Horizontale 1989 Grands vins rouges, Vins de Légende 18

Samedi 18 décembre 2010 – Bistrot d’Ariane

Pour clôturer l’année 2010, voici une superbe série de grands vignerons sur un grand millésime, servi à l’aveugle en ordre aléatoire (ce qui a peut-être désavantagé certains). Le résultat a été à la hauteur des espérances. Vins non carafés servi en Spigelau « expert ».

Saint-Emilion   –   Château Tertre-Rotebœuf
Sa couleur grenat tuilée voit apparaître des dépôts en suspension mais le nez laisse deviner de jolies notes de cerises très mûres, de viandes rouges, de poivre doux, de cacao et de fumé. La bouche vive accélère de puissance dès l’attaque et développe une matière domptée par le temps, riche et savoureuse. La longueur est remarquable pour ce vin toujours superbe.

Pommard 1er cru « Clos des Epeneaux »   –   Domaine du Comte Armand
D’un abord très fermé, le bouquet ne se prête pas au dialogue et donne à sentir de timides senteurs florales, évoluant vers les épices et l’encens. La bouche est souple mais vive voire nerveuse peu toujours aromatique. Maigres, les tanins sont durs en finale et font regretter de ne pas avoir goûté ce vin plus tôt, pour son fruité de jeunesse.

Patrimonio   –   Domaine Antoine Arena
La cuisine ouvre ses portes avec ce bouquet de viande grillée, de bouillon Kub, d’épices et aromates, de sous-bois. La bouche se présente ronde et souple à l’attaque, peu aromatique mais d’une finale savoureuse. Les tanins sont fins et la longueur correcte.

Rioja – Marquès de Riscal « reserva »
C’est « l’étranger » du groupe » reconnaissable entre mille par ses notes de beurre frais et de crème à la vanille, de cerise, de rhum, d’encens. La bouche fruitée à souhait se montre d’une grande générosité et même d’un penchant un peu excessif, généreux et ensoleillé.  Des tanins enrobés et une belle longueur élégante permettront encore de patienter.

Châteauneuf-du-Pape – Château de Beaucastel
Robe moyennement soutenu grenat orangé en présentation, le nez évoque un « festival » de parfums gourmands, un catalogue de fruits mûrs, de senteurs animales, d’épices, de truffe… La bouche serait un enchantement si on ne détectait pas une impression de sucré en finale mais sa finesse et sa suavité nous comble. Le souvenir aromatique perdure encore longtemps… Magnifique !

Pauillac   –   Château Lynch-Bages
Enorme dès sa couleur pourpre noire, le verre dégage un sublime bouquet de fruits, de lard fumé, de chocolat, d’épices orientales. Les mots manquent pour exprimer les sensations jouissives apportées par la bouche; son crémeux, sa matière, sa générosité, sa persistance… Du grand art !

Côte-Rôtie « Côtes Brune et blonde »    –   E. Guigal
Une robe intense orangée et brillante ouvre agréablement la discussion. Le nez est loquace évoquant le jardin avec la terre mouillée, les fleurs épanouies et les brins de menthes, la cuisine et ses volailles farcies dorées au four et les truffes noires, les desserts réglissés et le panier de fruits… Quelle élégance ! La bouche ne déçoit pas, toujours riche et longue, dévoilant ses arômes comme Monet ses nymphéas.

Vosne-Romanée 1er cru « suchots »   –   Domaine Jacky Confuron-Cotetidot
« Les filles de la Côte ont du vin dans le sang » écrivait Marcel Martinet poète bourguignon… Ces « suchots » ont du sang dans les veines, du terroir, du pinot, des matins de brumes et des soirées de soleil doré à n’en plus finir ! Encore serré, d’une taille magnifique, d’une pureté à couper le souffle, l’élégance se porte bien sur la Côte de Nuits.

Coteaux d’Aix en Provence   –   Domaine de Trevallon
Une entrée en matière colorée donne à ce vin tout son caractère méridional. Des notes d’olives, de réglisse, de poivre, de côtes grillées, de légumes farcies aux truffes nous enchantent… J. B. Reboul a dû s’en inspirer pour son fameux livre de recette  « La cuisinière provençale » (écrit en 1910 et toujours d’une gourmande actualité). Le plaisir est là, bouche ronde, joyeuse, toujours jeune… On écoute les cigales et l’on sent la brise glissant sur le bleu de lavandes !

Servi au repas :


Canapé de saumons sauvages et blinis
Vin de Pays de l’Hérault     –   Mas Daumas Gassac  (blanc) 2008


Carré de porc noir de Bigorre et navet de pardailhan
Gevrey-Chambertin  1ercru « les Cazetiers »  –  Domaine Armand Rousseau 1989

Fondant classique au chocolat
Banyuls   –   Cave l’Étoile « macéré tuilé »  1989

Merci à tous,

Photo de Gilles Barrot et Igor Gourevitch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s