Chablis vs Pouilly-Fuissé, le Grand Match 4

Chablis  / Pouilly-Fuissé 2006 – 2001 –  1999 – 1998

Au Bistrot d’Ariane à lattes (Hérault)

La Bourgogne est certainement la région qui voit naître les plus grands vins blancs du monde. La complexité de ses terroirs, la fraîcheur de ses vins, la netteté de leurs arômes apportent à l’amateur un plaisir sans cesse renouvelé. Au nord, les vins de Chablis et au sud, les vins du Maçonnais sont des exemples de cette diversité: leur seul point commun étant le chardonnay.
Voici, comparée à l’aveugle sur 4 millésimes, une jolie série de vins de Chablis et de Pouilly-Fuissé à laquelle nous avons ajouté notre habituel « pirate ».

Pouilly-Fuissé – Domaine de Crouzet  « Clos de M. Noly »   2006
Ce premier échantillon présente une jolie couleur jaune or brillante, le nez n’est pas discret et exhale des notes de miel, agrumes,  roses et amandes grillées. L’attaque est ronde et reste élégante par ses arômes de fruits secs, de pèches jaunes et un boisé maîtrisé. La finale démontre une belle vigueur rafraîchissante et aromatique.

Chablis –  William Fèvre   2006
Très pâle en couleur, le vin montre une timidité de jeune fille. Élégant, aux parfums de fleurs blanches, d’herbes coupées, le bouquet signe son terroir pas sa minéralité caractéristique, tandis qu’en bouche, l’acidité souligne l’ensemble de ce chardonnay qui ne demande qu’à s’émanciper.

Pouilly-Fuissé – Château Fuissé  « vieilles vignes » 2001
Il se présente vêtu d’une robe jaune or soutenue. Son nez encore boisé, enchante par sa complexité et la netteté de ses parfums, évoquant fleurs des champs, réglisse, tabac blond, beurre frais et épices douces. Richesse et pureté gagnent le palais.
Rond et vif, boisé et fin, élégant et « terroir »… C’est la grande classe!

Pouilly-Fuissé – Domaine Valette « Clos de M. Noly » 1998
La viscosité du liquide laisse envisager une richesse peu commune tandis tandis que la couleur dorée ne cache pas les 10 ans d’âge. Le bouquet fait de même par ses notes de fruits blancs très mûrs, de mangue et d’ananas au sirop. La bouche s’expose riche et corpulente, épicée, accusant un manque d’acidité pour devenir lourde en finale.

Limoux – Caves Sieurs d’Arques – Toques et Clochers « Haute Vallée » 1998
Habillé d’or soutenu, ce vin au nez libérant des effluves puissants de fleurs épanouies, de pain d’épices, de grillé et de citrons confits, semble réunir les qualités du soleil et de la fraîcheur continentales. La bouche reste souple et délicate, biscuitée, ronde et d’une longueur impressionnante. Bravo!

Chablis 1er cru –  Domaine Dauvissat « Forest »   2001
Sa présentation est classique, mais son nez épate l’assemblée par sa minéralité confite, sa gourmandise grillée de viande, d’agrumes et d’épices. De l’attaque nette et ronde à sa finalité longue et élégante sur le fruit, la bouche achève de convaincre. Superbe!

Chablis grand cru –  Domaine Long-Depaquit « Moutonne » 1999
D’un raffinement absolu, on ne peut que tomber sous le charme de ce nectar subtil et riche. Son nez présente toutes les qualités d’un grand cru, complexité et finesse, par ses notes de noisettes, pétales de roses, anis, vanille. Grasse et généreuse, la bouche évoque la gourmandise du gastronome. Structure, finesse des traits et fraîcheur sont les éléments qui poussent à l’admiration.

Pouilly-Fuissé – Jean Pierre Auvigue  « vieilles vignes » 1999
Cette petite maison dynamique possède une cuvée star « HC » cueillie en sur maturité qui a atteint en 1999 des sommets fabuleux; aujourd’hui épuisée, c’est la cuvée « vieilles vignes », plus classique et toujours fraîche, qui nous a séduite ce soir.
Brillante dans sa couleur bronze soutenu, elle offre au nez de belles notes complexes et subtiles de parfums poivrés, fleurs blanches et nougat. Rond et équilibré, le palais balance entre solarité élégante et fraîcheur minérale. D’une longueur remarquable, ce vin superbe tiendra encore ses promesses à qui veut l’écouter.

Chablis 1er cru –  Domaine Raveneau « Montmains »   1998
C’est une référence des vins blancs de France, qui affronte sans broncher l’épreuve de la dégustation à l’aveugle. Immanquablement la pureté, l’équilibre et la finesse sont au rendez-vous. Des arômes de mousserons, miel d’acacia, côtelette grillée viennent titiller les papilles des amateurs qui rêvent subitement du paradis terrestre où Ève et Adam auraient certainement cédé à la tentation d’un verre du délicieux nectar !

Le repas :

  • Pouilly-Fuissé  –  Domaine des Rontets  « les birettes »   2001
  • Chablis grand cru  –  William Fèvre   « Valmur » 2001

Le classement des dégustateurs :

  1. Dauvissat
  2. Auvigue
  3. Raveneau
  4. Toques et Clochers

Merci à tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s