Sur les routes de France … RN7

…Sur un air de Charles Trenet

 au Restaurant « La Péniche » à Villeneuve-les-Maguelone

Les thèmes de dégustation sont quasiment inépuisables et nombreux sont des sujets qui peuvent servir de support à la curiosité vineuse des amateurs de l’EPICUVIN.
Nous avons déjà eu  » la Tauromachie », nous aurons bientôt « les îles » (7 Juin 2000). Au début de ce mois de juin, c’est une chanson de Charles TRENET qui m’a donne l’idée d’une dégustation.
« Nationale 7 » a été écrite en 1955 et nous étonne encore par son coté actuel, swinguant, optimiste. On y parle d’auto-stop, de Rome, de Sète, d’oliviers bleus, de la p’tite Lisette, d’amour joyeux, mais pas beaucoup de vin. Pourtant cette route mythique qui démarre de Paris et qui arrive à Nice, chemine à travers quelques uns des plus beaux vignobles de France. Ce sont ces terroirs que nous avons nous aussi choisis de traverser, un verre à la main, histoire de « chasser les aigreurs et les acidités ».

La formule de dégustation était d’un repas accompagné.

PARIS Vins des Vignerons de Paris 1992
Rouge tendre terriblement tuilé,donc oxydé.
Nez peu intense, parfums de fruits compotés, de griottes.
Bouche très souple, sur le registre léger fruité, encore une bonne acidité présente, mais manque évident de chair. C’est un vin anecdotique que nous découvrions tous pour la première fois et qui nous a été envoyé gracieusement par Jacques MELLAC, célèbre caviste de la capitale.

POUILLY-FUME Domaine de MALTAVERNE 1997
Blanc jaune pale, très brillant reflet gris-vert.
Le nez est puissant, complexe et élégant avec ses notes de citron vert, de thé, de fruits jaune.
Faisant preuve d’une belle acidité, la bouche fait preuve de beaucoup d’énergie, et de mineralité. La finale est harmonieuse , c’est une bouteille qu’on peut garder et qui se mariera avec bonheur avec un fromage de chèvre local.

SAINT-POURCAIN Les Vignerons de St-Pourcain-sur-Sioule 
Jolie couleur jaune très pale, reflet verts .
Nez délicatement parfumé net et frais, de fragrances florales et d’herbes séches.
La bouche est ronde à l’attaque, vive et débordante d’aromes de miel, de nougat blanc, de pêche blanche, de fruits exotiques. Vins surprenant pour l’élégance de son cépage peu connu, le Tressailler.

« Petite Salade sauvage et Chèvre chaud »

COTE-ROTIE Bernard BURGAUD 1998
Robe pourpre intense, bleutée.
Nez riche et abondant de fruits noirs, de torréfaction, cuir neuf, pain beurré, cèdre.
Bouche ronde, virile, aux aromes persistants de réglisse, de viande rouge, de fruits des bois. déjà très bon, une garde de 4 à 5 ans lui sera nécessaire pour donner le meilleur de lui même.

CHATEAUNEUF-DU-PAPE Domaine BASTIDE ST DOMINIQUE 1996
Robe grenat cerise soutenu, brillant, d’une légère nuance tuilé.
Le nez noble et complexe, associe des notes de poivre, de pruneau, de griotte et de grillé, un peu timide cependant.
La structure tannique reste élégante, vin ample, gras et rond qui mérite encore quelques temps de cave obscure et fraîche.

COTEAUX D’AIX EN PROVENCE Château ROMANIN 1993
Robe splendide d’un grenat profond et brillant.
Nez exprime le soleil de la nationale 7 à hauteur des Beaux, avec des notes d’olives noire, de réglisse, de figue séche, de fruits noirs compotés, de garrigue.
La bouche ronde et soyeuse tourne en bouche dans une ronde de fruits murs, de tabac blond, d’épices douces. Les tanins soyeux et sa structure sphérique donnent à l’ensemble un charme incontestable et une envie gourmande de finir la bouteille! Bravo!

« Tournedos Rossini »

PALETTE Château SIMONE blanc 1997
Belle couleur jaune paille brillante.
Nez riche et élégant de parfums de fruits jaunes, de fleur d’acacia et poivre blanc.
La bouche se montre bien structurée, riche , bien équilibrée, support expressif de fruits à chair blanche, de verveine et d’amandes fraîches. Bonne longueur pour ce vin « classieux ».

COTES DE PROVENCE Château BARBANEAU rosé 1999
Paré d’une robe saumonée, légère.
Nez expressif de bonbons acidulés aux fruits rouges et exotiques.
L’attaque en bouche est immédiate et offre sa générosité dans la rondeur et le gras tout en conservant une excellente fraîcheur. La finale est subtile, longue à la touche exotique. Un régal de rosé très apprécié malgré sa position peu orthodoxe dans la dégustation.

BELLET Château de CREMAT 1995
Rouge grenat pourpre intense reflet noir-orange.
Nez bien typique de cet appellation et de ces cépages uniques (fuella, braquet…), cuir brûlé, tabac, foin coupé, fruits rouges écrasés confits, épices douces…
Expression puissante et enveloppante en bouche, aromes profonds de fruits cuits et de viande grillée, finale fondante sur le fruit caramélisé et le poivre, que voila un beau vin qui ne craindra pas de passer encore quelques années en cave.

« Marbre chocolat noir et café »

Au milieu des étangs et des roseaux sauvages la soirée fut surprenante, douce et épicurienne.

Votre dévoué,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s