Carignan versus Grenache, le grand match (10)

Chers à nos palais sudistes, le Carignan et le Grenache sont devenus, par le savoir faire de grands vignerons, des valeurs sûres de nos caves, des incontournables de nos tables.

       Arrivé d’Espagne au Moyen Âge, le Grenache est un des grands cépages de la Méditerranée qui a trouvé ses terres de prédilections de part et d’autres des Pyrénées, en Espagne et sud de la France.
Il se décline en trois couleurs (blanc, gris et noir).
     Si aucun synonyme n’est officiellement reconnu en France, il est appelé granatxa en Espagne, parfois lledoner en Catalogne, aragones en Rioja, cannonau en Sardaigne, rivesaltes dans le Roussillon, tinto dans le Vaucluse ou encore sans-pareil en Haute-Provence
Cépage très qualitatif, il peut donner des vins rouges puissants, colorés et généreux, des rosés aromatiques et soyeux, des blancs fins et puissants ou des vins doux naturels très riches au potentiel de garde important.

       Lui aussi d’origine espagnole, le Carignan est un des cépages noirs le plus présents dans le monde où il est connu sous un grand nombre de synonymes (bois dur, plan de Ledenon, mazuela, carigane, crusillo, pinot d’Evora…)
En France, il est essentiellement cultivé dans le vignoble du Languedoc-Roussillon.
il partage encore avec le gamay, une réputation injustifiée de cépage médiocre, uniquement planté pour son rendement.
Cépage méditerranéen par excellence, son aire de culture correspond aux pays viticoles bénéficiant d’un climat méditerranéen, comme pour le grenache et le cinsaut.

valmagne 9Dans le cadre authentique et toujours admirable de l’Abbaye de Valmagne, nous avons goûté et comparé une jolie série de vins sur 15 ans (de 2007 à 1995).

Ces rouges ont été servis à l’aveugle, deux par deux du même millésime, dans l’ordre suivant:

Millésime 2007 :

Domaine Stella Nova “quid novi” – Pézenas 2007   (carignan)
Le carignan vendangé sur les sols basaltiques des environs de Caux offre à cette cuvée une belle robe grenat pourpre et ouvre la dégustation par un nez puissant, mentholé et fruité. La bouche s’exprime par des notes de cuir, de fruits noirs et de réglisse et laisse sur la langue une agréable impression veloutée.  Ce vin racé et fin présente pour finir, une belle longueur fraîche et tonique.

Borsao « Tres picos » – Campo de Borja  DO 2007   – Espagne  (grenache) 
Rubis brillant sombre, le regard est déjà sous le charme. Le nez en rajoute avec de superbes notes de fraises des bois, de tabac, de cacao, de cerise noire. L’ensemble est frais et complexe comme la bouche; longue, majestueuse source d’un plaisir hédoniste incontestable.

Millésime 2007 : l’avantage est au Grenache

 

Millésime 2005 :

Mas Soleilla “Les chailles” – Coteaux du Languedoc-La Clape  2005  (grenache)
Dans une robe sombre aux reflets pourpres, le vin offre un bouquet complexe de fruits rouges compotés, d’iris, d’épices de garrigue, de chocolat noir. À ces parfums gourmands répond une chair soyeuse et fondante, aux notes de viandes grillées, de griottes et de cade. Le tout est soutenu par une fraîcheur remarquable, des tanins délicats et veloutés. Bravo!

Domaine les Eminades “Vieilles canailles”- Saint-Chinian 2005   (carignan)
Ce vin rubis profond est solide dès l’approche où les notes mentholées se laisse déborder par la rondeur des fruits rouges confiturés. Chaleureuse la bouche se montre charnue mais élégante, finement épicée et solaire.

Millésime 2005 : l’avantage est au Grenache

 

Millésime 2004 :

Mas de la Barben “Calice” –  Coteaux du Languedoc 2004    (grenache)
La cuvée « Calice » doit presque tout au grenache. Elle s’impose par sa présence chaleureuse, son ampleur et par ses arômes de fruits mûrs et de cacao.  On perçoit encore les ardeurs de jeunesses et une matière tannique imposante, il est donc préférable de lui laisser encore un peu de temps pour s’assouplir.

Mas d’Aimé « La vieille bataille » – Vin de Pays de l’Hérault 2004  (carignan)
La robe grenat pâle dénote dans le concert des vins intenses de la série, c’est normal ici le carignan est travaillé à la Bourguignonne par Philippe Rustan, jeune vigneron passionné à Poussan. Désormais à son apogée, il présente un joli bouquet aux  notes de fruits mûrs, de viande sèche et de pruneau. Une bouche légèrement évoluée sur le tabac blond et des tanins fondus manquant d’un peu de netteté aromatique. Une finale, au goût de Zan, longue et puissante clôture d’une belle suavité.

Millésime 2004 : l’avantage est au Grenache

 

Millésime 2003 :

Cim’s de Porrera « Solanes » – Priorat (Espagne) 2003   (carignan)
Le vin fait preuve d’une étonnante intensité au nez sur les épices, la cerise , le girofle, le steak saignant. Puissante onctueuse, d’une forte personnalité, débordante d’énergie et encadrée par des tannins fondus,   la bouche s’étire longtemps pour notre plus grand plaisir.

Château Fortia le Baron” – Châteauneuf-du-Pape 2003   (grenache)
Dédié au Baron Pierre Le Roy de Boiseaumarie, fondateur des appellations d’origine en France dans les années trente, ce grenache associé ici à un peu de syrah est ample et souple, avec de belles notes de fruits mûrs, de cacao, de tabac noir et de cuir. Finissant un peu chaud, on l’attend avec un gibier à la broche.

Millésime 2003 : l’avantage est au Carignan

 

Millésime 1995

Domaine Baillaury – Cave de l’Abbé Rous – Collioure 1995    (grenache)
La robe est évoluée et le nez développe des arômes tertiaires de cuirs, de jus de viande et de kirsch. L’attaque en bouche est ronde puis laisse sur le palais une impression de souplesse comme une dentelle de parfums désuets.

Domaine d’Aupilhac Carignan” – Vin de Pays du Mont Baudile 1995 (carignan)
« L’inventeur » du carignan moderne se devait d’être présent dans la série. Voici son 95: majestueux, fin, vif, gourmand dont les arômes de fruits noirs et d’épices se découpent avec précisons sur une trame tannique fondue, et des notes de terroir humide.  (Voir le compte-rendu de la visite du club au domaine en avril 2001)

Millésime 1995 : égalité entre Carignan et Grenache

 

valmagneLes vins préférés des dégustateurs d’un jour :

n°1 « Solanés« ,  n°2 « Les chailles », n°3 « 3 picos », n°4 « Vieilles canailles »

 valmagne 2

Le 25 septembre 2010, à l’Auberge de l’Abbaye de Valmagne à Villeveyrac (Hérault)

 

Merci à Philippe et Laurence d’Allaines pour leur accueil toujours souriant,
Merci à tous pour tous ces plaisirs partagés.

Daniel Roche

Les photos sont de Marc Touchat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s