Pour en savoir plus sur… le Champagne

Au Bistrot d’Ariane et  au Mazerand  à Lattes (Hérault)

Extrat-brut ou sec, liqueur de tirage ou d’expédition, blanc de blanc ou blanc de noir, coupe ou flûte, Salmanazar ou Mathusalem..?

Ces deux dégustations, accompagnées d’un diaporama, furent prétexte à un petit cours de rattrapage pour amateurs, débutants ou non. Les participants ont pu découvrir une partie des mille et une facettes de cette région unique où naissent les plus belles bulles du monde.

Les vins ont été dégustés deux fois dans cet ordre en verre Spiegelau « expert ».

Dégustation

Ruinart « Blanc de blanc »  
Ce grand classique de chardonnay de la Côte des blancs reste toujours un grand moment d’élégance et de finesse
Dégusté en début de série pour « se mettre en bouche », il a placé la barre très haute par ses notes raffinées de coing, de fleurs miellées, de citronnelle. La bouche profonde et nette s’accompagne de notes minérales fort apétantes.

Gosset « Excellence »                         
Gosset « Grand Millésime » 2000

Les deux vins ont été dégustés ensemble; l’intérêt était de découvrir la différence de qualité gustative d’un brut sans année et d’un millésimé de la même maison. Le brut n.m. est apparu simple, fin, traversé d’élégants cordons, aux notes de fleurs des champs, de fruits blancs et de miel. La bouche ronde et caressante, un peu volumineuse par son dégagement gazeux, laisse une agréable impression de fraîcheur… Idéal pour un apéritif raffiné.
La cuvée millésimée présentait une couleur jaune aux reflets or, des bulles délicates et nombreuses. Un nez superbe de complexité laissait deviner des senteurs d’une corbeille de fruits mûrs, de nougat, soulignées de notes légèrement toastées et réglissées. En bouche, son fruité intense et rond lui donne toute sa place au cours d’un repas de fête !

Françoise Bedel « Origin’elle » (80% pinot meunier)
Issu d’un domaine familial dirigé en biodynamie, ce vin puissant a séduit l’assemblée par sa netteté, sa fraîcheur, sa minéralité, affichant un pur caractère de terroirs. Le bouquet est élégant, aux notes de fruits jaunes, de noisettes… Le pinot meunier grandement présent dans l’assemblage contribue au fruité et à la générosité de l’ensemble… Bravo!

Gremillet « Blanc de noir »
Ce pur pinot présente une couleur or pâle aux reflets verts argent et au bullage fin. Le bouquet intense exhale de belles notes de fruits secs, d’agrumes, de miel, d’herbes coupées. La bouche présente une attaque franche, très ronde, riche. Cependant l’équilibre reste approximatif; acidité et rondeur restant sur leur position. La fin de bouche semble imprécise.

Tribaut-Schloesser  « Zéro dosage »
Créée en 1929, cette maison familiale est depuis quatre générations, réputée aussi bien pour ses Champagnes simples et honnêtes d’apéritif, que pour ses cuvées travaillées sous bois, destinées aux mets les plus fins. La cuvée « zéro dosage » donne ici tout son potentiel d’arômes de fraîcheurs, de finesse et de minéralité. Une palette qui se prolonge dans une bouche vive et équilibrée, d’une excellente finition.

Cava – Bodegas Carmenet « Privat évolucio »  (chardonnay- brut nature)
Cette remarquable maison située près de Barcelone produit des vins tranquilles d’appellation Pénédes et des effervescents de bons niveaux appelés « Cava ». Elle a sélectionné le chardonnay pour une de ses plus belles cuvées que nous avons dégustée à l’aveugle. Le résultat est surprenant: la bulle est fine, le nez élégant et complexe fait de parfums d’amandes, de fleurs séchées, de réglisse douce, de figues. Mais c’est la bouche qui marque sa différence avec les bulles champenoises. Ronde, veloutée, presque capiteuse, elle offre un plaisir gourmand et fruité sans retenue…
Large solarité ne peut mentir !

Piper-Heidsieck « Rosé sauvage »
La cuvée rosé vedette de la maison met ici en valeur le pinot noir et une grande dose de vin rouge; la couleur le démontre par un rose grenat très soutenu et brillant. Son caractère fruité, vineux et épicé peut déplaire à certains, mais ravira les gastronomes car il sera le meilleur compagnon d’une viande rosée (agneau) voire d’un gibier à plume.

Henri Giraud – Grand Cru AY   « Hommage à François Hémart »
Composé en majorité de pinot noir exclusivement cueillis sur le terroir d’Aÿ, ce délicieux breuvage de style classique est  élevé 6 mois en petits fûts de chênes. La robe est jaune doré et la mousse d’une grande persistance. Des notes florales d’acacia, d’abricot et noisettes fraîches composent joliment un bouquet complexe et net. Le plaisir s’exprime en bouche par la rondeur fruitée son grillé toasté discret et ses délicates notes mentholées. L’ensemble est puissant, rond, vineux, finissant, c’est une performance, par une bouche délicatement ciselée et longue… « De la belle ouvrage » aurait dit François Hémard fondateur de la maison au début du XVIIe siècle.

 

Au repas
Tribaut-Schloesser   « Le chardonnay » (magnum)
Billecart-Salmon  « Brut réserve » (magnum)
G.H. Mumm   « demi-sec »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s