Bonny Doon , c’est fou !

Au Bistrot d’Ariane, Lattes (Hérault)

BDV-logo-colorRandal Grahm est sans doute un des personnages les plus charismatiques de l’industrie viticole californienne. Il possède un humour situé quelques part entre les Monty Pythons et les Marx Brothers, qu’il exprime régulièrement dans ses newsletters*. Randall est né en 1953 à Los Angeles et a passé toute son enfance dans la région de Santa Cruz où se trouve son domaine, près de la ville de Bonny Doon. En 1979, il obtient une licence en viticulture à l’université de Santa Cruz. Après quelques expériences ratées avec du pinot noir (voir commentaire du Cigare Volant), il exprime son penchant pour les vins de la vallée du Rhône et devient un des premiers à contribuer à la renaissance de ces cépages en Californie. En 1984 naît le Cigare Volant, le succès fut instantané. les vins de Bonny Doon sont passionnants sans oublier les étiquettes qui sont probablement les plus originales que l’on trouve sur le marché.
Cette année, le domaine quittera les montagnes de Santa Cruz car le vignoble est détruit progressivement par la maladie dite “de pierre”, pour s’installer dans la Livemore Valley, au sud est d’Oakland, sur un domaine de 42 hectares. Cette acquisition permettra à Randall de résoudre le problème majeur qui se pose d’année en année avec toujours plus d’acuité, celui de voir disparaître ses sources de raisins les unes après les autres, rachetées par des domaines prestigieux… Le meilleur de Bonny Doon est sans doute à venir.

BDV2

En attendant, nous laisserons Randal Grahm se présenter lui même :

Je me considère un défenseur de l’étrange et de l’hétérodoxe, des cépages « vilain petit canard » dont leur existence est menacée par le paradigme dominant caberno-chardocentrique.

La soirée de découverte consacrée aux vins de Bonny Doon a tenu ses promesses, en voici quelques commentaires.

California Viognier 2000       * * * *
Ce cépage replanté récemment sur le terroir fut, dans ses premiers millésimes pris pour de la roussanne ! Il s’agit en fait d’un superbe viognier brillant et doré comme on les aime, au nez puissant de fruits exotiques (mandarine, citron vert) et de nuances plus occidentales de pêches, d’abricot et de tilleul. La bouche ronde et jouissive propose aux papilles des arômes intenses aux caractères sur-mûris de fruits jaunes, de miel, de figues sèches et de réglisse douce. La finale est moyennement longue, élégante et fraîche. Quel plaisir!

« La Cuvée des Blagueurs » Vin de Pays d’Oc 2000    * * *
Nous ne fûmes pas dépaysés à la dégustation de cette cuvée, car elle est produite par le remarquable et bien connu vigneron Michel Escande au domaine Borie de Maurel à Félines Minervois. C’est par chance que nous avons pu trouver une bouteille de cette syrah car l’ensemble de la production est exportée vers l’Amérique du Nord. De ce fait, nous tenons à remercier Mr Roque, directeur des celliers jean d’Alibert qui nous a offert les deux derniers échantillons de mise en bouteille du millésime 2000.
D’une robe rubis-violine foncé, le vin s’annonce tapageur… il l’est ! par son bouquet intense de fruits noirs, d’aromates de garrigue et de cuir neuf. D’un corps moyen en bouche, il développe un bon équilibre très rond à l’attaque et fini en fraîcheur et en élégance sur des notes gourmandes de réglisse Zan. Souvent classé “Best Buy” par le Wine Spectator, cette cuvée est remarquable par son excellent rapport qualité-prix (environ 6$ dans les grands magasins de Californie à coté de vins souvent plus chers et bien moins intéressants)… Vive la France !

…Une bonne Syrah accompagne tout les plats, elle leur donne un meilleur goût, relève la réputation du vigneron, témoigne du bon choix du sommelier, rend un dîner plus épatant et donne un air plus Autrichien à n’importe quel verre à vin… mais ceci dit, une Syrah élevé dans les régions les plus chaudes comme en Australie, peut produire à la fois :
1) des vins très enviés, d’une concentration quasi surnaturelle
2) un substitut convenable à l’huile de moteur qu’on pourrait étaler sur son « crumpet » à l’heure du thé…
” (crumpet = petite crêpe épaisse servie chaude avec beurre et confiture)… »

 

BDV« Big House Red – Ca’ Del Solo » (assemblage franco-italien) 1999     * * *
Le nom curieux (mais qu’est ce qui n’est pas curieux cher Randall Grahm?) de cette cuvée est certainement influencé par la prison de Soledad au pied de laquelle se trouve un petit vignoble appelé “Ca’del solo” (maison de la solitude). C’est un assemblage politiquement incorrect de 13 cépages français et italiens : syrah, cabernet franc, carignan, sangiovese, barbera, petite syrah, petit verdot, dolcetto, grenache, mourvèdre, nebbiolo, zinfandel, charbono. La robe de ce nectar puissant est d’un grenat pourpre foncé. Le bouquet qui s’en dégage rappelle la cuisine italienne, les épices douces, le jus de viande, le zeste de citron, le moka, l’aubergine confite… la souplesse et la rondeur de la bouche en font un vin agréable très facile à ingérer, d’un fruit et d’une fraîcheur étonnante. On peut le marier avec toutes les viandes grillées méditerranéennes, herb-crusted anything ! et sans oublier le conseil de maître Grahm :

Tout ce que vous voudrez servir à vos amis, « big house » s’en fiche, envoyez-le!…

« Le Cigare Volant » (assemblage Rhône) 1998     * * * *    & 1999    * * *
C’est le vin culte du domaine qui a séduit tous les oenophiles du nouveau monde. Il est donné comme un hommage aux vins du Rhône, à Cryptoneuf-du-Pape, ou encore an « Antineuf du Pape », un “vin d’alien”, digne de figurer dans le verre des héros de X-files ou dans celui de David Vincent (Les envahisseurs )… C’est en fait, un délicieux jus noir produit sur une base de 40% grenache, 30% mourvèdre, 30% syrah et quelques % viognier. L’élevage en barrique est très doux, sans excès. Nous avons eu la chance de déguster deux millésimes :
1998: Randall le donne comme un vin plutôt Yin, c’est a dire fruité, élégant, équilibré sur la fraîcheur, très soyeux et velouté en bouche, souple aux tanins fins. Nous l’avons trouvé tout à fait savoureux, dans une style très bourguignon par ses notes de cerises noires, de chocolat au lait, de violette, peut être un peu chaud en finale, mais délicieux et long.

1999: Celui ci est plutôt Yang. La même robe très noire aux reflets bleus lui sert de présentation, le nez nous dirige vers des notes de cassis grillé, de café, de côtelettes d’agneau rôties, de black pepper, d’herbes de garrigue… La bouche est « mouthfull », structurée, aux tanins présents, à l’équilibre lui aussi rafraîchissant… Ce vin n’a rien d’extra-terrestre ,c’est un vrai bonheur !
Randall Grahm reconnaît que “le Cigare Volant” est pour lui un vin o(e)nirique, le vin de ses rêves, le fameux “pinot perdu”, ou tout simplement sa recherche personnelle de l’éternel féminin!

« Cardinal Zin », zinfandel 1999   * * * *
Comme pour la Cuvée des Blagueurs, c’est le célèbre illustrateur anglais Ralph Steadman qui signe l’étiquette du Cardinal Zin. Ce petit chef d’oeuvre est unique par son meelting-pot d’inspiration, entre “l’inquisiteur” de Francis Bacon, le “Cardinal Richelieu” peint par Goya et Félix le chat. Il faut noter que le nom de la cuvée est un jeu de mot avec le mot anglais “sin” qui signifie “péché” et le cépage zinfandel souvent nommé par son diminutif “zin”.
Le vin est magistral: c’est un assemblage de très vieilles vignes de zin (+ de 100 ans, franc de pied), avec un peu de carignan et syrah et aussi un poil de viognier, élevé sous bois français dont 5% seulement en fût neuf.
Le bouquet sauvage se dégageant du verre reste encore sous l’influence méditerranéenne, on y retrouve avec précision des parfums de mûres, d’olives noires, de réglisse, de fumé et de boite à cigare. L’acidité et le fruit sont les caractéristiques du zinfandel (ici dominant à 75%), et l’on retrouve tout cela en bouche accompagné d’agréables parfums de cassis et autres fruits des bois, tabac blond, cake et épices. La finale est racée, très fruitée et longue. Un vin qui pousse au péché!

« Old Telegram », mourvèdre 1998    * * * * (*)
En proposant ce “vieux télégramme”, Randall rend hommage à son grand père Nilly, (le vieux Grahm) et au Domaine du Vieux Télégraphe, toujours à Châteauneuf… C’est une idée fixe !

...  UN MOURVEDRE PUR – STOP – AUX CARACTERES FINS ET PRECIS – STOP – D’UNE DENSITE ENORME – STOP – IL SE LAISSE POURTANT DECHIFFRER AVEC PLAISIR – STOP –  ET TRANSMET UN MESSAGE LONG ET SAVOUREUX – STOP – LE CODE DE TRADUCTION EST SIMPLE – STOP – DU PLAISIR – STOP – DU PLAISIR – STOP – ET ENCORE DU PLAISIR – STOP…

« Vin de Glacière » (assemblage muscat) 1999   * * *
Nous avons déjà dégusté ce merveilleux muscat issu de trois variétés différentes : muscat petit grains (canelli), muscat fleur d’oranger, muscat grec. Directement inspiré des eiswein allemand (vin de glace), les raisins sont ramassés très murs puis soumis à la cryo-extraction, c’est à dire qu’ils sont congelés avant de passer au pressoir. Le jus étant séparé de l’eau qui se trouve solidifiée sous forme de paillettes de glace, il ne coule dans la cuve que les sucs aromatiques et le sucre; le résultat est spectaculaire, le vin est une véritable bombe aromatique…

… Dommage que l’on trouve difficilement les vins de Bonny Doon en France, les cuvées dégustées ici proviennent soit directement de Californie soit du magasin Lavinia à Barcelone.

Merci à tous

Daniel Roche

au Bistrot d’Ariane le 6 février 2003

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s