Grands rouges de Bandol et de Provence

 

Il est toujours curieux de constater que les vins issus d’appellations directement voisines sont souvent délaissés par les consommateurs parfois chauvins ou trop occupés à découvrir leur propre région. Si la Provence possède de nombreux points communs avec le Languedoc, ces deux régions marquent indubitablement leurs différences historico-eonologico-gastronomico-culturelles!

C’est avec une grande satisfaction que nous avons pu constater que les grands vins rouges de Provence tenaient une place de choix dans les coeurs des amateurs de L’EPICUVIN qui, nombreux, sont venus dans l’intention de se régaler de nos cousins méditerranéens. Ils n’ont pas été déçus et ont reconnu le niveau qualitatif très homogène des vins proposés pour ces deux soirées.

Les bouteilles ont été servis à l’aveugle et carafées deux heures à l’avance hormis le Château VANNIERES qui du haut de ces vingt ans passés n’a pas subi cette aération volontaire. C’est un tirage au sort qui a décidé de l’ordre de service.

Lors du repas, d’autres crus ont été servis dans les meilleures conditions.

Château Jean Pierre Gaussen 1991 Bandol 

– robe rouge grenat profond, reflets or.
– nez d’intensité moyenne mais fin et complexe aux arômes de café brûlé, de garrigue, de fruits mûrs, s’ouvrant sur les cerises confites, les épices douces, les notes de cuir.
– l’attaque est fraîche sur un corps léger et acidulé. La matière est tendre, les tannins fins, la longueur moyenne, défavorisé par l’année, on s’attend tout de même à plus d’élégance et de matière. « c’est pas un costaud ».
CLOS D’IERE II 1993 côtes de Provence 
– rouge grenat foncé aux reflets marrons, brillant.
– puissant de fruits confits, de caramel, de fourrure, le nez est gourmand finissant sur les fruits (pruneaux) à l’alcool.
– beaucoup de rondeur, de gras de souplesse en bouche autour d’arômes de pain grillé, de confiture de figues. La matière est souple et les tannins enrobés. C’est un vin riche et sensuel. »c’est mon préféré »s’écrit une dame d’origine suédoise!
Château PRADEAUX 1993 Bandol 
– rouge pourpre noir intense
– puissant et végétal au premier nez, il s’ouvre sur des parfums épicés (eucalyptus, poivre, garrigues), de fruits noirs confiturés, d’amande amère, de cuir, de sauce de civet….superbe complexité. La splendeur du mourvèdre!
– matière imposante dés l’attaque, le goudron, le cuir et la résine dominent autour d’un équilibre onctueux aux tannins musclés et d’une bonne persistance. Cela reste un vin encore sérieux et droit à oublier dans le coin le plus reculé de votre cave.
Château PIBARNON 1997 Bandol 
– rouge intense presque noir, reflets bleus.
– nez fermé mais d’une élégance et d’une complexité rare, ne renie en rien ses origines avec ses fragrancespibarnon1small d’olive, de thym, de fumé, de cacao amer, de poivre…
– équilibre en bouche avec gras et puissance. Encore en devenir, on sent la race à travers la matière riche et soyeuse. Les tannins restent à la hauteur et s’accommoderont d’un séjour prolongé dans la fraîcheur de votre cave.
Domaine de La TOUR DU BON 1996 Bandol 
– robe grenat fonce aux reflets violacés.
– nez splendide, généreux et culinaire, il fleure bon les fruits confits, le caramel, les épices douces, les noisettes grillées…
– attaque onctueuse sur des tannins fins et soyeux. pain grillé, résineux, cacao, c’est un vin moderne, élégant, déjà agréable mais avec un fort potentiel d’évolution.  » le coup de coeur est mérité! ».
CLOS D’IERE I 1995 côtes de Provence 
– robe pourpre, « noire comme une nuit d’Egypte. »
– nez massif , puissant et sérieux. Olive, Zan évoluant vers la figue sèche, la crème vanille, le thé…ravissement!
– bouche épaisse et grasse, la matière et superbe, un poil austère. Finale remarquable en queue de paon …À garder pour encore plus de plaisirs épicuriens. Une découverte pour certains.
Château JEAN PIERRE GAUSSEN 1995 Bandol 
– robe grenat foncé, profonde, presque insondable.
– nez intense, concentré de framboise, de tabac blond, sous-bois de chêne, cuir, tapenade… un régal!
– saveurs puissantes, matière élégante où les tannins séduisants dominent avec fougue.. ».Patience et longueur de temps… »
Domaine de TREVALLON 1994 Vin de Pays des Bouches du Rhône 
– Robe rouge intense couleur de mûre.
– nez riche et envoûtant par son fruit ; qu’il soit mûr (fraise des bois), confit (cerise, coing, écorce d’orange), grillé (amandes)
– rondeur et harmonie dés l’attaque en bouche. L’équilibre souligne la diversité des arômes qui donne à ce vin une richesse hors du commun. Les tannins et la finale laisse également sous le charme.. ».c’est signé! », « à la fois gourmand et racé »
Château VANNIERES 1975 Bandol 
– robe usée, claire, tuilée.
– nez étourdissant par sa netteté et sa fraîcheur . Parfums de fruits confits, caramel au lait, cacao, fourrure, cheminée.
– bouche toujours riche , ferme, fruitée et bien équilibrée. Les tannins ont fuit mais les arômes sont toujours là. Epices, roses fanées, confiture de prunes, chocolat….l’assemblée restera sous le charme…  » un grand moment », « prix d’excellence »

 

Vins dégustés durant le repas:

Domaine de la TOUR DU BON (blanc) 1998 Bandol

– jaune pâle brillant
– nez au caractère floral et minéral
– bouche ample et équilibrée finissant sur des notes d’agrumes et de genêts
CLOS D’IERE (blanc) 1998 Vin de Pays du Var
– jaune soutenu et brillant, belle onctuosité.
– nez intense et entreprenant, riche il développe des parfums de fruits blancs (poires, abricots), de réglisse et de fleurs.
– bouche grasse, toute sa jeunesse s’exprime dans un corps ferme et puissant qui réussit un parfais équilibre des saveurs et de la matière. Il gagnera dans les mois avenir, mais c’est déjà du pur plaisir.
Domaine Ste ANNE 1996 Bandol
– rouge sombre et chatoyant.
– richesse et maturité des parfums tels que les fruits rouges, le boisé, le café…
– rondeur et solidité de la bouche telles sont les qualités de cette cuvée qui peut déjà être appréciée mais qui, dans quelques années, donnera son plein potentiel de charme et de plaisir.
Domaine des BAGUIERS 1989 Bandol
– rouge grenat sombre un peu mat.
– nez puissant et riche de notes animales et confiturés, évoluent vers l’olive noire, le cacao, la liqueur de cerise, le cuir.
– bouche souple et dense, très bien structurée, elle tapisse la bouche en laissant une finale de fruits mûrs, de laurier et de chocolat noir. C’est un vin aujourd’hui à son apogée pour le plus grand plaisir des gastronomes.
Domaine des BAGUIERS 1988 Bandol
– robe grenat intense très foncé.
– nez puissant, viril et sérieux. Moins gourmand que le 89, il développe des parfums de fruits brûlés, de cuir, de gibier.
– bouche à l’attaque franche avec beaucoup de fraîcheur laissant apparaître des tannins fermes sans manquer de puissance. Sérieux il se fera un plaisir d’accompagner des gibiers en sauce aux herbes.

Merci aux vignerons pour tout ce plaisir et ce voyage à travers la Provence,

Merci aux dégustateurs studieux et passionnés de L’EPICUVIN,

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s