Sauternes… Champion des Liquoreux ?

Meilleurs liquoreux de France ?     Champion du botrytis ?    Suprématie des accords avec le foie gras ?
Le meilleur des vins doux face au Roquefort ?

Les questions sont posées, voici un début réponse…

Pour cet affrontement, nous avons choisi trois grands Sauternes qui, chacun à leurs tours et sur trois grands millésimes, seront comparés à deux autres liquoreux  de France.

Pour commencer, voici les trois domaines que nous avons comparés sur le millésime 2003. (à l’aveugle dans cet ordre)

Mise en bouche de Nem aux poires et à la fourme d’Ambert


Château Haut-Bergeron – 
 (Preignac) – 2003
Sa couleur jaune paille soutenu brille largement et son bouquet développe de jolies notes de fruits jaunes mûrs de marmelade d’oranges, de vanille, d’ananas. Corpulent et onctueux, il possède une jolie fraîcheur et des arômes divins de mangues et d’agrumes au sirop finissant longuement.
Clos-Haut-Peyraguey  – Grand cru classé (Bommes) – 2003
Un nez très expressif lui assure une grande présence aromatique dans le verre par ses parfums de pain d’épices, de fleur de verveine, d’abricot, de litchis. Très riche à l’attaque en bouche, le vin expose un superbe fruité, savoureux, équilibré et long.

Château Guiraud  – Grand cru classé (Sauternes) – 2003   – (non noté)
Un seul échantillon pour la dégustation, celui-ci présente un terrible défaut de bouchon… Indégustable.

Pour la série Sauternes 2003 : léger avantage au Château Haut-Bergeron

Hamburger d’escalope de foie gras de canard poêlée, marmelade de mangues

Domaine Richou  » les demoiselles » – Coteaux de l’Aubance – 1989 
Presque 20 ans n’ont pas terni la couleur de ce joli nectar jaune or pâle. Le bouquet puissant séduit par ses notes culinaires. Chocolat, coing, fruits noirs, amandes sont les délicats parfums qui s’en dégagent. La bouche est raffinée, moyennement concentrée tout en finesse et en fraîcheur, ce qui l’efface un peu devant le foie gras.


Domaine Léon Beyer  gewurztraminer – Alsace SGN
  – 1989    (non noté)
Jaune pâle d’un léger trouble, le dégustateur est désarçonné devant ce nez fermentaire et la bouche pétillante … Chut, à 18 ans, le vin est en fermentation !!! (dommage pour nous et nos 50 € donnés au domaine pour l’achat de ce flacon en juin dernier)

4 étoilesChâteau Haut-Bergeron  – Sauternes – 1989  
Le temps a posé son empreinte sur sa robe jaune ambré, tandis que le nez explose de notes gourmandes de rôti, cacao, menthol écorce d’orange. La bouche évoque le riche univers de la cuisine par ses effluves de champignon, viande rôtie, Grand Marnier, noix, miel. Plus puissant que fin, il excelle devant le foie gras.

Pour la série France 1989 : avantage Sauternes

roquefort_jnfRoquefort Vieux Berger, Stilton et glace au Roquefort

Clos Guirouilh – Jurançon  – 2003
Vêtu d’or pâle brillant, il exprime une myriade de senteurs fruitées entre la compote de pommes, la pâte de coings, la cannelle la pêche de vigne… La bouche est simple, équilibrée, élégante, moderne et d’une bonne longueur. Ce soir, l’originale et crémeuse glace au Roquefort lui sied parfaitement.

Clos-Haut-Peyraguey  – grand cru classé – Sauternes  – 2003
Déjà dégusté dans la première série, il confirme son nez puissant d’épices, de fleurs, de fruits exotiques. En bouche, il affronte le Roquefort d’artisan avec panache, mais semble timide devant le puissant Stilton, délicieux au demeurant..

Cave de Frontignan  – Frontignan – vin de liqueur – nm 
Unique, il se distingue part sa robe foncée fortement ambrée et son nez puisant d’écorce d’orange, de jasmin, de figue, de cacao amer, d’anis. La bouche est ronde, très caramélisée, légèrement amère en finale, très originale en tout cas. Riche et carré dans sa démarche, il est le seul à donner la réplique au fromage anglais.

Pour la série France 2003 :  avantage Sauternes   

tatinLa véritable tarte Tatin 

Domaine Huet « Haut Lieu » – Vouvray moelleux – 1997
Comme à son habitude le vin présente une couleur jaune paille finement dorée et très brillante, le nez toujours superbe d’élégance, oeuvre dans le raffiné des parfums: fleurs blanches, épices safranées, fruits secs, brioche, coing au four… L’équilibre des saveurs des bons Vouvray reste la référence parmi les liquoreux; fraîcheur et gras sont au rendez-vous, la finale est tendue, longue, jeune.
Château Guiraud – grand cru classé – Sauternes – 1997
Couleur or soutenu et bouquet précieux sont les premières approches du vin de Sauternes. Des notes de raisins confits, confiture d’oranges, chocolat noir, le botrytis domine de façon un peu massive. Riche en bouche, il accuse sa solarité par des arômes très empyreumatiques  et pâteux, sa discussion est riche, parfois un peu lourde et donc un tantinet ennuyeuse !
Mas Blanc – Banyuls (blanc) – 1997
Une belle couleur jaune or soutenue aux reflets cuivrés, ouvre la cérémonie. Son puissant bouquet renvoie aux souvenirs d’enfance par ses notes de friandises, de pâtes de fruits, de caramel au lait, de réglisse en ruban. La bouche est ronde, précise, élégante, fraîche, délicatement aromatique et l’on ferme les yeux de plaisir pour cette bénédiction de Dionysos.

Pour la série France 1997:  léger avantage Banyuls

Merci à Tous,

Daniel Roche

à Lattes le 5 décembre 2007 au Bistrot d’Ariane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s