1996, une horizontale grands vins rouges

10 vins, 10 ans plus tard,  1996…

Restaurant Mazerand , Lattes (Hérault)

Juste pour le plaisir, nous avons regoûter dix ans plus tard quelques bons vins qui, dans leur jeunesse, nous avaient fait excellente impression. Les vins ont été servis dans cet ordre, à l’aveugle, en verre « expert » de Spiegelau.

Alain Graillot Guiraude Crozes-Hermitage 
Intense, bordée de fins reflets orangés, la robe grenat-noir laisse présumer une bonne puissance. Le bouquet est complexe un peu réduit à l’ouverture mais offrant à l’aération des notes animales, grillées, et épicées. La bouche exprime sa fraîcheur dès l’attaque et développe de beaux arômes de fleurs fanées, d’épices et de fruits noirs. La finale est fumée, laissant deviner de légères notes de croûtes de fromages, de tabac et de terre mouillée. D’une bonne longueur, c’est un vin typé, original, signé de son concepteur, ne plaisant qu’aux palais initiés.

Domaine Alain Gras St Romain 
La région d’origine se devine dès la robe avec sa couleur cerise foncée. Le nez est superbe au fruité intense, élégant, frais, tertiaire, « décadent ». La bouche se présente en demi-corps, ronde et souple, les tannins sont friands, un vin simple, agréable, qui glisse bien!

Château Bel-Air-Marquis d’Aligre Margaux 
Robe orangée d’intensité moyenne, bouquet fermé, laissant deviner des fruits mûrs, des épices, du cuir et une bouche austère, tannique et longue voilà ce qui se dégage de la dégustation de cet échantillon. En fait, c’est un vin difficile à déguster car il hésite entre rudesse et finesse, austérité et puissance, tannin viril et arômes délicats. Un vin d’esthète à ne pas proposer à un débutant pour lui faire découvrir les charmes du Médoc!

Château Bouscassé Madiran 
Ce vin très animal aux notes tertiaires de terreau et de planches moisies ne séduit pas malgré sa puissance et sa richesse tannique. Un manque d’harmonie et une brutalité « paysanne » le préconise plutôt pour le passage dans la sauce du civet

Quintas de Castelinho Reserva especial Douro (Portugal) 
Sombre, noir, très mûrs, le vin ne cache pas son origine ensoleillée. Le bouquet remplit les narines de notes de cacao, cerises confites, havane, laurier, viande rôtie. La bouche est riche (un peu trop), ronde, épaisse, chaude, capiteuse… Quelle matière, mais il lui manque peut être, un brin de féminité.

Château Raspail-Ay Gigondas 
La couleur évoluée du grenache ne cache pas son âge. Le nez explose de fruits rouges, d’épices, de moka. La bouche déroule son tapis de saveurs avec une grande sensualité. Les tanins sont enrobés, la longueur frôle les 10 caudalies… Un joli vin de chasse!

Domaine Oupia Nobilis Minervois 
Drapé d’une belle robe pourpre noir, le vin exhale des notes intenses de fumées, de fruits noirs, d’épices et de jus de viande. La texture en bouche est superbe, fraîche, souple, réglissée. Belle matière pour ce nectar très long… Plaisir immédiat garanti!

Château Vannières Bandol 
Le mourvèdre est ici présent et laisse échapper du verre de jolis arômes de garrigues, de cerises confites, de côtelettes grillées. Empyreumatique, la bouche fait preuve d’une grande richesse et d’une belle vigueur, finissant sur des tanins un peu secs, dommage!

Domaine Gauby Vieilles vignes Côtes du Roussillon 
D’une grande complexité, d’emblée on se trouve séduit par le nez qui dévoile un jolie éventail de senteurs culinaires. La bouche est délicieusement équilibrée et fine. Belle souplesse des tanins, élégance des parfums, voilà un vin excessivement savoureux.

Château Talbot Saint Julien 
Le bouquet traduit le sérieux de son élevage et de son terroir. Grillés, empyreumatiques, épicés, fruités, animaux, tous les caractères sont illustrés sur une bouche à la texture souple, aux tanins fins et aux saveurs olympiennes.

Château Valandreau Virginie de Valandreau St Emilion 
Sans exhiber un bouquet puissant et complexe, ni une structure « bodybuildée » ou capiteuse, ce vin se perçoit dans sa globalité, harmonieuse. On retient sa fraîcheur, le soyeux du toucher de bouche, sa simple élégance, son souvenir d’émotions persistantes.

Le Classement des dégustateurs :

  • 1er Virginie de Valandreau
  • 2ème Talbot
  • 3ème Gauby
  • 4ème Oupia

Au repas (toujours en millésime 1996) :

Domaine Lacoste Selection Coteaux du Languedoc – St Christol 
Domaine Cabrol Vent d’Est Cabardès 
Clos des Paulilles Rimatge Banyuls 
Mas Amiel Vintage Maury 

Merci à tous,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s