Mas Cal Delmoura, un Grand vin du Languedoc

Bistrot d’Ariane, Lattes (Hérault)

Mas Cal DemouraRepris en 2004 par Vincent Goumard mais déjà connu des amateurs, ce domaine est aujourd’hui un des fers de lance des vins du Languedoc en général et de la prochaine appellation Terrasses du Larzac en particulier. Une dégustation horizontale s’imposait au club pour mesurer le pouvoir de garde des vins du domaine et confirmer leur continuité qualitative sous la direction de la nouvelle équipe. « Cal demoura il faut rester » c’est la devise du Mas.

 

 

 

La dégustation

Mas Cal Demoura blanc :
« Étincelle » Vin de Pays de l’Hérault   2006
Sa couleur jaune pâle aux reflets verts est un gage de jeunesse comme le nez aux élégantes senteurs de fleurs fraîches, citronnées et miellées. La bouche florale et épicée présente une superbe balance de fraîcheur et de gras, tandis que le minéral s’exprime en final et souligne une très agréable longueur. Le choix judicieux du chenin, majoritaire dans l’assemblage, est certainement une des raisons des qualités gustatives de ce superbe blanc.

« Étincelle » Vin de Pays de l’Hérault 2004
Vinifié par l’ancien propriétaire et aujourd’hui âgé de deux ans, le 2004 ne possède plus le charme du dernier-né. Le nez reste remarquable de finesse et d’élégance florale et la bouche à l’attaque ronde, montre une matière ferme, minérale et un peu chaude.

 

Mas Cal Demoura rouge:
« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 2004
C’est la cuvée historique du Mas. Son assemblage des cinq cépages languedociens lui confère un style délibérément sudiste. D’une robe rubis violette, le vin exprime dans le verre, d’intenses parfums de fruits rouges accompagnés de réglisses et de notes grillées évoquant son caractère solaire. La bouche est franche, riche d’arômes de garrigue et de calcaire, douée d’une finale remarquablement fraîche.

« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 2002
La robe se teinte de pourpre et présente un léger trouble. Le bouquet  offre de beaux parfums de fruits mûrs, de gibier et un original « zeste » de citron vert. En revanche, son caractère rustique s’impose en bouche. Sa matière, sa rondeur, une pointe de réduction et des tannins présents sont peut être expliqués par le millésime difficile.

« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 2001
Grenat pourpre brillant, la présentation est parfaite. S’annonçant par un nez poivré de menthe, de liqueur de mûres, de viande saignante, le 2001 s’impose en bouche par une énergie persistante et des arômes opulents de fruits noirs et de laurier. La matière est superbe, les tannins sont recouverts par la richesse et le gras, l’ensemble est racé et long.

« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 1997
10 ans ont passé et la robe orangée en est le témoin. Le nez est lui aussi évolué, animal et cacaoté. La bouche déclinante ne possède ni l’énergie ni le charme d’un grand millésime mais le vin est encore  rond, souple, élégant, à boire.

« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 1996 (magnum)
Le 96 s’impose indiscutablement comme une des plus belles réussites de la propriété. Celui ci conservé en magnum, n’a pas pris une ride et continue à distribuer aux papilles son lot de plaisirs hédonistes. Ce nectar éblouissant, incroyable de richesse aromatique et d’onctuosité mais bien équilibré et soyeux, s’exprime en rondeur sans la moindre aspérité. Bravo !

« les Combariolles » Coteaux du Languedoc 2005
Cette sélection parcellaire d’un terroir calcaire très qualitatif se distingue par une robe rubis pourpre profonde et par un nez magnifiquement pur de cerise noire, de plantes de garrigues et de steak grillé. La bouche moyennement corsée, exprime avec élégance et race un fruité irrésistible dont le mourvèdre ici présent, n’est pas étranger. Sa structure et ses tannins lui permettront d’évoluer favorablement dans les années avenir, en conservant son caractère classique et fin.

« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 1998
Le beaux millésime 98 est ici à l’honneur. Charnu et mûr, il présente de généreux arômes de fruits noirs et d’épices. La bouche est corsée et épanouie, marquée par une mâche consistante et des tannins veloutés. La finale est sensationnellement gourmande et longue.

Vincent Goumard, propriétaire du Mas Cal Demoura (4e en partant de la gauche)

Le repas
« L’Infidèle » Coteaux du Languedoc 2000 (magnum)
« les Combariolles » Coteaux du Languedoc 2004 (magnum)

Merci à tous et à Vincent Goumard qui s’est déplacé pour nous faire partager sa passion et sa philosophie du terroir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s