Un duel en blanc, SAUVIGNON – VERDEJO…

Deux cépages blancs expressifs, parfumés et débordant de fraîcheur !

 Avec évidence, les vins issus de ces cépages partagent le même univers aromatique, ils présentent des points communs avec leur fraîcheur naturelle, leur bouquet souvent puissant, leur structure corsée. Pourtant, sur le plan ampélographique, rien ne semble relier ces deux variétés.
Le sauvignon (ici à gauche) connaît un succès mondial.
Il est très présent dans les deux hémisphères..

À l’inverse, le verdejo (à droite) originaire d’Afrique du nord et propagé en Espagne au XIe siècle, ne sort quasiment pas des frontières de la péninsule.

Très apprécié, toujours frais et vif, délicatement fruité, le verdejo donne des vins aux notes de fines herbes, de citron et de kiwi, avec du tonus et de l’énergie à revendre.
Quant au très renommé sauvignon, il fait des vins d’excellente qualité et de très grande finesse… Sur certains terroirs, ces blancs sont particulièrement riches en arômes (buis, pamplemousse, citron vert, pêche, poire, fruits secs, avec une touche de minéral…).

Voici un voyage aromatique  pour goûter quelques échantillons de ces deux cépages 

La dégustation :

Les vins ont été dégustés à l’aveugle par paire de cépages différents et de millésime identique ou approchant

Verdejo – Espagne – La Mancha – Bodegas Leganza « Los Trenzones » 2017   * * *
Sauvignon – France – Sancerre – Domaine André Vatan « Les Perriers » 2017   * * * *

     Joli démarrage de la série avec deux vins de couleur parfaite, jaune pâle, cristallin à reflets verts argent. Le bouquet du Sancerre est supérieur en intensité et complexité. Le Verdejo est très citronné, vif et minéral tandis que le sauvignon joue dans le végétal frais, les fruits à noyau bien mûrs avec des notes de buis et de zeste de pamplemousse. En bouche, plus de rondeur et de matière se décèle dans le Sancerre qui remporte le duel.

 

Verdejo – Espagne – Rueda – Marquès de Grignon        2016   * * * (*)
Sauvignon – Italie – Südtirol-Alto Adige – Cantina Tramin 2016   * * *

     Le vin de Rueda nous offre un bouquet très élégant et assez intense aux notes de fruits exotiques, de chèvrefeuille, de fleurs blanches et d’épices (très) douces. Le vin des coteaux alpins italiens, bien typé de sa région, se révèle très vif minéral et fruité. Rond à l’attaque de bouche, son acidité perdure longtemps couvrant un peu les arômes néanmoins élégants et nets. L’amertume de finale lui donne un relief très appétant.
   Le verderjo semble bien équilibré en bouche, très fruité et frais, avec son équilibre serein et sa douce finale crayeuse, il gagne ici le duel d’une courte avance

 

Sauvignon – Espagne – Rueda – Tionio « Austum » 2016  * * * (*)
Verdejo – Espagne – Rueda – Bodegas Legaris 2015    * * *

     Deux vins de l’appellation Rueda sont réunis ici pour un duel confraternel ! le sauvignon servi en premier est superbe, très floral, vif, citronné, avec une note de miel d’acacia. Le verdejo semble plus tempéré, classique aux parfums de fruits blancs. En bouche, ses arômes s’intensifient un peu, autour de notes florales et de fruits secs. Il est nerveux et d’une longueur moyenne.
   Le sauvignon « s’installe » au palais avec plus de confort. Rond et savoureux à souhait, il se présente avec son fruit intégral tandis que  le minéral et la fraîcheur de finale lui sied à merveille.

 

Sauvignon – Chili – Valle de Leyda – Leyda « Reserva » 2015 * * * *
Verdejo – Espagne – Rueda – Cuatro Rayas « vinedos centenarios » 2016 * * * (*)

     « Ouaouh ! » s’exclame-t-on en posant le nez sur le verre du vin chilien; Puissant, complexe, original et coloré, voici les quatre adjectifs qui viennent à l’esprit. Des parfums d’épices, de végétal, de fruits noirs, de réglisse et une finale poivrée sont très appréciés.
   Le verdejo est plus sage, un peu trop même, avec ses notes de bonbons acidulés et de fleurs, cependant sa rondeur en bouche, ses notes fraîches de fruits et son équilibre lui donnent fière allure, prêt à affronter une belle daurade au citron ou un loup en croûte de sel. Pendant ce temps, le sauvignon continu son festival d’arômes et de saveurs en bouche, la vivacité du fruit et son minéral lui confère un relief admirablement savoureux.

 

Verdejo – Espagne – Rueda – Bodegas El Albar- Lurton « Hermanos Lurton » 2015 * * * (*)
Sauvignon – Nouvelle Zélande Malborough valley – Seresin Estate « Momo »   2015 * * *

Élégance et sérénité seraient les qualificatifs que l’on peut tenir à l’égard du vin des Lurton. Avec son joli fruité, un bel équilibre et une longueur correcte, il semble parfait pour réussir un apéritif autour de tapas.
   Le Néo-zélandais joue davantage dans l’excès, avec son fruit exubérant, ses saveurs intenses et marquées, sa matière ronde et riche. Vibrant au nez comme en bouche, il représente un type de vin « moderne », celui qui plaît à la clientèle jeune, débutante et curieuse, fréquentant les bars à vin du monde entier.

———- 0 ———

Le repas :Filet de daurade royale et risotto    

France – Pessac-Léognan   – Château de Cruzeau   2014  * * * 
Espagne – Rueda – Marquès de Grignon 2016  * * * (*)

———- 0 ———


Figues rôties sur une branche de romarin, caramel au balsamique et mascarpone fouetté


Argentine – Mendoza – Valentina Bianchi « New age » 2016   (sauvignon)  * * * 

———- 0 ———

Vendredi 21 septembre 2018 au Bistrot d’Ariane (Lattes)

Merci à tous.

Daniel Roche

Les photos sont de Marc Touchat

Barème des notes :
  vin défaillant, 

*  vin moyen, décevant,
* *
    bon vin, correct, 

* * *  très bon vin,
* * * *  vin excellent, de haut niveau, 
* * * * *  vin exceptionnel, magnifique

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s