Rioja et Ribera del Duero, Epicuvin Tour 2010

Notre voyage annuel nous a fait franchir les Pyrénées, direction l’Espagne et les superbes paysages des vignobles de la Rioja et de Ribera del Duero.

Carnet de voyage

Dimanche 23 mai  9h – C’est le départ de Montpellier, notre groupe est formé de 17 épicuriens. On remplit les voitures et 8 heures plus tard, nous nous retrouvons à San Asensio, un petit village sans charmes particuliers mais possédant l’indéniable avantage d’être situé au cœur de la Rioja-Alta, entre Haro et Logrono. José Luis propriétaire de la casa rural « Mirador de la Chana » et Marisa à la « Casa Marisa » nous accueillent avec une extrême amabilité. La première maison est remarquable, perchée au faîte du village offrant de sa terrasse un point de vue superbe sur les vignes et la sierra Cantabria. Les chambres sont confortables, grandes et lumineuses. La Casa Marisa est vraiment à recommander. Outre la gentillesse des propriétaires, c’est en hôtel de charme situé au cœur du village. Le décor contemporain, la lumière fabuleuse, un confort extra… De plus nous avons adoré les petits déjeuners accompagnés de jambon Bellota et de pain frais dont bien des boulangers français pourraient prendre en exemple… Tout cela commence donc très bien ! Après un long voyage, il faut bien se restaurer un peu. Nous partons donc à Logrono, la capitale de la Rioja, dans le fameux quartier de la calle Laurel. C’est une rue formidable, une concentration incroyable de bars à tapas (plus de 60), chacun mettant en avant sa spécialité. On mange dans la rue, sur le comptoir, on boit une cana (demi de bière), un verdejo de Rueda (cépage blanc très vif et très fruité) ou un rougeJoven (jeune) de la Rioja. Il y a du monde, de l’ambiance, tout ça reste « bon enfant », pas de musique intempestive, on apprécie, on se régale dans la bonne humeur… Une super soirée au milieu d’une population variée et très locale.

Le conseil: il faut goûter les « patatas à la riojana » à la Taberna del Laurel, calle Laurel,7, et le « pulpo à la gallega » à La Universidad, traversia del Laurel, 9… Mais il y en a bien d’autres à découvrir.

Lundi 24 mai 9h30 – Notre chauffeur (bus) nous récupère devant le gîte et nous voici à Ollauri pour notre première visite à la Bodegas Regalia. C’est un bâtiment sobre, très contemporain (architecte Javier Arizcuren), tels deux blocs de béton et de verre, posés sur la colline dominant le village. On apprend sa spécificité rare en viticulture, il s’alimente à des capteurs qui puisent dans les profondeurs du sol, toute l’énergie bio thermique nécessaire à la vie du domaine. La visite est en castillan, la jeune fille est charmante, posée et précise dans ces explications. La dégustation est sobre: – Marquès de Terran  crianza Rioja 2005: Joli fruit simple aux tanins fins – Terran « Versum » Rioja 2007 (malolactique en barrique, pas d’élevage en fut) Vin noir, fin et concentré d’une belle allonge. (tarif 5€/pers)

12h – Nous sommes à Logrono où Francisco Balda nous attend pour une visite de la Bodegas Ijalba. il parle très bien français avec un accent typé, ce qui rend la chose encore plus agréable.

Situé à l’orée de la ville, la bodegas construite 1991 est équipée de la meilleure technologie pour l’élaboration de grands vins. On l’aperçoit grande, moderne, superbe avec sa tour abritant la salle de dégustation. Rompu à la viticulture écologique depuis plus de 15 ans, le domaine produit des vins originaux puissants, de vrais Rioja authentiques. La dégustation: Ijalba (maturana blanca) Rioja 2009: Vin blanc très rare est issu du cépage maturana blanca produit seulement à ijalba. Frais, minéral, savoureux, long, il s’avère délicieux. Ijalba graciano Rioja 2007: Avec le tempranillo et le mazuela, le graciano est un des cépages qui compose les assemblages du Rioja. Cette cuvée d’un rubis dense est fruitée, souple et très gourmande. Dionisis  Ijalba (maturana tinta) Rioja 2005: Rouge grenat foncé au joli fruit, puissant, riche, épicé et fin Ijalba reserva selection especial Rioja 2001: vin concentrée à la matière soyeuse, évolué, complexe et long. C’est une pratique courante dans les grandes bodegas (comprenez domaines), il est possible de déjeuner sur place. La salle est toujours superbe, parfaitement aménagée et agréable. Le restaurateur ou traiteur œuvrant, trié sur le volet, propose une cuisine goûteuse toujours raffinée et l’on peut continuer à goûter les vins du domaine… Le rêve pour les amateurs que nous sommes. Pour nous, un repas typiquement riojan a été choisi: Pimentés del piquillo (Pimientos) a la cazuela, puerros (poireaux) a la vinaigret, patatas de chorizo a la riojana (râgout de pommes de terre au chorizo), cordero asado (agneau, rôti) con ensalada, tarta. Durant le repas nous avons pu goûter: Ijalba Genoli viura Rioja (blanc) 2009/ Ijalba crianza  Rioja 2005/ Ijalba reserva Rioja 2005. (tarif visite+ repas 45€/pers)

Mardi 25 mai 10h – Le  Centro de Interpretación del Vino de La Rioja est installé à Haro. C’est un lieu pédagogique très bien conçu pour le grand public où l’on apprend tout sur l’histoire, la culture, les cépages, les pratiques œnologiques de la viticulture en général et de la rioja en particulier. Mise à part un concept un peu froid c’est une visite à conseiller pour tout débutant motivé. (tarif 3€/pers)

11h30 – Conçue par l’architecte Santiago-Calatrava (Gare TGV de Lyon), la Bodegas Ysios à Laguardia est devenue un lieu emblématique de l’élan avant-gardiste de la rioja. Son architecture décoiffante fait d’ondulations et de couleurs, se découpe sur le ciel azur et le mont Cantabria dont il épouse les formes… Magnifique dehors comme dedans. 

La visite est moins excitante car « organisée » et très touristique, la dégustation se réduit à un simple fond de verre. Ysios reserva rioja 2005: Un vin foncé souple bien découpé sur le fruit et l’équilibre longueur moyenne mais gourmande. (tarif 6€/pers)

13h – À deux pas de là surgit du sol un énorme cube de verre. On est près de Samaniego, à la  Bodegas Baigorri  (archi. Iñaki Aspiazu Iza) Hallucinant par sa conception pure et verticale, creusée dans le sol de la colline, la cave est ultra moderne. La visite en français est assurée par une jeune femme d’origine anglo-saxonne… Le groupe tombe sous son charme et se trouve subjugué devant ce nouvel exemple de l’énorme énergie créatrice de cette région viticole. La visite personnalisée vaut le détour. Bravo ! Cette descente dans le ventre de la terre et le centre de la cave nous amène naturellement au restaurant contemporain du lieu où nous nous installons pour déguster (n’oublions pas que nous sommes en Espagne, la visite a commencé à 13h et nos estomacs commencent à s’impatienter !)

L’endroit est superbe lumineux, ouvert sur le contre bas de la colline et les vignes environnantes.

Le menu: Pâté à la truffe, poireaux aux anchois, saumon croustillant, haricots frais à la Riojana, mille-feuilles de veau et fromage idiazabal,crème caramel, fruits rouges et glace. La dégustation a eu lieu pendant le repas: Baigorri rosado Rioja 2009: Un rosé foncé, très fruité, vif et désaltérant Baigorri blanco Rioja 2003 : Joli vin net, floral, minéral, fin et long. Baigorri (maceration carbonica) Rioja 2009: Très souple et très fruité, un rouge de soif. Baigorri crianza Rioja 2004: Foncé, sérieux, épicé, riche, d’une bonne longueur Baigorri « vin de garage » Rioja 2005 : Superbe vin, riche, au tannin fins et soyeux, très élégant, équilibré et long. (tarif visite+repas 46 €/pers)

17h – Visite culturelle pour finir, nous partons à 30km plus au sud, visiter un des monastères de San Millan de la Cogolla, celui deYuso. Classé au patrimoine de l’humanité, l’endroit est majestueux, riche de témoignages de l’histoire, cloître magnifiques, tableaux, coffres reliquaires, un trésor…. C’est dans ce monastère que furent écrits en 977 les premiers mots connus en castillan par un moine qui recopiait un traité de droit canonique en latin, les Glosas Emilianenses, (commentaire d’un ouvrage de saint Augustin), dans la marge, il a traduit quelques lignes en castillan. On visite l’incroyable bibliothèque qui contient plus de 1800 ouvrage dont certains datent du Xe siècle.

Mercredi 26 mai 10h – Près de Miranda de Hebro nous débutons la journée sur un domaine traditionnel. Vinedos del Ternero est une ancienne abbaye agricole sur le chemin de Compostelle. Nous sommes en altitude, le paysage est superbe, peuplé de sapins et d’épicéas aux essences rares. Les vignes sont lovées dans des creux du paysage.

Nous rencontrons Ana, elle nous fait visiter avec amour cet endroit qui contraste avec les bodegas high-tech de la veille. Miranda crianza rioja 2005 : Rouge fin, puissant, charnu, présentant une vrai fraîcheur gourmande. Picéa 650 Rioja 2005: Un vin »d’auteur », unique, typé par le climat de moyenne montagne, c’est frais, délicieusement épicé, net et précis. (tarif visite 9€/pers)

12h – À quelques Km, nous revenons vers Haro, dans le traditionnel « bario de la estacion » (quartier de la gare) où se situent depuis le XIX e siècle les grandes maisons viticoles. La Bodegas Rioja-Alta est depuis longtemps fortement réputée, Nous sommes reçu par Paola qui très chaleureusement nous accompagne en français. La visite des anciennes naves (caves) conservées en l’état tel un musée, est passionnante. On est ici dans le meilleur de la tradition; la dégustation ne va pas nous démentir… Flor de Cervera albarino Rias Baixas (blanc)2009 : Vif, floral et frais Vina Albardi crianza Rioja 2003: Rouge souple pour les tapas, fruité et gourmand Vina Arana reserva Rioja 2001 : Foncée, aromatique, les tanins sont fins, Vina Ardanza  reserva especial Rioja 2001: Profond, riche et fins… grande classe! Servi dans un salon particulier, Le repas lui aussi traditionnel est également superbe…. Quel plaisir!

Pimiento verde, manitas (pied) de cerdo, tortilla de patatas a la plancha, pencas de acelgas de jamón / Crema de caparrón (haricot rouge local) con crujiente de morcilla, carrilleras (joues) de ibérico con verdura, milhojas (mille-feuilles) de crema y nata (crème) con chocolate caliente. (tarif visite+repas 45 €/pers)

17h – Impossible de le rater… Bodegas Marquès de RiscalAu cœur de la Rioja-Alavesa, à Elciego, a été conçu un bâtiment extraordinaire, fruit de l’imagination de l’architecte Franck Guéry (musée Guggenheim de Bilbao), nous sommes à la Bodegas Marquès de Riscal. En effet, l’endroit est à couper le souffle, quelle audace, quelle imagination ! L’ambiance très touriste l’est un peu moins et la guide nous laisse nous débrouiller pour la dégustation…  Riscal verdejo  Rueda (blanc) 2009 : Fruité et vif, un vin simple et très agréable. Marques de Riscal  réserva Rioja 2005: Concentré, boisé, un vin très marketing à l’image du domaine!  (tarif visite 10 €/pers)

Jeudi 27 mai C’est une journée de transition puisque nous quittons la Rioja pour aller plus au sud vers le vignoble de la Ribera del Duero Nous profitons du déplacement pour faire étape à Burgos et visiter la magnifique cathédrale qui vaut vraiment le détour!  Après la visite, nous déjeunons à deux pas du monumental édifice à « la Cabanna Arandina » pour de beaux assortiments de tapas et de jolis vins simples tel le Quatre Rayas verdejo Rueda 2008 En fin d’après-midi, nous nous installons à l’Hôtel « Ribera del Duero » à Penafiel, la capitale du vignoble. Demain c’est le grand jour !

Vendredi 28 mai 11h – Tout le monde est prêt… Nous avons rendez-vous à Valbuena del Duero, chez Vega Sicilia, le domaine le plus prestigieux d’Espagne. Nous commençons par Alion, la bodegas qui produit sur 100 hectares au coeur du vignoble, un pur tempranillo (ici appelé tinto fino) vinifié et élevé comme un grand cru bordelais! La visite est assurée par le maître de chais, passionnant! Ce vin de grande quantité est vendu dans tous les grands restaurants et les cavistes de qualité. C’est une valeur sûre. Une heure plus tard c’est Puri, la responsable export, parlant français qui nous conduit 5 Km plus loin, à Vega Sicilia.

L’enchantement commence dès la cave. Ici tradition est respectée au moindre détail, la rigueur de culture et de vinification. Il est une habitude chez les vignerons espagnols, celle de mettre sur le marché des vins prêts à boire. Ici on ne déroge pas à cette règle: « l’Unico » est élevé 7 ans en barrique et 3 ans en bouteilles, soit 10 années avant d’être vendu et on ne peut être qu’admiratif! Car aujourd’hui, le 1999 est une merveille de délicatesse et de puissance contenue. C’est dans un véritable jardin japonais (passion et hobbies des propriétaires, la famille Alvarez) que nous avons dégusté la cuvée « Valbuena » 2005 (brut de barrique): Un vin dense et profond posée sur le fruit mûr et une trame tannique dense. Merci encore !

14h – Nous sommes attendu à la Posada Fuente de Acena un ancien moulin posé sur les bords du Duero qui propose une belle cuisine de terroir délicieusement revisitée: Surtido de Ibéricos (porc), Verduras escalibadas con pulpo a la gallega/ Carpaccio de bacalao con pimientos asados y aceite de olivas negras / Rodaballo (turbot) con patata ajada / Milhojas (mille-feuilles) de la Posada.  Nous avons dégustéBlanc albarino Rias Baixas 2009, et rouge Quintad Quiétud Toro 2005

17h – Notre dernière visite est à la Finca Villacreces, voisine de Vega Sicilia, la bodegas est de style classique, entièrement rénovée. Elle appartient au groupe Artevino qui possède d’autres bodegas dans les grandes régions viticoles.  La cave est moderne et le caveau de dégustation très agréable. L’œnologue de la maison nous guide en espagnol. Trois fromages de régions accompagnent les trois vins dégustés: Izadi Rioja 2005 /pruno Ribera del Duero 2008 / Vetus  Toro 2006

Retour en fin d’après midi à Penafiel pour visiter la vieille ville et ses étonnantes arènes, et faire aussi quelques emplettes dans ses boutiques et cavistes (ex: Alion 2006 à 37 € et Unico 1999 à 170 €…)

C’est une tradition, le dernier soir du voyage est consacré à la dernière épreuve de notre petit concours journalier de dégustation et à la remise des prix. Rire et bonne ambiance sont toujours au programme. Cette année c’est Gilles qui a remporté la palme… Bravo !

Merci à tous pour cette semaine bien remplie, gourmande et passionnante.

(Photos: Jean Louis Gril, Marc Touchat, Daniel Roche)

Le Carnet d’adresse: Bodegas Regalia  – Ollauri – 0034 941 338 373  Bodegas Ijalba – Logrono – 0034 639 707 400 Bodegas Ysios – Laguardia – 0034 945 600 640   Bodegas Baigorri – Samaniego – 0034 945 609 420  Vinedos del Ternero – Haro -0034 629 755 764 Bodega Rioja-Alta – Haro – 0034 941 310 346 Bodegas Marquès de Riscal – Elciego – 0034 945 180 880   Bodegas Alion – Padilla del Duero Bodegas  Vega Sicilia – Valbuena del Duero – 0034 916 310 913  Finca villacreces – Quintanilla de Onesimo – 0034 983 680 437

Mirador de la Chana, camino valpierre,1 – San Asensio – 0034 941 457 880   Casa Marisa, Las Cuevas,19 – San Asensio – 0034 941 457 621 La Cabanna Arandina, calle sombreria,12 – Burgos – 00947 26 19 32 Hôtel Ribera del Duero, avenue escalona 15 – Penafiel – 0034 983 881616 Posada Fuente de la Acena, cam del molino – Quintanilla de Onesimo – 0034 983 680 920

Calle del Laurel – Logrono (parking gratuit: calle norte près du parque del Ebro) Centro de Interpretación del Vino de La Rioja – Haro  0034 941 305 719 Monastères de San Millan de la Cogolla (Yuso) – 0034 941 373 049  

Pour surfer un peu… www.vega-sicilia.com www.marquesderiscal.com www.bodegasbaigorri.com www.riojalta.com www.bodegasregalia.es www.vinedosdelternero.com www.domecqbodegas.com www.villacreces.com

et encore sur le site :

– Vieux millésimes de Rioja

– Vega Sicilia, Vins de Légend

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s