Grenache noir… de soleil (2)

Le Mazerand à Lattes

La deuxième édition de cette confrontation de quelques uns des vins à base de grenache fort réputés, nous a permis de découvrir à nouveau toute l’élégance et la finesse de ce cépage connu pour les finalités souvent capiteuses et lourdes qu’il engendre. On appréciera donc le talent et la rigueur des vinificateurs qui ont su préserver dans les bouteilles, la complexité de leur terroir. Les vins ont été dégustés dans cette ordre, à l’aveugle en verre Spiegelau Authentis n°2. Seuls, la Janasse, Terre Inconnue, Giraud et Mas Blanc ont été carafés. Un soin particulier a été apporté à la température de service (de 16 à 18°C).

Domaine Lafage “ grenache noir” 2000 Vin de Pays d’Oc (Roussillon) 
D’une robe rubis intense, le vin se présente de la meilleure des façons. Son bouquet est puissant, grillé, aux notes appuyées de cerises noires, de cuir neuf, de cacao. La bouche prend rapidement de la place par sa rondeur et ses tanins fins. Les arômes empyreumatiques et réglissés donnent au vin un certaine rudesse en fin de bouche qui finit rapide et austère.

Domaine Font-Caude “les Boissières”1997 Coteaux du Languedoc-Montpeyroux
Elle a l’âge de raison cette bouteille de la cuvée fétiche d’Alain Chabanon et se laisse apprécier sereinement. La robe est grenat frangée d’orange. L’intense bouquet évoque avec finesse la viande rôtie, les fruits noirs confiturés, les épices de cuisines, le café grillé. Rondeur et velouté s’installent en bouche; beaucoup de souplesse donne à ce Montpeyroux une belle gourmandise qui rappelle les grands Côtes de Nuits. La finale reste fraîche, ponctuée de notes de garrigue et d’arabica, enfin, la longueur ravi l’assemblée.

Domaine Gardiès “vieilles vignes” 2000 Côtes du Roussillon 
Jean Gardiès est maintenant réputé pour ses vieux grenaches réunis dans cette cuvée remarquable. Goûtée aujourd’hui trop jeune, la bouteille possède un grand avenir car elle réunie toutes les qualités d’un grand cru : robe profonde, nez intense de cerise, de chocolat, de terre humide, de cuir, bouche sphérique et déjà abordable, profondeur et toucher de bouche savoureux, équilibre parfait des saveurs, longueur superbe. Quel plaisir !

Domaine de la Janasse 2001 Châteauneuf du Pape
Classé coup de coeur chez Hachette 2004, cette cuvée n’est pas une découverte car la notoriété de la famille Sabon est installée dans l’âme de tous les amateurs de Châteauneuf ( dommage que l’accueil au domaine soit si difficile et distant). Ici le vin est superbe, au bouquet original de fleurs, d’épices fraîches (safran, ciste..), de cerises noires et de pain grillé. La bouche est équilibrée sur fraîcheur et netteté, puissante, ronde, poivrée. Une question subsiste cependant: faut-il boire maintenant où garder cette bouteille encore longtemps ? réponses : les deux !

Les Vignerons de Saint-Jean-de-la-Blaquière “les charmes de Jeanne ” 2001 Coteaux du Languedoc
La robe est surprenante pour un grenache, presque noire. Le nez puissant repose encore sur le boisé torréfié. Heureusement le fruit prend le dessus en bouche qui démontre une très appréciable fraîcheur acquise sur le terroir des pièmonts du Larzac. Belle matière, tanins denses et veloutés, longueur remarquable, il faut l’attendre.

Terre Inconnue “los abuelos” 2000 (millésime indiqué sur le bouchon) Vin de Table
Robe énorme, évoluée, nez puissant, végétal, aux notes de compote de fruits rouge, de rhubarbe, de Kirsch, manquant de netteté. Cette entrée en matière prélude à un vin riche et capiteux et c’est le cas. La bouche attaque en fanfare sur des notes d’eau de vie, de chocolat, de jus de viande, de champignon, la complexité masque cependant un équilibre relatif qui apparaît vite chaud et alcooleux; ce qui frustre rapidement l’amateur peu tenté de se resservir.

Domaine Pierre Giraud “les Galimardes” 1999 Châteauneuf du Pape
Une merveille que ce Châteauneuf puissant et fin à la fois. Floral, charnue, équilibré du début à la fin, ce vin est d’une texture remarquable, d’une netteté et d’une d’élégance en bouche qui donnent des remords d’avoir ouvert cette bouteille si tôt.

Celler Capçanes “Cabrida” 2000 Montsant (Catalogne)
La “petite chèvre” n’avait pas bon caractère ce soir. Absent, le vin est apparu trop boisé, fermé, intense en bouche mais austère, élégant mais rude. Dieu merci, la justesse des tanins et sa longueur remarquable nous laissent espoir de nous régaler à nouveau avec la cuvée-star de la cave de Capçanes près de Tarragone.

Domaine du Mas Blanc“Cosprons Levants” 2001 Collioure
Peut être l’expression la plus pure du cépage sur les schistes noirs de Banyuls… la “quintessence du grenache”. On peut attribuer toutes les qualité à ce vin encore très jeune, en pleine intériorité. Tout ici est exceptionnel, boisé raffinée, netteté des parfums, équilibre du trio fleur/fruit/épice, fraîcheur et densité réunie, bouche tapissante, onctuosité et nervosité, longueur… à garder au moins 10 ans.

Dégustés à table:
Prieuré Saint Jean de Bébian 1991 Coteaux du Languedoc
Maurel-Vedeau “grenache noir vintage” 2000 Vin de Table
Michel Chapoutier 1998 Rivesaltes 

Merci à tous,

Daniel Roche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s