Salone del Gusto 2002

 
Tous les deux ans, se déroule à Turin, un événement unique sur la volonté de Slow Food et de la région Pièmont: le Salone del Gusto (comprenez “le salon du goût” ), qui est en passe de devenir le rendez-vous mondial le plus important de l’Oenogastronomie.

Il a obtenu pour sa 4ème édition un énorme succés avec près de 150 000 visiteurs en 5 jours. Plus qu’une foire commerciale classique (on peut aussi y faire son marché), c’est une grande école du goût et une occasion de s’approcher au mieux des gastronomies typiques du Monde pour en connaître les diversités et les particularités. On peut y découvrir des trucs extraordinaires, des produits alimentaires quasiment disparus ( ils appellent ça “les sentinelles”). Il est possible de déguster toutes ces choses dont on entend parler et qu’il est rare d’approcher: fromages inconnus, charcuteries oubliées, pains de toutes sortes, légumes aux saveurs vrais, graines, fruits disparus, très vieux vinaigre balsamiques, huiles, confiseries délicieuses en provenance d’Italie mais aussi de tous les pays du monde. Nous avons pu goûter aux spécialités marocaines, québécoises, créoles, des single malt écossais, des sakés, des dizaines de Parmeggiano, ou de mozzarela, on ne peut tout citer.

EnotecaEt puis il y a… les vins!
Il est impossible de tous les approcher et une sélection, difficile, est obligée entre les 2411 références de vins du Monde proposés de 1 à 3 € le verre, dans la grande salle de l’Eonoteca. Voici pour exemple, quelques bouteilles en dégustation: tenez vous bien!.. Champagne Roederer, Veuve Cliquot vintage, Krug grande cuvée, eiswine d’Autriche ou du Canada, Macon-Clessé de Bongran, Clairette rancio de Clovallon, Mas Daumas Gassac, Condrieu de Gérin, Savennière de Nicolas Joly, Vouvray de Huet, Riesling de Weinbach, Cometa de Planeta, Chardonnay de Mondavi ou de Caymus Vineyard,… pour les rouges, le choix est énorme , avec entre autres plus de 70 Barolo différents, 12 Brunelo de Montalcino, 92 Chianti Classico et les plus grands noms. À cela se rajoutent les ateliers-dégustation qui se déroulent dans des salles séparées. Plus de 400 “laboratoires du goût” ont eu lieu en 5 jours … le choix est ahurissant.

Xavier Bruguière, Cyriaque Rozier,  secrétaire du syndicat  du Cru Pic Saint Loup, Michel Jorcin du Mas Morties et Daniel RocheJustement, nous étions invité par Slow food à présenter un atelier consacré aux Vins du Pic Saint Loup. Présenté par une journaliste italienne sculpturale, il s’est déroulé dimanche soir avec trois vignerons venus spécialement et a séduit les amateurs présents. Nous avons donné à déguster le haut du panier de la future appellation Pic Saint Loup. Les vins se sont révélés vraiment superbes : Château Lascaux “nobles pierres”, Château Cazeneuve “sang du calvaire”, Mas Bruguière “grenadière”, Mas Mortiès “que sera sera”, Clos Marie “les glorieuses”, L’Ermitage du Pic Saint Loup “”Guilhem Gaucelm”… l’expérience fut très excitante… Ah, si nous avions une manifestation comme celle ci en France!”

Xavier Bruguière du Mas BruguièreMichel Jorcin du Mas MortiesDaniel Roche et la belle ItalienneVivement dans deux ans qu’on y retourne… chouet !
Votre dévoué,

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s