1993 Grands Vins Rouges, 20 ans plus tard

Au Bistrot d’Ariane à Lattes

À l’issue d’un millésime qui s’annonçait plutôt bien, les vignerons français hormis ceux du sud méditerranéen ont dû faire preuve de toute leur compétence pour assurer une qualité raisonnable de leur produit et ce au prix de choix décisif de récoltes, de tries, de sélections. Les meilleurs y sont parvenus.
Neuf vins ont été sélectionnés pour se mesurer à l’épreuve du temps faces à nos palais exigeant. Les vins ont été servis à l’aveugle dans cet ordre.

Château La Caminade « La Commandery » – Cahors 
Une belle robe grenat foncé à peine bordé d’orange et un nez intense qui exprime les habituelles senteurs de foin coupé, laissent penser que le vin est à parfaite maturité. Un joli fruité mûr ainsi que des notes viandées de sous bois et de fleurs séchées se distinguent agréablement. La rondeur en bouche est remarquable laissant une évolution en fraîcheur et des tannins fins. L’arrière-goût fruité donne à ce vin qui ne renie pas son terroir, une élégance toute particulière.

Lindemans – Limestone Ridge « Shiraz-cabernet » – Coonewara Australie 
Vous aimez le boisé intense ? en voici ! La plupart des dégustateurs ont évoqué avec justesse l’origine de ce vin dès les premiers secondes. Très coloré, le bouquet puissant de vanille beurrée, de moka, de fruits confiturés ne laisse aucun doute sur l’élevage soutenu « subit » par le vin. La bouche reste néanmoins agréable par son moelleux, son long fruité intense et sa richesse tannique.

Côtes du Rhône Brézème – JM Lombard cuvée « Eugène de Monicault »
Ce vin peu connu, faisait office d’originalité dans la série proposée. D’une présentation foncée brillante, il dégage un nez moyennement intense, élégamment fruité, souligné de parfums de violette et de cerise kirsch. La bouche vive dès l’attaque offre une évolution souple et une simple fraîcheur donnant au vin une belle finesse qui trébuche en finale par des tanins un peu secs et chauds. Attendre 20 ans pour déguster ce vin, n’est pas lui rendre service !

Mas Jullien « les Cailloutis » – Coteaux du Languedoc 

Quel fruit ! le puissant bouquet évoque un panier de fruits rouges, de lauriers, de réglisse, de tapenades et de viande en sauce. Rondeur et gourmandise se conjuguent au présent dans une bouche équilibrée, pulpeuse à la finale remarquablement longue. Bravo !

Château Lynch-Bages – Pauillac 
La robe se drape de pourpre foncé, prélude à de puissantes senteurs de fruit noir, de café, de viande fumée, de tabac. Une austérité caractéristique verrouille un peu le plaisir en bouche, mais le palais apprécie sa droiture, l’équilibre nerveux, et le fondu naturel des tannins… Longueur sereine pour un vin encore jeune.

Bosquet des Papes « Chantemerle » – Châteauneuf du Pape 
D’un rouge grenat tendre, le vin évoque en premier temps un joli fruité de cerise douce, de caramel au lait, de jus de viande. Rondeur, équilibre et gourmandise sont autant de satisfactions offertes par ce beau grenache au caractère très « open ».

Dominique Laurent – Nuits-Saint-Georges 1er cru « les Vaucrains »
Avec une belle robe profonde grenat pourpre, le ton est donné, la suite ne se fait pas attendre avec un bouquet intense, fruité, empyreumatique envoûtant. La matière est somptueuse, l’équilibre est parfait, l’énergie tellurique presque violente d’un grand terroir servi par un grand vinificateur.

Château Pradeaux – Bandol 
Noir d’encre, ce vin confituré et animal offre une extraction intense en bouche assez déroutante pour un palais non averti. Certainement plus à l’aise devant l’assiette, ce nectar sombre et (très) tannique devrait attendre encore une décennie avant de vouloir s’attendrir !

Edmunds St-John Grand Heritage « Syrah » – Sonoma Californie USA 
D’un grenat foncé et brillant, le vin offre en un premier temps un bouquet manquant de netteté, il lui faut d longues minutes pour que le fruité et des notes d’épices se laissent distinguer. L’inverse la bouche d’une rondeur crémeuse caresse le palais et flatte nos papilles par un délicat toucher et une finale en fanfare longue et fruitée. Un vin à aérer mais prêt à boire… Qui s’en plaindrait !

Merci à tous !

Les vins préférés des dégustateurs :

  1. Mas Jullien
  2. Lynch-Bages
  3. D. Laurent
  4. Bosquet des Papes

Au repas avec un « Bourguignon » et un « Paris-Brest » :

  • Chapoutier « La Bernardine » – Châteauneuf-du-Pape 1993 (magnum) 
  • Château Lafon-Rochet – Saint-Estèphe 1993 
  • Domaine Chabrier « Les Grains dorés » – Vin de France (viognier) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s