vieillissement exemplaire 1929, 1959, 1964 sont des vins de légende qui vivent encore aujourd’hui dans les caves d’amateurs prévoyants et chanceux. Nous avons eu la chance ce soir de goûter à une bouteille de 1983 et nous ne sommes pas prêt de l’oublier. En effet servi en dégustation puis accompagnant les rognons de veau en simple jus vinaigré, nous avions devant nos nez et dans nos bouches ravies, une impression de bonheur pur où la terre, le ciel, le fruit et la main de l’homme ont allié en un jus rouge tuilé, tout le meilleur de leur savoir faire et de leur puissance. Bravissimo ! (la salle applaudi dans une grande ovation).

Domaine Bernard Baudry la Croix Boissée Chinon 1999
Les vins de Bernard Baudry ne sont pas inconnus aux membres du Club, car nous avons déjà dégusté à plusieurs reprises, rosés, blancs (Croix Boissée) et rouges (les Grézeaux). Cette cuvée est issue des meilleurs terrains argilo-calcaire sur les coteaux de la Vienne et trouve sa place dans la catégorie des vins de grande garde. Dégustée au repas elle a donné une impression de robustesse, de puissance avec une certaine retenue mais une belle netteté aromatique. On va essayer de garder les deux bouteilles qui nous restent pour les ouvrir dans une bonne décennie.

Merci à tous.

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s