Château Montrose contre le reste du monde

2002 / 1999 / 1996

Restaurant Bistrot d’Ariane à Lattes (Hérault)

Deuxième cru classé parmi les cinq que compte Saint-Estèphe, Montrose descend en pente douce vers les eaux de la Gironde. C’est sur cette rive du fleuve que fleurissent quelques-uns des plus grands vins du monde. Le cabernet-sauvignon s’exprime ici à la perfection, protégé par la forêt à l’Ouest, tempéré par l’eau douce à l’Est, il est solidement planté dans les graves et autres marnes argilo-calcaires qui offrent aux vins une charpente solide et un caractère de grande garde.
Trois millésimes du Château Montrose ont été confrontés à une série de 7 grands vins rouges de même style, mais foncièrement différents. Les bouteilles ont été carafées une à deux heures à l’avance selon l’heure du service. Le numéro noté entre parenthèses indique l’ordre de passage dans nos verres. (Spiegelau Authentis n°2).

2002
(2) Château Montrose  2e GCC Saint-Estèphe 2002
La robe donne le ton avec sa coloration pourpre intense et bleutée.  Le nez s’exprime avec puissance et exhale ses notes riches de fruits confiturés, de toast, de viande fumée pour un bouquet très classique. La bouche est remarquablement ronde et équilibrée, dotée de tannins fins et racés, la longueur est superbe.

(3) Château Cos d’Estournel 2e GCC Saint-Estèphe 2002
De légers reflets orangés sur une couleur grenat profonde ouvre la voie à un très élégant mais réservé bouquet de fruits noirs, de réglisse, de pain grillé. Marquée par son caractère de jeunesse, la bouche est sophistiquée, boisée, précise et très longue.

(5) Vina Concha y Toro  « Almaviva »   Maïpo Valley/Chili 2002
Robe noire et nez intense placent directement le vin dans un style de jouissance hédoniste! Parfums de fruits rouges confits, cuir neuf, tabac, truffe, steak grillé forment un vrai catalogue de senteurs gourmandes. La bouche crémeuse à souhait reste dans la tonalité, celle de la richesse, de l’exubérance et de la générosité.

(1) Château La Condamine-Bertrand « Gourmandise » Vin de Pays d’Oc 2002
C’est le Petit Poucet de la série, modeste vin de pays, il est produit près de Pézenas dans l’Hérault et il est composé à 100% de petit verdot et quelle présence! Puissant au nez par ses notes de violette, de caramel, de camphre, de vanille, son élevage se fait sentir. Le palais est riche, soyeux, ensoleillé, équilibré mais un peu simple, belle longueur tout de même… Bravo!

1999
(6) Château Montrose  2e GCC Saint-Estèphe 1999
D’une couleur grenat, brillante, la robe est parfaite. La complexité du nez, étonnante, présente des caractères divers : floral, fruité, animal et empyreumatique. L’attaque en bouche est solide, un peu dure et les tannins s’expriment fermement. Le vin doit encore se faire… à attendre pour plus de souplesse et d’arômes tertiaires.

(4) Château  Sociando-Mallet  Haut-Médoc 1999
La robe grenat foncé se borde de reflets tuilés, tandis que le bouquet développe de jolies  notes de cacao, de beurre, de jus de viande, de terreau, de Havane. Cependant, le vin s’étiole en bouche sans grâce, avec une certaine brutalité et des notes très « terroir ». Goûté il y a trois mois, le même vin semblait plus élégant et caressant. ( voir commentaires « Le grand match Alion/Sociando-Mallet » oct.07)
(10) Antinori « Tignanello » I.G.T. Toscane /Italie 1999
Superbe de précision et d’élégance, ce vin de soleil est une débauche de parfums épicés et fruités. La bouche est magique par sa puissante et aérienne structure, ses tannins fins et sa persistance aromatique… Magnifique !

1996
(7) Château Montrose 2e GCC Saint-Estèphe  1996
La qualité du millésime a sûrement influencé ce superbe exemplaire où le cabernet prend une place d’honneur et « poivronne » de façon magistrale. Les notes de musc, de paprika, de moka en font un exemple de raffinement. La civilité de la bouche rend honneur au terroir, ronde, riche, enveloppante tout en restant désaltérante, fraîche, soutenue… Du grand Art!

(9) Domaine Trevallon  Vin de Pays des Bouches du Rhône 1996
On aime Trevallon à l’Epicuvin, on apprécie son style méditerranéen, sa rigueur, son équilibre, sa fraîcheur, sa simplicité alliée à une élégance très provençale, ses finales savoureuses et longues… On le déguste souvent car il nous ravit, c’est encore le cas…

(8) Caymus Vineyard  « cabernet sauvignon-réserve » Napa Valley / USA  1996
Ouaouh! Ce nectar semble recueillir toutes les qualités d’un vin fabuleux. Celui de toutes nos attentes en matière de grands crus : puissant mais fin, animal mais élégant, riche mais discret, vif mais solaire, tannins d’acier mais satinés, enfin long, très long, admirablement long !

Le classement des dégustateurs

  1. Caymus 96
  2. Tignanello 99
  3. Trevallon 96
  4. Montrose 99

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s