Grands rouges du Languedoc, Vins de Légende n°6

Mas de Saporta (Gustarium) Lattes (Hérault)

S’il est encore besoin de l’affirmer, les grands vins du Languedoc existent en voici une preuve de plus.
Ils ont été dégustés à l’aveugle (avec toutes les surprises qu’il en résulte) dans cet ordre, non carafés, en verre Lehmann « Médiatus » 29 cl.

Châteaux La Voulte-Gasparets “Romain Pauc” Corbières 2001 
Le premier vin de la série a fait belle impression sans pour autant nous transporter. Pourtant la robe grenat noir intense et le nez puissant de fruits noirs très mûrs, d’épices, de chocolat, de grillé étaient très évocateurs. La bouche ferme et riche a dérivé très vite vers des notes d’alcool et une finale un peu rustique. C’est le terroir de Corbières ne l’oublions pas et ça reste très bon.

Ermitage du Pic St Loup “Guilhem Gaucelm” Coteaux du Languedoc–Pic St Loup 1999 
La couleur grenat charme le regard et le bouquet évoque les confitures de fruits à l’anglaise, où l’on trouve des écorces d’agrumes, des feuilles de menthes, des épices, du cacao. La bouche s’ouvre simplement, dans un bel équilibre et un corps moyen, elle exhibe de jolis arômes élégants et remarquablement frais, la finale est réglissée et très longue.

Clos des Truffiers Coteaux du Languedoc 2002 
Énorme ! c’est le superlatif qui sied à ce nectar magnifique. La robe est rubis noir, le bouquet explose de cassis écrasés, de cacao, de poivre vert,  de mine de crayon, l’entrecôte grillée et évolue vers la truffe et la griotte. La bouche est une bombe de sensualité, ronde, veloutée, mais avec élégance et manière. Une pointe de chaleur en finale vient tempérer nos ardeurs et la longueur est tout simplement fabuleuse.

La Grange des Pères Vin de Pays de l’Hérault 1998 
Oh la ! le bouquet pas net du tout rappelle l’iode, la soupe de poisson, le cuir brûlé ! la bouche est souple et équilibrée, mais manque de netteté aromatique… Cette bouteille problématique mérite d’être échangé car nous l’avons déjà dégusté au club (notée ****(*) en décembre 2001 et décembre 2003)

Domaine de l’Aiguelière “PrincePégase” Coteaux du Languedoc–Montpeyroux 1999 
Cette bouteille très rare, quasi mythique qui n’est proposée par le domaine que dans les belles années, n’a pas fait l’effet escompté sur les participants. Offerte par le domaine, nous nous devons d’en donner un commentaire correspondant à la réalité du moment. De couleur grenat pourpre, un « poil oxydé », ce rouge énigmatique présente un nez vert aux notes herbacées de cabernet pas mûr, épicées et animales. La bouche est décevante, voire désagréable, dure, très empyreumatique, aux tanins métalliques et secs.

Mas Jullien Coteaux du Languedoc 1991 
Le vin grenat orangé présente de forts dépôts dans le verre. Le nez puissant évoque la garrigue (olives, thym, cade…) et les fruits noirs (mûres, cerises). La bouche est plutôt souple, bien faite, gourmande facile à boire avec ses tanins fondus et sa belle fraîcheur. Un vin signé par un artiste.

Prieuré Saint Jean de Bébian Coteaux du Languedoc 1989 
Ce cru « antique » du Languedoc était alors sous la direction de son fondateur, M. Alain Roux. Aujourd’hui, cette bouteille est sans conteste, un réel plaisir pour l’hédoniste et amateur des crus de la vallée du Rhône papale. Avec son nez de figues, d’herbes rôties, de burlat, de viande grillée, sa bouche ronde et souple, à l’équilibre classique, riche, animale, ses tanins présents manquant d’une certaine finesse, il appelle un plat d’hiver, un gibier à la broche par exemple. (notée **** en février 2003).

Domaine Peyre-Rose “Syrah Léone” Coteaux du Languedoc 1991 
La robe est charmeuse, le bouquet surprenant par son fruité intense et ses notes épicées exotiques, la bouche ronde à l’attaque souple. Cette syrah de puissance moyenne qui fêtera bientôt ses 15 ans est vraiment superbe, elle se goûte remarquablement malgré une pointe de sècheresse en finale.

Châteaux Lastours “Simone Descamps“ Corbières 1986 
Rares sont ceux qui connaissent l’existence de cette bouteille légendaire. Régulier en qualité, le Château Lastours a produit en 1986 une véritable merveille, digne de figurer au panthéon des plus grands vins de France. 20 ans plus tard le vin se présente toujours intensément coloré, au bouquet complexe et culinaire de tapenade, cacao, lard rôti, poivre moulu, mie de pain chaude, jus de viande, aromates des garrigues… La bouche n’a pas pris une ride et conserve son intégralité de plaisir, rondeur, velouté, richesse, élégance, concentration, un vin extraordinaire !

Mas Daumas Gassac Vin de Pays de l’Hérault 1986 
On ne pouvait évoquer les grands vins du Languedoc sans ouvrir un vieux Daumas. Ce fut chose faite avec un 1986 absolument délicieux, exubérant et fin, sèveux et alanguie, souple et massif, élégant et long, délicieusement long.

Le Classement des dégustateurs : 1 er Clos des Truffiers – 2 e Lastours – 3 e ex aequo Peyre Rose et Daumas Gassac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s