Pic St-Loup vs Châteauneuf du Pape , le Grand match 3

Le Grand Match
1998 – 1999 – 2001 – 2003

Cave de Trinque Fougasse à Montpelier (Hérault)

Blanc 2003

Châteaux Lascaux « Pierre d’Argent »  – Coteaux du Languedoc blanc 2003
Belle couleur jaune paille aux reflets verts. Le nez est dominé par le bois et son fumé tenace, mais on devine des arômes de fruits jaunes mûrs. En bouche, le vin se fait plus avenant avec ses notes florales, minérales et épicées, ce qui lui donne une belle franchise et une vivacité réjouissante.

Château Vaudieu – Châteauneuf-du-Pape blanc 2003
D’un jaune cuivré brillant, le vin exhale un bouquet puissant et riche d’abricot frais, de miel de chèvrefeuille et d’agrumes. La bouche est ronde, gourmande, aux arômes intenses de miel, de fleurs coupées, la longueur est remarquable

Blanc 2003 : avantage Châteauneuf-du-Pape

Rouge 2001

Château de Villeneuve « les vieilles vignes » – Châteauneuf-du-Pape 2001
Paré d’une robe intense mais trouble le vin est accrocheur par son nez puisant et viril. On trouve dans son bouquet toute une réserve de parfum culinaire: des fruits noirs au cacao, des tapas espagnols à la viande grillée, les notes alcooleuses s’en échappent. En bouche, l’équilibre est correct, mais la netteté est approximative, du vieux bois, du cuir, laissent au palais des tanins asséchants et difficiles.

Domaine de l’Hortus « Grande cuvée » – Coteaux du Languedoc-Pic Saint Loup 2001 

Une belle robe grenat bordée d’orange et un bouquet fin et intense, épicé et frais sont les premiers atouts de ce vin déjà remarquable. C’est en bouche qu’il affirme sa classe par un équilibre parfait des saveurs, des notes grillées et fruitées mûres, des tanins élégants et une longueur proche de 10 caudalies. Bravo!

Rouge 2001 : avantage Pic St-Loup

Rouge 1999

Mas Bruguière  « Grenadière » – Coteaux du Languedoc – Pic Saint-Loup 1999 
La robe est intense mais le nez manque de précision, tirant vers des notes de réduction et de liège, malgré les parfums de garrigues et de fruits, il ne séduit pas. La bouche est ronde, austère, imprécise également, à la finale dure. À revoir.

Domaine Giraud  « les Gallimardes » – Châteauneuf-du-Pape 1999
Tirant vers le grenat orangé, la robe évoque un grenache évolué. Le nez est un chef-d’oeuvre de cuisines anciennes: safran, crème, pêches melba, viandox, moka… La bouche est ronde, savoureuse, élégante et fruitée, un peu diluée en son centre mais très agréable.

Rouge 1999 : avantage Châteauneuf-du-Pape

Rouge 2003

Château Fortia « les Barons » Châteauneuf-du-Pape 2003 
Sur le millésime solaire de 2003, les vins méditerranéens n’ont que peu été perturbés. Voici pour preuve, ce superbe nectar grenat pourpre, au nez de fruits rouges confits, de cuir neuf, de café torréfié. La bouche est ronde expressive équilibrée et gourmande, les tanins sont riches et délicieusement fondus… Une matière première remarquable.

Domaine Mortiès « Jamais content » Coteaux du Languedoc – Pic Saint-Loup 2003
La robe est belle intensité rubis. Le bouquet propose généreusement ses notes de cassis, de romarins, de beurre de cacao, de tabac, le tout avec élégance. Sur le palais, le vin est charmeur, très savoureux, gras, riche et juvénile. La finale veloutée et apéritive est un exemple d’équilibre.

Rouge 2003 : avantage Pic St-Loup

Rouge 1998

Château de Cazeneuve « Sang du Calvaire » Coteaux du Languedoc – Pic Saint-Loup 1998
Bientôt 10 ans et le vin est en pleine possession de ses moyens. La puissance du nez pousse à l’admiration avec des notes spectaculaires de fruits noirs menthol, de cuir de havane. La bouche ne déçoit pas riche équilibrée, savoureusement fruitée et longue, seuls les tanins rustiques viennent durcir un peu la finale.

Château de Beaucastel Châteauneuf-du-Pape 1998
Comme à son habitude la robe est grenat peu soutenu, les parfums olfactifs flirtent avec le sous-bois, et la « Cuisine des Mousquetaires, » la bouche est ronde, fine, fraîche tout en étant aussi massives et longues, c’est la magie de Beaucastel !

Rouge 1998 : avantage Châteauneuf-du-Pape

Sur l’ensemble des AOC rouge  : égalité parfaite Pic Saint-Loup – Châteauneuf-du-Pape

Pour le repas :

Mas Bruguière  « Grenadière » Coteaux du Languedoc-Pic Saint-Loup 2000  (magnum) ***

Domaine Pierre Usseglio Châteauneuf-du-Pape 2000  (magnum)   ***(*)

Mas Bruguière  « Grenadière » Coteaux du Languedoc-Pic Saint-Loup 2001 ****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s