RN 113, la sudiste

 

Au fil des vignobles sur les routes de France et d’ailleurs (1)

 au restaurant « LA PENICHE » Villeneuve-les-Maguelone

– Quelle chance, les épicuriens inspirés d’avoir choisi cette soirée ne l’oublieront pas de si tôt!
– Et pourquoi donc?
– Eh bien, il n’y a pas de doutes, Dyonisos devait être d’excellente humeur et distribuait ce soir ses meilleurs auspices. Le ciel était avec nous, tout fut parfait: la douce soirée d’été, le paysage miraculeux, la péniche super confortable, l’ambiance aux airs de vacances, les vins admirables, la cuisine parfaite et savoureuse, les accords très réussis… bref le rêve!… sauf un détail…
– lequel?
– On a pas vu de flamants roses!..
– Quel était le thème de la soirée?
-Il est souvent excitant d’emprunter certaines routes de France qui arpentent des paysages de vignobles souvent superbes. La Route Nationale 113 part de Bordeaux et arrive à Marseille après avoir traversé plus de 20 appellations très méridionales. Ce soir, en dégustant quelques uns des meilleurs vins de ces terroirs, nous avons fait un beau voyage.
– Tu peux raconter en détail?
– Nous commençâmes par un apéritif-dégustation pris sur le pont supérieur du navire…

“Les Béatines” Chapoutier 1999 Coteaux d’Aix en Provence rosé (1) 

Voilà un rosé qui tombait à pic. Frais, exubérant de senteurs de fruits rouge, rond en bouche, vif et joyeux. Vraiment idéal pour commencer une soirée d’été.

Château Le Bernet 1999 Graves blanc (2) 

Toujours sur le registre des arômes de fruits (exotiques), ce vin à dominante sauvignon a épaté le groupe par sa netteté aromatique. vif, brillant, débordant de fraîcheur, c’est un vin adorablement souriant et gai.

Château Chantegrive Graves 1995 (3) 

Plus évolué, c’est un Graves de caractère, harmonieux et équilibré. Plus timide qu’austère, il exprimait faiblement ses caractères aromatiques mais de façon subtile et raffinée.

Une petite assiette de tapas était proposée. Ce “grill de supions à l’ail” mariait ses saveurs méditerranéennes avec le fruit du sauvignon girondin et la rondeur gourmande du rosé des Bouches du Rhône.
– Miam!
– Puis nous passâmes à table, dans la grande cabine à la poupe du bateau transformée en salle de restaurant. Entourée de larges vitres, le paysage marin et le coucher de soleil s’exhibaient en technicolor sur 360°.

Château Carbonnieux 1999 Grand Cru Classé de Graves blanc (4)

Voici une des stars de l’appellation qui portait autrefois sur son étiquette la mention “Eaux minérales de Carbonnieux”. Cet ingénieux stratagème fut employé par les moines bénédictins, propriétaires du lieu au XVIIIe siècle, afin de commercialiser leur vin blanc, d’une grande limpidité, à la cour du grand sultan de Turquie. Aujourd’hui, le vin est toujours aussi limpide et brillant, ces arômes élégant évoquent la pêche, les fleurs blanches, la brioche délicatement beurrée et les amandes fraîches. Sans puissance excessive, la bouche est somptueuse, raffinée, merveilleusement fraîche et équilibrée.

Château Guiraud 1986 1er cru Sauternes 

Ce grand domaine d’un seul tenant de 100 hectares au coeur du sauternais est un exemple de régularité qualitative, tant ces vins sont délicieux de millésimes en millésimes. Ce 1986 est une superbe réussite. Sa robe jaune-or soutenu se laisse doucement admirer. Son bouquet classique de grands Sauternes démontre la classe de son terroir, fruits de confiture, miel, citrons et abricots confits, épices exotiques, verveine, tabac blond, cire d’abeille… un trésor! Au palais point de lourdeur, du fruit, du “rôti”, des arômes de grillés et de cuir et une vivacité jouissive pour déguster cet admirable liquoreux.

Château Haut-Brion 1993 1er Grand Cru Classé Pessac-Léognan 

Déguster Haut-Brion est toujours un événement. Fidèle au rendez-vous, c’est avec générosité qu’il offre ses saveurs intenses de Grands Bordeaux rouges. Malgré un année pas facile, le maître de Pessac donne déjà le ton avec sa robe profonde, violente, obscure. Le bouquet est un feu d’artifice de fruits noirs, de crème, de bois précieux, de fruits secs, d’épices et de café grillé. Voluptueux en bouche, doté d’une solide structure, il joue avec ses tanins veloutés et ses arômes magiques pour enchanter le dégustateur par sa finale longue, et savoureuse.

– Eh ben, dis donc, quel programme! et comment se comportait le plat servi avec?
– Le chef de la péniche possède un grand secret, celui de la cuisson de son foie gras. Sa “terrine de foie gras mi-cuit à la fleur de sel” est une vraie merveille à découvrir. Le mariage avec le Sauternes était parfait, mais le plus apprécié fut sans doute celui avec Haut-Brion et sa texture de velours.

Clos Baquey 1998 Côtes du Marmandais (3)

Cette appellation peu connue joue sur les deux registres puisque elle peut s’exprimer en utilisant des cépages bordelais classiques mais aussi de la syrah, du fer-servadou, de l’abouriou. Ce jeune Vigneron est une révélation car son vin est extraordinaire. Intensément coloré presque noir, le nez est superbe de fruits noirs écrasés, de mûres confites, de cuir neuf, d’arabica, de jus de viande, la bouche est remarquablement équilibrée, ronde et fruitée. La matière démontre une vinification artistique… Superbe! à acheter rapidement!

Château Villemajou 1996 Corbières (5) 

Vous voulez goûter le Corbières? Villemajou est, pour ma part, celui qui possède toutes les caractéristiques du terroir. Sa couleur soutenue rouge grenat profond aux reflets orangés, son nez intense de fruits noirs très mûrs, de chocolat cuit, de sous bois, de fourrure de gibier, de truffe, sa bouche puissante, ronde, souple, bien construite aux tanins gaillards, en fait un grand vin aux caractères de son terroir et cela c’est plutôt réjouissant.

Prieuré de Saint Jean de Bébian1991 Coteaux du Languedoc (6) 

Situé à Pezénas et connu des membres de l’Epicuvin pour l’avoir visité, Bébian est un vin de grande classe. Sa richesse, sa structure et son harmonie le placent parmi “les premiers crus” du Languedoc. Ce 1991 était ce soir superbe pour ne pas dire grandiose.( je précise ce soir, car il m’est arrivé de le goûter certain jour où il donnait l’impression de vouloir tout garder pour lui.) Robe noire, nez “d’enfer”, de grenache somptueux, bouche sphérique, aux saveurs de repas de chasse, aux tanins de bijoutier. On a beaucoup, mais beaucoup aimé!!!

Inutile de préciser que le “Magret de canard au miel” jouait sur le même tableau. Les trois vins trouvant leur place auprès de cette viande juteuse, à la sauce délicatement parfumée de fleur et de fruits secs.

Château Mourgues du Grès 2000 Costières de Nimes blanc (5)

C’est une réussite. Ce blanc à petit prix du Château Mourgues du Grès est superbe, aromatique, fin, élégant. On en redemande sans aucun problème

Château Calissane “prestige” 1999 Coteaux d’Aix en Provence (1)

Composé pour moitié de syrah et de cabernet sauvignon, le “prestige” de Calissane est une valeur sûre pour l’amateur de vins du Sud et de Provence en particulier.Vendu à un prix très attractif (51 F) il se place à un bon niveau et rivalise avec des cuvées proposées parfois à des tarifs exorbitants. Ici tout est calme et sérénité! Robe rubis-cerise intense, nez élégant aux flaveurs méditerranéennes, bouche ronde épicée et puissante aux tanins fondus.

Ces deux vins s’accordaient ma foi fort bien avec le pélardon crémeux des Cévennes et le roquefort société carte noire. en sachant que rien n’est moins évident que d’accorder fromages et vins.
– vous n’aviez pas de vins doux avec le roquefort?
– non, il fut servi au dessert pour notre plus grand bonheur…

Domaine de Bellevue Muscat Passerillé 1995 (1) 

En passe de devenir un vin liquoreux mythique, le muscat passerillé de Francis Lacoste est une pure merveille, et il devient urgent d’en encaver quelques bouteilles. Son bouquet de pâtisserie et senteurs exotiques, sa bouche parfaitement ronde et équilibrée, sa finale douce et harmonieuse, sa longueur kilométrique en fait un vin liquoreux de tout premier plan à découvrir impérativement, si ce n’est déjà fait.

Un dessert parfait pour finir, le “fondant glacé à la poire” s’unissait aux douces saveurs d’agrumes confites du Vin de Lunel . La nuit était tombée rafraîchie par la douce brise marine du soir, les flamants roses avaient enfin décidé de faire halte sur l’étang de l’arnel, nous ne les voyions pas mais leur cris se berçaient du clapotis des vagues sur le bord du canal .

– Quelle chance ( c’est bien l’Epicuvin, il faudrait que j’y aille plus souvent ).

Daniel Roche

Où acheter ces vins aujourd’hui?
(1) Maison des vins de l’Espiguette au Grau du Roi
(2) Caves Nicolas rue de la loge Montpellier
(3) Caves Gambetta Montpellier
(4) Géant Casino Montpellier
(5) Caves Fontvin à Lattes
(6) Comptoirs des vins Mas de Saporta à lattes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s