Petite histoire illustrée (et dégustée) des Vins du Languedoc

De l’Antiquité à nos jours, que nous apprend l’histoire passée du vignoble du Languedoc ?

voici quelques éléments de réponse à cette très vaste question.

Préhistoire : Ère tertiaire et quaternaire

Présence de vitis lambrusca et vitis vinfera à l’état sauvage (dans toute l‘ancienne europe occidentale).
Feuilles et pépins de raisin fossilisés ont été retrouvés à Castelnau le Lez (Hérault)
Disparition totale de la vigne lors de la dernière glaciation du Riss (120 000 av.JC) puis celle de Würm (40 000 av.JC) malgré la reprise végétative (15 000 av JC) la vigne a quasiment disparu !

Résidus végétaux et pollens protégés sur la côte orientale de la mer noire (Moldavie, Caucase, Géorgie, Arménie…)
La domestication et l’expansion de la vigne passe par les pays du Moyen-Orient, Assyrie, Mésopotamie et l’Egypte (à partir de 5000 av JV).

hist.lang2Reconstitution du palais de Assurnasirpal II (British Museum).

Antiquité  

600/500 av.JC : Installation de comptoirs d’échanges par les Phéniciens en Afrique et Espagne,
Les grecs phocéens colonisent Massilia (Marseille) et Agatée (Agde). Première implantation de la vigne et de l’olivier

histoire1200 av.JC : Avancé des romains vers le nord et l’ouest, création de Narbonne et Port-Vendres

118 av.JC : Création de la Via Domitia. Fondation de cités marchandes, administratives et culturelles prospères (Arles, Nîmes…). Création d’une police maritime pour protéger les transports commerciaux.

92 : Décret d’arrachage de l’empereur Domitien, suite à une production importante en Gaule,
L’interdiction sera levée 200 ans plus tard, par l’empereur Probus qui rend la vigne aux gaulois.

Le vin dégusté : Mas des Tourelles (Beaucaire, Gard)

hist.lang11 « Turriculae » , vin sec style oxydatif sous voile / « Muslum », (miellé) vin doux aromatisé

Vins reproduisant le style romain d’après des recettes décrites par Pline l’ancien et Columelle

Moyen-Âge

410 : Fin de la  « pax romana » Invasion barbares
Les wisigoths du Nord puis les sarrasins du sud
Insécurité maritime et terrestre. Paralysie des échanges économiques

À partir de 780 : Rétablissement de l’ordre religieux carolingien puis des cisterciens.
Création de nombreuses abbayes (Aniane, Lagrasse, Fonfroide, Saint-Chinian, Valmagne…)
qui cultivent la vigne profitant de l’expérience des bourguignons de Cîteaux et Clairvaux ….valmagne-foud2

Abbaye de Valmagne fondée en 1138  près de Villeveyrac (Héraul)

1280 : Arnaud de Villeneuve (1235-1311) : Médecin né en Catalogne qui a fait ses études à Montpellier.
Théologien, astrologue, alchimiste… puis professeur à la faculté de Montpellier où il se fixe, toute l’Europe vient entendre ses enseignements en médecine et chirurgie.
En 1280, il distille du vin et met au point l’alambic et crée « l’eau de vie », révolutionne la médecine et la conservation des vins (mutage). On lui doit aussi les premiers essais réguliers de distillation, les essences aromatiques…

1531 : Limoux, le premier brut du monde
Dans les caves de l’Abbaye bénédictine de Saint-Hilaire près de Limoux, un moine découvre que le vin qu’il avait mis en bouteilles et soigneusement bouché formait des bulles, comme s’il commençait une nouvelle fermentation, c’est la naissance du premier brut du monde.
37 ans plus tard, un jeune moine du nom de Pérignon, fait un pèlerinage à St Hilaire et découvre le fameux vin effervescent. Revenu dans son abbaye bénédictine d’Hautvillers en Champagne, il expérimente sur les vins locaux et met au point la méthode appelée dorénavant « méthode champenoise ».

hist.limoux

Abbaye bénédictine de Saint-Hilaire près de Limoux

XVIIe et XVIIIe siècle

1681 Création du Canal du Midi
           Conçu par Pierre Paul Riquet pour relier la Méditerranée à l’Atlantique et évitant les voies terrestres. Favoriser le transports du blé et du vin. Difficultés d’alimentation en eaux (bassin de St-Féréol), niveau d’horizontalité (nombreuses écluses dont l’écluse-escalier de Fontserranes ou l’écluse ronde d’Agde). Péages aux écluses et ponts.

hist.canal

Pierre Paul Riquet (Béziers 1609 – Toulouse 1680)
Né d’une famille de notaire, affairiste et banquier, collecteur d’impôt, munitionnaire de l’armée… À 58 ans fortune faite Riquet propose à Colbert de construire un canal entre deux mers (intérêt économique, politique et militaire). Le coût est énorme (2e chantier après le château de Versailles). Riquet finance lui même le début du chantier, fait preuve d’une étonnante ténacité pour arriver à ses fins, (tunnel de Malpas) et déjouer les trahisons de ses adjoints (M.de Clerville) . Finira ruiné ainsi que sa famille et meurt quelques mois avant l’inauguration.

1709 : Le « grand hiver » Fléau qui touche toute la France provoquant grande pénurie alimentaire et une importante mortalité des habitants. Bénéficiant d’un climat plus protégé les vignes sont épargnés en bordure littorale, les vins du Languedoc sont très demandés l’année suivante (liquoreux de Frontignan et Lunel, Maraussan, Adissan, Pinet… )

1750 : Création des premières réglementations : Droit de plantation, droit de fumage, taille, sélection cépages, ban des vendanges…

Les cépages présents au XVII e
          Très grande variété de cépages présents en languedoc, la plupart destinés aux « vins de chaudières » :
sinsaou (cinsault), alicante, aspiran, morastel, spar (mourvèdre), aramon, riberenc, carignan , œillade, piquepoule, muscat blanc, malvoisie (bourboulenc), gouais, bourret (terret), clairette, blanquette (mauzac), cataroise (picardan)…

Le vin dégusté : Domaine Henry (à Saint-Georges d’Orques, Hérault)

hist.lang3« Le Mailhol « 

Reconstitution du vin de St Georges d’Orques au XVIIIème Siècle
En 1710, ce cru, souvent comparé aux vins de Bourgogne (Côte de Nuits), était réputé et commercialisé jusqu’en Russie. Vigne complantée de cépages aujourd’hui disparus comme l’oeillade grise et noire, l’aspiran noir et gris…. Tout le travail a été réalisé à l’identique (plantation en foule, date de récolte, vinification, élevage).  

1776 : Turgot supprime le «Privilège de Bordeaux»
Les vins du Languedoc peuvent transiter librement vers l’Atlantique

1787 : Thomas Jefferson séjourne en Languedoc.
Le futur président des Etats-Unis découvre et fait connaître de nombreux crus : St-Georges-d’Orques, Vérargues, St-Christol…

La Frontignan : La bouteille universelle
En 1711, après le « grand hiver », le Marquis de Lur-Saluces vient en Languedoc pour rencontrer des vignerons producteurs des vins liquoreux. Il trouve chez un verrier de Frontignan, un bouteille originale, idéale pour son volume, sa prise en main et son stockage. Il la ramène à Bordeaux, qui la produit à grande échelle sous le nom de « bouteille bordelaise »
Encore de nos jours dans la région médocaine, les anciens parlent de « frontignane » pour qualifier une bouteille bordelaise.

En ce qui concerne la fameuse bouteille torsadée de Frontignan, l’histoire d’Hercule tordant la bouteille pour en extraire les dernières gouttes reste une jolie légende !

Le vin dégusté : Cave coopérative de Frontignan (à Frontignan, Hérault)

hist.lang5

« Vin de Liqueur »  AOC Frontignan

XIXe siècle


1840 : Les premières lignes de chemin
de fer . Ce nouveau moyen de communication ouvre l’ère viticole moderne et fera prospérer l’économie de façon exponentielle. Une des premières lignes en France relie Montpellier à Sète puis Montpellier-Nîmes, direction Paris, via Clermont ou Lyon

1860-1870 : Languedoc, « L’eldorado du vin ». Béziers s’auto proclame « Capitale mondiale du vin »

hist.lang6Apparition de majestueuse demeure (« folies ») dans les campagne environnantes de Béziers, Narbonne, Pézenas, Montpellier…
Cette époque fastueuse et prospère marquera les esprits pendant longtemps !

Production en très forte augmentation, De 1850 à 1869 récolte s’accroît de 380 %
Hérault : de 4 M hl à + 15 M hl (record absolu jamais atteint)
Aude + Gard : 21 M hl

Le vin dégusté : Noilly Prat (à Marseillan,Hérault)
hist.lang4

« Original Dry »

Vermouth à base de vins blanc. Recette créée en 1813
Après un long vieillissement en fûts de chêne exposés au soleil, le vin de piquepoule et clairette subit une macération-cuisson avec un mélange « secret » d’herbes et d’épices (gentiane, d’orange amère, coriande, camomille, centaurée, noix de muscade…)

1852 : Apparition de maladies inconnues : le midiou et l’oïdium
          Henri Marès (Fabrègues, Hérault) invente la bouillie au sulfate de cuivre qui sera appelée « bouillie bordelaise »

1868 (24/05): Apparition du phylloxéra vastatrix un fléau venu d’Amérique
– papillon au larves mortelles pour les plants de vignes.
– pas de véritables solutions pour réduire l’invasion.
– tout le vignoble européen sera perdu.
– disparition à jamais de nombreux vignobles français (Bassin parisien, Normandie…)
– création du vin de sable près d’Aigues Mortes (Gard)
– un grand nombre de vignerons vont s’installer en Algérie.

1873 : Jules Planchon ingénieur agronome à Montpellier trouve la solution grâce aux plants d’origine américaine.
Le vignoble du midi est moins touché et profite même de l’épidémie (l’Aude est touchée en 1885)

1878 : Le port de Sète fait entrer plus de vins qu’il en exporte (arrivée massive des vins d’Algérie)hist.sete

1880 : Replantation massive en plaine de cépages productifs, une nouvelle crise se profile…

Le vin dégusté : Domaine du Chêne (à Beauvoisin, Gard)

hist.lang9

« L’Alicante  » Vin de Table 

L’alicante-bouschet est un cépage dit « teinturier » issu du croisement grenache noir x petit bouschet  (lui-même issu d’aramon x teinturier du Cher). Le semis a été fait en 1855 par Henri Bouschet à Mauguio.
Il est classé recommandé dans presque tous les départements du grand sud, des Alpes-Maritimes à la Gironde Il restait 12 000 ha en 1994, mais cette surface est en baisse constante puisqu’il n’a été retenu dans aucune appellation. En revanche, le nombre de pieds reste très élevé puisqu’il est souvent utilisé pour complanter une vigne avec des manquants.

1900 : Surproduction et fraudes généralisées, effondrement des cours.

1905 : La première cave coopérative de France est inaugurée à Maraussan (près de Béziers)

1907 : Apogée de la crise viticole
– 9 juin : manifestations à Montpellier
– 20 juin : drame à Narbonne (7 morts)
– septembre : premières lois anti-fraude

Marcelin Albert (1851-1921)
Cafetier à Argeliers (Aude), joue des pièces de théâtre. Considéré comme le meneur de la révolte des vignerons du Midi en 1907. Il crée le Comité de défense viticole pour la défense du vin naturel contre le vin de fraude et la détaxe sur le sucre, édite le journal « le Tocsin ». Il réussi à faire trembler le gouvernement pas d’énormes manifestations.
Trop naïf pour affronter les hommes politiques (G. Clemenceau), il sera discrédité par ses compagnons et mourra dans la misère en Algérie.

Ernest Ferroul (1853-1921)
Après ses études à Montpellier devient docteur à Narbonne où il appelé « le docteur des pauvres ». En 1891, il est élu Maire de Narbonne et député. Joue un rôle déterminant lors de la révolte des vignerons du Midi en 1907.
En tant que 1er magistrat de Narbonne appelle à la démission de tous ses collègues du Languedoc-Roussillon. Il prône ouvertement la désobéissance civique, « la grève municipale commune » (et grève des impôts)
Arrêté en juin 1907, il est emprisonné à Montpellier, ce qui déchaînera la violence des manifestants suivie d’actions de l’armée… Sera libéré après 45 jours .
Premières lois anti-fraude et exonération d’impôts des viticulteurs.hist.lang7

Marcelin Albert (à gauche) et Ernest Ferroul (à droit) lors du meeting de Montpellier en juin 1907

1909 : Retour au calme

1914 : Relance des cours

A partir de 1930
– Développement des caves coopératives
– Interdiction des cépages hybrides
– Production énorme de vins en Algérie (22 millions en 1934 + 75 millions en métropole ! )
– Languedoc viticole oublié des premières négociations communautaires (traité de Rome)- Concurrence des vins italiens
– Baisse de la consommation
– Le vin du Languedoc soufre d’une très faible notoriété
(Le ministre Bonnet utilisera le mot « bibine et Rocard celui de « piquette » pour les désigner … Honte à eux ! )
– Manifestations, (1976, drame à Montredon )

Le vin dégusté : Association Mémoire de la Vigne (Beaumont, Ardèche)

hist.lang8

« Cuvée des Vignes d’antan »

Cuvée composée de cépage jacquet (hybride franco américain) et herbemont Récolté en octobre et élevé 12 mois en fût

L’ère Moderne

Les pionniers du renouveau :  Philippe Lamour, Jules Milhau, Jean Clavel

1950 : Philippe Lamour (ingénieur, secrétaire général de la Confédération Générale de l’Agriculture) crée les VDQS et les
premières ébauches de zones pédo-climatiques

1960 : Jules Milhau (economiste, politique rurale, créateur de la SAFER ) propose de regrouper toutes les zones du LR sous
une appellation Languedoc plus forte pour accéder à l’AOC. Refus du Roussillon et de l’Aude
16 décembre 1960 : reconnaissance de la zone Coteaux du Languedoc ; Nouveau décret, statut plus rigoureux.
Introduction de la syrah.

« Rien de grand n’a jamais été accompli et ne saurait s’accomplir sans passion » 
Jean Clavel  « Qualité Oblige » 1991

À partir de 1980 :
       – prise de conscience collective
– installation de jeunes producteurs
– premier pas de la viticulture moderne
– marketing repensé
– valorisation du marché

1982 : AOC Faugères et Saint-Chinian

1985 : AOC des autres zones

1990 : Élaboration de 7 zones climatiques des Coteaux du Languedoc, création Maison des Vins à Lattes

1994 : Création du CIVL (interprofession)

1998 : Mise à l’étude de AOC Languedoc

Avril 2007 : Décret AOC Languedoc et début de hiérarchisation des climats

2013/14 : Début classement AOC des terroirs de Picpoul de Pinet, Terrasses du Larzac, (La Clape, Pic St Loup suivront…)

 

Les Vins dégustés :

Époque romaine : Mas des Tourelles  « Muslum »  et  Turriculale »

XVIIe                     Cave de Frontignan « Vin de Liqueur »  AOC Frontignan

XVIIIe                     Domaine Henry  « Le Maillol » Vin de  Table

XIXe                       Noilly Prat (Vermouth blanc

XIXe                      Domaine du Chêne    » L’Alicante-Bouschet  » Vin de  Table

XXe                        Association Mémoire de la Vigne  » les vignes d’antan » (jacquet)

 

Merci à tous,

Daniel Roche

 

Mercredi 17 juin 2015  (20h)  à la Maison des Vins  Mas de Saporta à Lattes (Hérault) .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s