Languedoc 1997, 7 ans plus tard n°8

au restaurant les Cuisiniers Vignerons à Lattes

L’année de tous les dangers, voilà comment Pierre Casamayor titrait le chapitre consacré aux vins du Languedoc Roussillon dans la Revue du Vin de France “Spécial Millésime 1997”, en juin 1998. Il est vrai qu’avec sa floraison précoce, son été chaotique et son mois de septembre plutôt marin, l’année 1997 a donné pas mal de fils à retordres aux vignerons désireux de tirer le meilleur parti de leur terroir. Au vue de cette dégustation on peut affirmer que certains y sont superbement parvenus.
Les bouteilles ont été dégustées à l’aveugle dans un ordre désigné par tirage au sort. Certains domaines ont été dégustés au cours des deux soirées, n’apparaît ici que le meilleur des deux commentaires. Les verres Spiegelau Authentisont été utilisés à cette occasion.

Les vins les plus souples, en finesse plus qu’en matière…

Domaine Alquier “Maison Jaune” Faugères
Au Moyen Age, les muletiers qui descendaient des Cévennes pour charger des tonneaux de vins, ont laissé un dicton : “si tu cherches un bon vin franchi le col de Pétafy”. Ce col se situe à 4km au nord de Faugères, non loin des vignes du domaine Alquier. Ce vin dans sa robe pourpre nous offre un nez complexe, grillé, aux notes animales de jus de viande, de fruits rouges, d’épices. L’attaque est souple en bouche, les tanins sont fins et expressifs et la matière séveuse, parfaitement équilibrée.

Château Mourgues du Grès “Terre d’Argence” Costières de Nimes
D’un beau rouge pourpre profond, le vin du couple Collard est encore une fois au rendez vous des meilleurs. Le nez est frais, des notes végétales et de petits fruits noirs sont soulignées par les épices accoutumières du cépage syrah, ici présent en grande majorité. Les tanins sont fondus dans une très belle bouche douée d’un équilibre réjouissant. La fraîcheur et le gras s’assemble harmonieusement par une rétro olfaction gourmande et longue… miam !

Mas Jullien “ Les Depierre-Cailloutis” Coteaux du Languedoc
Le Mas Jullien est toujours un vin remarquable par sa modestie. Rarement démonstratif, il s’impose par son élégance naturelle, la finesse de ses arômes, l’harmonie de sa structure et de ses tanins. Ce 97 ne manque pas à la règle et se laisse boire avec une sereine délectation.

Clos Centeille Minervois
Les vins de Daniel Domergue, on le sait, ne brillent généralement pas en dégustation pure car leur finesse et leur fraîcheur leur donne souvent une expression plutôt effacée et rigide. C’est à table que la bouteille émeut le gastronome car elle se met au service du rôti pour lui faire un accompagnement de fête. Ce soir, le millésime est remarquablemrnt réussi par son fruité très fin et sa dominante épicée. Ronde à l’attaque, la bouche est élégante toute en courbe arrondie comme un dessin de Matisse.

Domaine Aupilhac “Le Carignan” Vin de Pays de l’Hérault 
On connaît le télévisuel Sylvain Fadat qui, il y a 15 ans, a été précurseur en osant mettre en avant ses vieilles vignes de carignan, sous le simple nom de cuvée “le carignan”. Dans son sillage, l’exemple a été suivi et ce cépage retrouve régulièrement la reconnaissance qu’il avait (un peu à juste titre) perdu. D’un bonne intensité au nez, il donne dans les senteurs sauvages de zan, de cuir, de poivre, de grillé, de garrigue tandis que sa bouche reste en demi-corps encore jeune, souple et savoureuse.

Domaine Clavel “Copa Santa” Coteaux du Languedoc
Situé plus près de la bordure littorale, il est sûr que le millésime n’a pas été un cadeau pour Pierre Clavel. Le vin est cependant agréable, facile à boire et doué d’un caractère aromatique méditerranéen où l’épice et l‘animal partage le bouquet aux fruits noirs. La bouche accuse un léger creux mais la finale reste souple et simplement fruitée.

Les costauds, les taniques…

Domaine Canet Valette “Maghani” Saint Chinian
Depuis quelques années, Marc Valette est devenu un vigneron incontournable dans le gotha des grands du sud. Sa cuvée Maghani est un vin brut, sans bois neuf, ni collage, ni filtrage, fruit d’une macération de cent jours. C’est un vin concentré, riche aux arômes de garrigues “comme c’est pas possible”, à la bouche musclée, animale, massive mais équilibrée et nette… à garder surtout.

Mas des Chimères “Hérétique” Coteaux du Languedoc
D’une robe intensément grenat, la cuvée anticonformiste de Guilhem Dardé exprime avec force le caractère violent et profond des terres rouges des bords du Salagou. L’ancien dirigeant de la Bataille du Larzac conjugue ici toute la puissance du carignan et celle du terroir languedocien. La bouche encore austère, ne se laisse pas apprivoiser facilement affichant une concentration et une fraîcheur ravigorante, exigeant à l’amateur, une bonne dose de patience pour garder, quelques années encore, le vin en cave.

Château de Pennautier “Collection Privée” Cabardès
Château magnifique, où Molière fit halte, Pennautier est un pionnier dans la résurrection de l’appellation Cabardès. Intensément coloré, au bouquet de fruits noirs, animal et épicé, la bouche est ronde, puissante, riche aux tanins élégants comme une main de fer dans un gant de velours…

Les vins les plus complets, puissants et aromatiques…

Terre Inconnue “Léonie” Vin de Table
Le “vin de garage” le plus réputé du Languedoc a obtenu un vif succès car en matière de générosité et de richesse il obtient un 100% de satisfaction. Ce carignan hors normes en provenance des galets de Saint-Christol est un véritable concentré de plaisir, une bombe aromatique, Monica Bellucci vêtue de pourpre, Un bouquet énorme de confiture de cerise, de viande fumée, de chocolat noir d’olives et de poivrons confits font office de préliminaires et il est impossible de rester de marbre devant cette bouche, ronde, velouté, sexy et langoureusement savoureuse.

Domaine Borie de Maurel “Sylla” Minervois
Sylla a encore frappé, “coup de coeur” du guide Hachette pour cette cuvée, le vin n’a pas pris une ride et provoque encore l’admiration des participants. (dégusté deux fois, il fait “carton plein” en s’octroyant aux deux soirées un évident succès). D’une robe intense presque noire au nez puissant de cassis écrasé, de tapenade, de steak grillé, de griotte et de truffe, c’est un ravissement des sens. La bouche suit dans la même expression, ronde, aromatique en diable, aux tanins soyeux, réglissés et longs, longs….

Domaine de Font-caude “l’Esprit de Font-Caude” Coteaux du Languedoc- Montpeyroux
Installé à Montpeyroux depuis 1991, Alain Chabanon est reconnu par la profession, comme un des vignerons les plus doués du Languedoc. Sa cuvée l’esprit de Font-Caude est dominée par la syrah et a été élevée 14 mois en fût. Pour autant le vin n’est pas boisé et montre au contraire une grande finesse aromatique de cassis, de fruits grillés, de minéral et de cuir. La bouche est ronde, torréfiée, concentrée, les tanins veloutés, le tout étant vraiment superbe.

Château de Cazeneuve Roc des Mates Coteaux du Languedoc-Pic Saint Loup
Château de Cazeneuve Sang du Calvaire Coteaux du Languedoc-Pic Saint Loup

André Leenhardt possède réellement un grand talent de vigneron car il réussi ses deux grandes cuvées goûtées ici à une semaine d’intervalle. La première est plutôt “syrah”, la seconde regroupe les mourvèdres de la parcelle du calvaire, toutes le deux sont d’une incroyable profondeur particulièrement riches et complexes. Les caractéristiques des cépages s’effacent ici et laissent au terroir du Pic Saint Loup, le moyen d’exprimer sa force de persuasion gourmande.

Château des Estanilles “Syrah “ Faugères
On ne présente plus la Syrah de la famille Louison, car elle ne rate jamais de figurer aux meilleures places dans les dégustations de l’Épicuvin. Rappelons que, comme dans l’arène où c’est devant le taureau manso* qu’on découvre le grand matador, c’est dans les millésimes difficiles qu’on reconnaît les grands vignerons et assurément Michel Louison en fait partie.
* manso: couard, lâche, vicieux

Domaine de l’Aiguelière Côte Dorée Coteaux du Languedoc-Montpeyroux
Ce domaine bien connu du club, nous démontre encore toute la qualité et la force du terroir calcaire de Montpeyroux. Le vin est ici comme a son habitude puissant et aromatique, doué d’une matière riche qui mêle en bouche comme au nez des parfums de cuir, de fruits noirs confits, d’épices, de fumé, de réglisse. La finale marquée par l’eau de vie manque un poil de fraîcheur, mais quelle longueur !

Château de la Négly La Falaise Coteaux du Languedoc-La Clape
Certains adhérents bien inspirés se souviennent de cette soirée mémorable de juin au Château de la Négly sur la terrasses dominant la mer où le propriétaire nous proposa une verticale de la Falaise. Des maturités optimales, un trie draconien, des rendements faibles, une rigueur de vinification extrême… tels sont les atouts qui font de ce vin une bouteille particulièrement équilibrée et gourmande.

Daniel Roche

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s