Un duel au soleil…

Bordeaux contre Côtes du Rhône
Au restaurant « LE BISTROT D’ARIANE » à Lattes

Certains l’ont appelé “l’année miraculeuses” ou “l’année de l’opulence” car tout le monde est sur ce point d’accord: 1990 peut se classer dans les plus grands millésimes du siècle auprès de 1929, 1945, 1959, 1961, 1982. L’idée était d’affronter deux grandes régions très différentes par leur style avec tout de même un point en commun, car le soleil y a brillé de façon égale.Les bouteilles choisies pour cette dégustation ont été servies à l’aveugle dans l’ordre suivant, dicté par un tirage au sort. Un bouteille pirate a été incorporée à la liste sans plus de détails.

Maison Chapoutier “M.de la Sizeranne” Hermitage
L’Hermitage de cette grande maison nous a un peu déçu au regard du millésime. D’une robe rouge grenat tendre, il se distingue par un bouquet intense mais simple, marqué par les parfums de cacao, de myrtilles et de poivre. La bouche bien équilibrée, paraît tendre et simple, bien épicée et chaleureuse en finale. (on est loin de la note Parker 93/100)

Domaine le Clos des Cazaux “cuvée des templier” Vacqueyras 
La cuvée vedette du domaine, composée uniquement de syrah, nous est apparue sombre à la couleur pourpre violine, gage d’une heureuse conservation. Le vin déploie de doux parfums de cerises noires, de cuir, de fruits au sirop et de mine de crayon. Moyennement corsé et faible en acidité, il démontre un belle souplesse en bouche où arômes de fruits des bois, de grillé se dispose en un équilibre vineux et gourmand. Prêt à boire, il devrait le rester encore quelques années.

Château la Tour de Mons Margaux 
D’une robe intense grenat à reflets noirs, ce cru bourgeois de Margaux tire plutôt bien son épingle du jeu. Il révèle des parfums séduisants et racés de fruits rouges caramélisés, de camphre et de sacoche en cuir. Riche, soyeux et souple sont les qualificatifs attribués à la bouche qui aurait gagné un niveau de plus avec un peu plus de matière et de longueur finale. Joli vin cependant.

Château Cassagne Haut-Canon “La Truffière” Canon-Fronsac 
L’amateur se souviendra peut être que cette propriété avait élaboré un 1989 absolument splendide, même si le 1990 ne lui ressemble pas, il présente néanmoins une robe intense de couleur grenat-pourpre légèrement tuilé ainsi qu’un nez mûr et séduisant de fruits rouges confiturés et de café grillé. La bouche moyennement corsée présente un bel équilibre pour un ensemble simple et fort agréable

Château Duhart-Milon Pauillac
Propriété des domaines Baron de Rothschild cette beau château en plein coeur de Pauillac a ortement séduit une grande partie de l’assemblée par sa robe noire et profonde puis par son bouquet intensément riche et complexe, débordant de notes de fruits confits d’herbes rôties, de cacao, de tabac blond et de liqueur de prunes. L’attaque en bouche est douce, ronde et soyeuse pour laisser place à une structure élaborée entre tannins et richesse des arômes. L’élégance des grands Pauillac se retrouve dans cette belle bouteille que tout amateur devrait avoir au fond de sa cave… ce qui n’est plus le cas pour nous!

Château Lagrange Saint Julien 
Incroyablement noir, puissant comme un toro au sortir du toril, ce cru de Saint Julien a frappé fort en montrant encore une fois sa caste naturelle. Son nez libère de doux parfums de cassis, d’eucalyptus, de boite à cigare qui s’assemble harmonieusement . La bouche quant à elle, est un concentré de plaisir au superbe fruité sous-jacent, à la pureté et l’équilibre qui caractérise le terroir des bord de la Gironde.

Domaine Sainte-Anne Côtes du Rhône-village Saint-Gervais
Encore une fois, le vin de Guy Steinmaier a captivé les dégustateurs. Arborant une robe pourpre profonde il déploie au nez d’intenses parfums de fruits noirs, de cacao, de magret grillée, et d’eau de vie. En bouche, il présente un caractère gras, crémeux, largement dominé par les arômes d’épices provençales, de bigarreaux et de viande fumée. la longueur excelle et laisse le souvenir d’un grand vin méridional.

Château Vannières Bandol 
Ce Bandol très réputé déploie un bouquet de fruits rouges,d’olive ainsi que des notes herbacés peut attrayantes. Moyennement corsé, il présente une finale simple, acidulée, et compacte.

Domaine Marcel Juge “ cuvée SC ” Cornas 
Avec sa robe opaque de couleur pourpre foncé, ce vin exhale un nez serré, noir lui aussi, de lauriers, de confitures de cassis, de cacao et d’encre de stylo. Très pur et merveilleusement constitué, il démontre une superbe structure encore jeune faite de gras et de tannins D’une richesse aromatique fabuleuse, il déploie avec élégance sa finale en queue de paon, élégante et racé. Du beau travail sur un beau terroir et voila le résultat!

Merci à tous pour tout ce plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s