Horizontale grands vins du Sud 1998

Au restaurant Mazerand à Lattes (Hérault)

Voici une série des quelques uns des meilleurs vins rouges du beau millésime ensoleillé 1998. Les domaines étant tous situés dans des départements bordants la Méditerranée. Plus une cuvée du sud ouest qui a été ajoutée à la liste.
Les vins ont été ouverts et épaulés huit heures à l’avance puis servis par paire, dans l’ordre ci-dessous en semi aveugle.
Ces commentaires ont été rédigés par Nicolas Bon.

Lirac – Domaine de la Mordorée « Reine des bois« 
Robe grenat foncé, limpide. Belle intensité dans un nez qui s’ouvre sur des arômes de pruneaux, d’épices, d’herbes, évoluant sur du vieux bois et quelques notes de cendre et de brûlé. L’attaque est ample et ronde, avec des tanins fondus et enrobés dans la trame. Matière tendre, qui ne développe pas un corps massif. La finale reste sur des notes empyreumatiques et une pointe d’alcool. L’ensemble se boit assez bien, même si je sens le vin un peu sur sa limite.

Baux de Provence – Domaine des Terres Blanches « Aurélia« 
Robe rubis brillante, peu évoluée. Le nez, peu intense, s’ouvre sur des notes de poivron rouge, de fruits secs et d’amande. L’ensemble fait preuve d’une certaine fraîcheur. L’attaque est franche avec un vin qui se pose bien en bouche. La matière développe du volume et des tanins encore présents, un peu serrés et rugueux. Finale fraîche et moyennement longue, sur sa trame tannique et avec une certaine dureté. Un vin frais, sans lourdeur, mais pas des plus élégants.

Coteaux du Languedoc – Mas Cal Demoura « L’infidèle« 
Robe grenat profond, de belle tenue. Nez nuancé et charmeur, s’ouvrant sur l’olive noire, le cacao amer, le jus de viande, le laurier. Attaque franche et suave qui appelle une trame soyeuse, développant des tanins fins, harmonieux et un brin sauvage. Belle finale, salivante et aromatique mais qui manque peut-être d’un peu d’allonge. Un très beau vin néanmoins parfait à boire aujourd’hui et qui constituera un très bon compagnon de table.

Corbières – Château Caraguilhes « Solus« 
Robe intense, tirant sur des reflets bruns. Nez affreusement boisé, brûlé, caramel au lait. Sensation de moisi en bouche, avec des tanins secs et amers… Classé par la presse régionale, à sa sortie comme le meilleur Languedoc du millésime, il est en fait très décevant.

Côtes du Marmandais – Domaine Elian Daros « Clos Baquey« 
Robe peu évoluée, tirant sur le grenat. Le nez est marqué par une légère volatile qui ouvre le bouquet sur des notes herbacées, de laurier, de menthol et de poivron. En bouche, la matière est assez massive, puissante, avec des tanins pas totalement civilisés, encore très charpentés même si le grain reste assez fin. La finale est un peu sèche et chaude, sur des notes de graphite. Si l’on peut y trouver un certain charme, l’ensemble manque irrémédiablement de finesse.

Côtes du Roussillon Villages – Domaine Gauby « vieilles vignes« 
Robe grenat profonde, encore très brillante. Le nez est nettement marqué par son élevage, avec des notes vanillées, chocolatées, réglissées et de fruits confiturés (confiture de mûres). La bouche suit le même registre, avec une matière très ample, ronde, grasse et pommadée par le bois et une pointe de sucrosité. Finale sur les fruits à l’eau-de-vie avec une pointe d’alcool. Il reste toutefois quelque chose de classieux dans ce vin qui fait que la première gorgée impressionne (moi le premier !). Cependant, je vois assez mal ce genre de bouteille être vite rincée sur une table.

Vin de Pays de L’Hérault – Domaine de la Grange des Pères  
Ma première « Grange » de l’année… Pfff il était temps ! Robe grenat avec pas mal de dépôt en suspension. Le nez, presque exubérant, s’ouvre sur le viandox, le fumé, puis évolue sur des notes salines, d’olives noires, de menthol et de poivre. En bouche, le vin présente une belle fraîcheur, enrobant des tanins soyeux, fins et parfaitement intégrés à une structure ample et suave. Le final paraît moins en place, naviguant entre une pointe d’amertume et des notes d’élevages pas totalement intégrées. Un vin riche, un poil rustique mais très plaisant en l’état.

Coteaux du Languedoc La Clape – Château de la Negly « L’Ancely« 
Robe trouble, grenat tirant sur l’ambré. Nez musclé, chaud, médicamenteux, avec des notes d’élevages café/torréfié et de fruits compotés. Trame identique en bouche, avec un vin qui montre ses biceps. Les tanins sont abondants, mais peinent à masquer la lourdeur alcoolique et l’élevage encore très présent. La finale est marquée par des notes de café froid et de fruits cuits. Un gros caractère, mais pas un grand cœur…

Châteauneuf-du-Pape – Château de Beaucastel 
Robe rubis foncé, brillante et peu évoluée. De prime abord, le nez est fuyant, éteint, puis délivre sans grande intensité des notes de cuir frais, laurier, menthol et spéculos. En bouche, le vin est précis, net, bien défini, mais il se livre peu. Matière volumineuse, soutenue par des tanins bien présents, gras et souples. Finale d’intensité moyenne, toujours peu aromatique, sur des notes d’épices et de paille. Un beau vin mais qui ne semble pas totalement ouvert ce jour.

Vin de Pays des Bouches du Rhône – Domaine de Trevallon 

Robe grenat avec encore une belle brillance. Nez monolithique, nettement truffé, puis évoluant sur l’herbe mouillée, le champignon. En bouche, la matière est franche et présente des tanins amples, qui tapissent bien le palais. Cette trame tannique reste néanmoins un peu rustique, avec un grain rugueux, pas vraiment raffiné. Allonge moyenne, peu aromatique et un peu sèche. Peut-être pas des plus plaisants, je lui trouve cependant un petit quelque chose d’attachant. À suivre au vieillissement.

Coteaux du Languedoc – Domaine Peyre Rose « Clos des Cistes« 
Pour rester un peu consensuel, je dirai qu’il y a un peu trop de tout dans ce vin. Un nez « too much », sur-mûri, style VDN, pruneaux, cacao et volatile. Bouche très large, massive, puissante, solaire, avec des tanins excessifs, carrés, volumineux. Fin de bouche un peu dissociée, entre acidité et alcool. En fait, ça pourrait faire un bon vin de dessert. Pour amateur de la belle Marlène seulement !

Les vins préférés des dégustateurs :

  1. Grange des Pères
  2. Peyre Rose,
  3. Beaucastel
  4. Cal Demoura
  5. La Négly

Les vins du repas :

  • Pic-Saint-Loup – L’Ermitage du Pic-Saint-Loup « Guilhem Gaucelm« 
  • Faugères – Château des Estanilles 
  • Corbières – Château Haut-Gléon (magnum) 
  • Rivesaltes – Les Vignerons de Terrats « hors d’âge« 

Commentaires rédigés par Nicolas Bon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s