Gewurztraminer, un grand cépage blanc

 Les vins de l’Horloge, Montpeyroux (Hérault)

Dans la série « les grands cépages » que l ’Epicuvin explore systématiquement avec autant de plaisir que de curiosité, venait, en ce premier samedi d’avril, le tour du gewürztraminer. Cépage emblématique de l’Alsace, au même titre que le riesling, il serait une variété aromatique du savagnin blanc (cépage typique du Jura produisant les vins jaunes, notamment). Ce cépage de la famille des traminer se caractérise par des baies roses à maturité et par une palette aromatique exubérante et épicée qui se reflète dans son nom (gewürztraminer = traminer épicé). Outre l’Alsace, le gewürztraminer est répandu dans le monde entier : l’ancien (Allemagne, Autriche, Suisse, Italie du nord, Espagne …) et le nouveau ( Etats-Unis, Canada, Afrique du sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Argentine …..). Cépage précoce, le gewürztraminer s’exprime bien sur des sols marno-calcaires profonds en zone peu gélive. Il se décline aussi bien en vins secs qu’en vins liquoreux issus soit de vendanges tardives (surmaturité), soit de sélection de grains nobles (tries de raisins botrytisés).
Pouvait-on rêver meilleur lieu que le restaurant « Les vins de l’Horloge » pour accueillir cette dégustation puisqu’aussi bien Géraldine et Jean-Marc Wormser, qui nous recevaient, n’ont pas oublié leurs origines alsaciennes et s’entendent à merveille pour proposer une cuisine parfaitement adaptée au contenu des verres.

Les bouteilles ont été dégustées dans l’ordre ci-dessous, à étiquette découverte, en verre Spiegelau expert.

Domaine de Bachellery, “Ballade en Straminer”, Vin de Table de France 
Bonne mise en bouche avec ce gewürztraminer. languedocien (non daté puisque Vin de Table, probablement 2002) venant d’une propriété proche de Béziers: couleur dorée assez intense, nez peu exubérant aux notes de rose; en bouche vivacité suffisante sans sucrosité, arômes de rose et de litchi, jolie harmonie sur la fraîcheur.

Caveau de Salqueren, vin du Valais (Suisse), 2002 
Robe dorée assez soutenue. Nez assez intense de rose et de litchi et des notes un peu musquées. En bouche, sensation d’onctuosité plus que de sucrosité et dissociée de l’acidité; un vin simple au nez fin.

Tenuta Ritterhof, Südtiroler/Haut Adige (Italie), 2002 
Robe dorée assez intense. Nez peu expressif, un peu minéral, légèrement musqué. Acidité bien marquée en bouche, un peu réglissé. Sa faible aromaticité l’apparenterait plutôt à un vin de cépage klevener (ou traminer) justement originaire du Tyrol italien.

Frédéric Mochel, “Altenberg de Bergbieten”, Alsace Grand Cru 2002 
Couleur dorée intense à reflets verts. Nez assez opulent, floral et épicé: rose, musc, miel, poivre blanc. En bouche attaque ronde, bonne association acidité/moelleux, arômes de rose et de musc, belle longueur. Un vin élégant au nez complexe, à la bouche riche, un beau gewürztraminer classique.

René Muré, “Vorbourg” Alsace grand Cru 1999 
Doré intense. Nez de cire, miel et poivron. Attaque ronde avec impression de sucrosité, arômes floraux. Manque un peu d’acidité et d’énergie.

Clos Windsbuhl - cuvée Laurence WeinbachDomaine Zind-Humbrecht, “Clos Windsbuhl”, Alsace 2000 
Jaune doré assez soutenu. Arômes de fruits blancs : pêche …. Attaque ronde, onctueux avec de la fraîcheur, arômes de vieille rose, poivre blanc. Belle intégration, finale longue. Ce gewürztraminer peut aussi se garder.

Domaine Weinbach, Clos des Capucins, “cuvée Laurence”, Altenbourg Alsace 2001 
Robe dorée intense. Arômes de rose, de muscat, d’abricot et fruits confits. Sensation doucereuse en bouche, l’acidité est enrobée. À garder impérativement

Domaine André Kientzler, “Vendanges tardives” Alsace1998 
Doré intense. Nez superbe de fruits secs, de melon avec une touche anisée et des notes grillées. Belle attaque, la sucrosité s’équilibre bien avec la fraîcheur, bonne longueur.

Aimé Stentz, “Hengst “ sélection de grains nobles Alsace Grand Cru 1998 
Couleur vieil or. Nez voluptueux de pain d’épices, pomme cuite, fruits secs. Bouche ample, arômes de fruits confits. À la fois concentré et frais, grande longueur.

Le repas :
Domaine Trimbach, 2000, Alsace **(*)
Domaine Arbogast et fils “Bruderthal” riesling Alsace 2001 
Veau au riesling (pavé de veau enroulé dans une fine Tranche de lard de poitrine, galette de pommes de terre/oignons, petits légumes émincés)

Domaine Sylvie Spielmann, “Altenberg de Bergheim”, VT 1997, Alsace Grand Cru 
Poire cuite au coulis de framboise parsemé de poivre et de cannelle et glace au citron confit

Commentaires par Igor Gourevitch

igorS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s