Languedoc 2000, 7 ans plus tard n°12

Au Bistrot d’Ariane à Lattes

7 ans plus tard, les vins de Languedoc ont-ils atteint leur plénitude ? Les bouteilles acquises dès leur sortie ont-elles tenu leurs promesses? Ce sont les questions que nous nous posons régulièrement à pareille époque, millésime après millésime. Cette année, c’est 2000 que nous testons, considéré comme un millésime radieux par la qualité globale des vins du Sud de la France et en Languedoc. Grâce à l’ensoleillement du mois d’août, les raisins ont récupéré le retard d’une véraison tardive en début d’été… « Août fait le moût » ne l’oublions pas. Encore une année où le travail à la vigne et la rigueur à la cave auront été bénéfiques pour le palais des amateurs.

Les vins ont été dégustés à l’aveugle dans l’ordre ci-après désigné par tirage au sort. Les verres Speigelau Authentis n°2 ont été utilisés.

Toutes les bouteilles présentées s’alignaient à leur sortie sur un prix public situé entre 13 et 20 €. Comme à notre habitude, nous avons introduit deux vins « pirates » dans la série, il s’agissait de deux vins espagnols (Priorat et Valencia).

1ère dégustation

Corbières – Château du Grand Moulin « Vieilles Vignes » 
D’un beau pourpre noir bordé d’orange, le vin présente nez puissant de fruits à l’eau-de-vie et de cuir. La bouche est ronde, aux notes de viandes cuites et d’épices. C’est un vin simple, élégant en demi-corps, aux tanins fins et faciles .

Coteaux du Languedoc-La Clape – Château de la Négly « La Falaise » 
La robe impressionne par son ton foncé. Le bouquet suit en harmonie, avec ses notes de bifteck grillé, de cerises noires, d’olive et de laurier. Ronde dès l’attaque, la bouche ne finit pas d’exprimer sa générosité, ses arômes de cuisines et sa trame tannique soyeuse. C’est incontestablement du bel ouvrage!

Coteaux du Languedoc-Pic Saint Loup – « Cuvée des Vignes Buissonnières » 
Cette cuvée est l’assemblage en barrique de quelques litres de vin du millésime 2000, offerts par chaque vigneron au syndicat, pour les « Vignes buissonnières » de 2002. L’expérience est intéressante car dégusté 5 ans plus tard, le vin se distingue bien par ses notes de terroir. Le pruneau, le fin grillé, les épices douces, la mûre dominent le bouquet puissant. La bouche à l’attaque ronde présente une matière homogène finissant sur des tanins un peu rustiques.

Priorat – Cims de Porerra « Solanes » (carignan- grenache) 
Quel nez ! c’est un festival de parfums de garrigues, d’épices poivrées, de cerises juteuses et de cuir qui titillent les narines. La matière est généreuse au palais, savoureuse, riche, réglissée, tannique, légèrement chaude en finale.

Coteaux du Languedoc – Prieuré de Saint Jean de Bébian 
Race du bouquet et belle matière sont les premières sensations de ce vin qui impressionne. Encore fermé et d’une grande profondeur, il faudra attendre pour goûter la finesse de la texture et la netteté des tanins.

Coteaux du Languedoc-Montpeyroux – Domaine de l’Aiguelière « Côte Dorée » 
Comme à son habitude l’Aiguelière en impose. Le vin est excessif en tout: acidité, gras, tanins, parfums. Comme un étalon noir, il dispose de nos papilles, fait culbuter les tanins et s’éternise sur le palais. (la cuvée « côte rousse » a été notée de façon identique en octobre 2006)

Fitou – Maison Jeanjean « L’impossible » 
Voilà un joli vin solaire, fruité, souple et facile à avaler. Ce n’est peut-être pas l’idée qu’on se fait d’un Fitou, mais c’est en tout cas un plaisir évident.

Vin de Pays des Côtes de Thongue – Domaine La Croix Belle « N°7 » –
La robe est belle, mais un nez perturbé par des notes volatiles (ascéssence) empêche toute analyse gustative de la bouteille… dommage!

Minervois – Clos de l’Escandil 
D’une superbe approche noir orangé, le vin a du mal à s’exprimer dans le verre. Rond à l’attaque, il est concentré et gras, la finale est chaude, les tanins massifs.

Faugères – Château Haut-Fabrègues  » Gaëlle » 
Dominée par le mourvèdre, la cuvée fétiche du domaine traduit ici tous les efforts fait par les propriétaires depuis quelques années. Le bouquet est remarquable de fruits, d’épices et de notes de viande grillée. La bouche impose sa rondeur gourmande marquée par le pruneau, le moka, les fruits et le poivre. La fraîcheur persiste, la matière est là, la longueur aussi.

2 ème dégustation au Trinque fougasse, le jeudi 1er février 2007

Faugères – Château des Estanilles « Syrah » 
Robe grenat légèrement orangée, nez puissant de fruits noirs mûrs, de cacao et de cuir neuf, bouche souple à l’attaque, longue et remarquablement équilibrée: voici les qualités de cette syrah toujours élégante et racée.

Vin de Pays de l’Hérault – Domaine de la Garance « les Armières » 
Composé de carignan, le vin de Caux présente une couleur pourpre orangé. Comme à son habitude il exhale un nez puissant de cassis écrasé, de grillé et de réglisse. Sa bouche ronde et souple distribue largement les mêmes arômes et finit sur des saveurs d’eau-de-vie .

Valencia – Celler del Roure « Maduresa » 
Cet assemblage de tempranillo, cabernet sauvignon et merlot est un pur bonheur dans nos verres. Son fort bouquet est complexe avec ses notes de grillé, de mûres noires en confiture, de cuir neuf, de poivre et d’herbes médicamenteuses. La bouche est élégante, raffinée et fraîche à l’attaque, les tanins sont fins, la mâche est remarquablement agréable. La finale longue de plus de 11 secondes est cependant un peu alccoleuse.

Coteaux du Languedoc-La Clape – Château Capitoul « Grande Réserve » –
Un fort goût de bouchon n’a pas permis de goûter cette bouteille

Coteaux du Languedoc – Domaine Virgile Joly 
Sa robe est foncée et son bouquet très gourmand de viande rôtie, de pruneau, de moka, et par les senteurs épicées qu’il dégage. Pas de déception pour la bouche, ronde, nette, classique et largement savoureuse.

Corbières – Château Vaugelas ‘le Prieuré » 
La présentation n’est pas parfaite avec une robe légèrement trouble, mais le nez se rattrape par son fruit, et ses notes de viande grillée aux herbes. La bouche est simple, ronde, équilibrée, agréable. Malheureusement, les tanins viennent en finale assécher un tant soit peu nos gencives.

Coteaux du Languedoc-Pic Saint Loup – Domaine de l’Hortus  » Grande Cuvée  » 
Un vin fin, net, fruité et très agréable. Sa fraîcheur et sa texture en font un vin-plaisir immédiat, savoureusement équilibré et souple.

Saint-Chinian – Domaine de la Madura « Grand Vin » 
D’une robe encore violacée, ce nectar au nez profond et à la bouche classique, pourrait représenter le modèle des meilleurs vins du Languedoc. Encore adolescent, il présente un très beau bouquet de fruits et de garrigues, une grande élégance de tanins et une finale superbement savoureuse. Bravo!

Coteaux du Languedoc-Montpeyroux – Domaine d’Aupilhac 
Peu démonstratif et facile, les vins de Sylvain Fadat sont toujours présents dans les grands rendez-vous. Celui-ci présente un nez ouvert sur les épices, le caramel et les fruits noirs. La bouche est sombre, droite, élégante, sans faille.

Minervois – Château Villerambert-Julien 
Doté d’une robe grenat pourpre le minervois a offert à tous, un moment de plaisir certain. Sans tapage ni excès de zèle, il a séduit les palais par l’élégance de ses arômes de fruits et de son boisé, ses saveurs équilibrées et ses tanins précis.

Merci à tous,

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s