verticale de l’Aube des Temps

… ou « le règne de l’éphémère »

 Au Bistrot d’Ariane« 

Par définition les vins d’appellation ont pour devoir d’exprimer au mieux la typicité et la personnalité de leur terroir d’origine. La tâche des vins de pays est plus simple, cépage et région sont leurs attributs sans oublier la qualité et le plaisir à offrir aux consommateurs.
Le Domaine de l’Aube des Temps est un cas particulier, la fameuse exception qui confirme la règle. Situé sur un micro terroir tellement particulier, au confluent de deux rivières, l’Aude et l’Orbieu, il est unique en son genre et pourrait à lui seul représenter une A.O.C.! (on en parlera à l’INAO).
Son fondateur Michel Pech fait partie des grands vignerons visionnaires du Midi et avec Claude Gros, son oenologue, ils ont crée un véritable mythe, peut-être le premier grand vin blanc du Midi, une merveille absolue dans les bons millésimes, un chardonnay hors normes… l’Aube des Temps. Michel Pech nous a malheureusement quitté prématurément et ce sont Céline et Alain Gonzalez, toujours en compagnie de Claude Gros qui, aujourd’hui relèvent le défi. Présents ce soir parmi nous, ils ont conquis l’assemblée présente par leur courtoisie et leur simplicité toute professionnelle.


Domaine de l’Aube des Temps, Vin de Pays d’Oc

 1993 

Jaune soutenu vieil on Nez optimum par Sa complexité aromatique. Les parfums fusent l’aération fait exploser le bouquet tel un feu d’artifice: pain grillé, réglisse, fleurs épanouies, tabac blond, amandes, tilleul prunes mûres… La bouche nous réserve d’autres arômes encore, le tout posé sur un équilibre et une richesse de structure incroyable, finale en raisin confit vieux rhum, caramel… ça commence très fort!

1997 
Jaune-or brillant, Nez intense, complexe, exotique et fruité (pêche de vignes), tisane, fruits sec tout en élégance et subtilité. L’attaque en bouche est riche le vin se déroule harmonieusement fondu, rond, gras, frais, long (7)… bourguignon!

1995 
Couleur jaune-paille intense. Le nez simple et végétal évoluant vers les épices, le miel le tilleul. La bouche ne déçoit pas mais manque d’harmonie, alcool présent vin chaotique.

1994
Les reflets ambrés et l’or se marient dans cette robe brillante. Généreux, le bouquet converge dans tous les sens, avec netteté et élégant~ce, floral, épicé, grillé, fruit secs et jaunes confits, sous-bois, animal… énorme. Évoluant de la meilleure des manières en bouche, la finale racée laisse l’amateur ébahi.

1992 
La couleur se fait plus soutenue, intensément ambrée. Pour le nez c’est une sur-enchère. de parfums de fruits confits, d’épices orientales, de cire, de tabac blond, de cuir neuf, de rôti (botrytis). La magie persiste en bouche, voyage à Corinthe, à Jerez de la Frontera, certain parle de Sauternes sec, longuement (9-10)… fabuleux!

1991 
Toujours cette belle couleur jaune-or soutenu ambré. Nez puissant généreux, intensément mûr, bourguignon de haute-volée. Grande fraîcheur et matière en bouche, pureté du boisé, netteté des arômes, équilibre et longueur… un moteur de camion dans une Cadillac.

1990 
Le nez semble curieusement plus jeune que les précédents, il sauvignone joyeusement, pamplemousse, fleurs d’acacia, poivre rose, pain d’épice, malt… La bouche est digne d’un tableau de Matisse, colorée, contrastée, aux contours arrondis, sereine, rafraîchissante… fauve!

1989 
Plus de dix ans nous sépare des vendanges 1989. Cette année là, le soleil, le vent le ciel et l’Homme ont communié avec la terre pour créer… LE VIN.

Que d’émotions, ce fut un grand moment, merci à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s