Châteauneuf du Pape contre le reste du monde

aBistrot d’Ariane à Lattes

Châteauneuf-du-Pape, nom prestigieux, orgueil des Crus de la rive gauche des Côtes du Rhône méridionales, fut le premier à obtenir l’appellation d’origine dès 1936. Cette notoriété se retrouve encore dans l’esprit de tout amateur de vin rouge, prêt qu’il est, à sacrifier ses économies pour quelques flacons de « ce beau vin, couleur rubis » apprécié déjà par les papes d’Avignon et même par leurs mules*. Ces soirées nous ont donné l’occasion de comparer à l’aveugle cinq des meilleurs représentants du cru à d’autres productions, renommées également, provenant d’horizons ensoleillées.

* voir Alphonse Daudet « la mule du pape »dans » lettres de mon moulin » 1866


Châteauneuf du Pape :

Domaine de la Mordorée 1997 (cuvée classique)
Belle robe rouge rubis-noir intense, nez puissant dominé par les parfums de sous bois, animal, sang frais, cuir puis fruits rouges et poivre, le tout restant élégant et harmonieux. La bouche reste souple sur un bon équilibre frais et tannique, le corps est moyen manquant un peu de longueur pour séduire complètement. (dégusté 2 fois)

Château de Beaurenard 1998
La robe apparaît intense et riche drapée de velours pourpre foncé. Dommage que le nez soit si timide laissant juste « entresentir » de jolis parfums de fruits et de torréfaction. La bouche soyeuse donne le ton de l’élégance modeste, l’ensemble reste souple, rond, un peu léger pour le millésime… un Châteauneuf light ! (dégusté le 12/01)

Château du Pégaü (cuvée réserve) 1994
Les reflets orangés gagnent sur le grenat profond de la robe et le nez développe de riches parfums de fruits mûrs, de caramel, d’épices et de viande fumée. D’une belle intensité en bouche, il démontre un caractère souple et plutôt rustique, les tanins fins, son bel équilibre lui laissent encore un évolution favorable. Voilà un beau Châteauneuf corsé, mais notre jugement n’est pas aussi dithyrambique que R.Parker et son 92/100. (dégusté le 18/01)

Domaine du Vieux Télégraphe 1996
D’une robe grenat d’intensité moyenne et brillante, le nez d’intensité faible parait peu net et alcooleux. Ca va mieux en bouche grâce à sa rondeur, sa fraîcheur sur des arômes de fruits confits, de sous-bois, de lard et d’épices orientales. Cependant le corps reste trop souple et la matière assez faible. ( dégusté le 12/01)

Domaine du Vieux Télégraphe 1998
Grenat intense violacé et noir, la robe démontre la jeunesse et son potentiel qualitatif. Énorme, le nez déborde de notes empyreumatiques, de fruits noirs, de réglisse de viande grillée. La bouche ronde à souhait se développe par paliers et révèle un vin extrêmement pur, il devrait être somptueux dans les dix prochaines années(dégusté le18/01)

Château Beaucastel 1996
Belle robe rouge grenat d’une intensité moyenne, le nez évoque sans équivoque le caractère « Beaucastel », riche de notes de fruits mûrs, de viande fumée, de cerises noires, de cuir. En bouche il séduit toujours, d’un corps moyen, le vin est net, aromatique, tannique et d’une finale torréfiée . (dégusté le 12/01)
Château Beaucastel 1993
C’est la couleur du grenache évolué, grenat peu soutenu, légèrement orangé. Le nez est remarquable de fraîcheur avec ses parfums de fruits confits, de chocolat, de cerise à l’alcool, de cuir neuf. En bouche, la matière est intense sans lourdeurs ni tanins secs, la matière est là, équilibrée, souple, évoluée, racée. (dégusté le 18/01)
 

Reste du monde :

Baron de Chirel « reserva » 1994 Rioja-Espagne
Quelle robe ! noire, intense, brillante. Quel nez! puissant, fruits mûrs, poivré, encre de chine, animal, « syrah ». La bouche est moins expressive, austère et dure, beaucoup de matière finissant sur des tanins acerbes, à garder! (dégusté le 18/01)

Bonny Doon Vineyard « le cigare volant » 1997 Santa Cruz Valley, USA
La robe est brillante, grenat soutenu aux reflets cerise. Le nez exprime avec douceur la palette des parfums méditerranéens: réglisse, fruits des bois, tabac, cacao, poivre… la bouche surprend par son moelleux, sa souplesse et sa chair très hédoniste. Ce vin puissant et facile est l’exemple du plaisir immédiat, de la gourmandise oenophile. C’est le type de vin qui ne reste pas au fond de la bouteille. (dégusté le 12/01)

Azziende Donnafugata « Tancredi » 1997 Contessa Entellina DOC-Italie
Très jolie robe rubis brillante aux reflets sombres. Intensité et complexité, voilà un nez qui éveille l’attention, sont présentes des
notes de sous-bois, de fruits rouges confiturés, d’épices, de brioches aux raisins, de clafoutis aux cerises. La bouche ample s’équilibre sur des notes de fraîcheur, marquée par des tanins fondus et veloutés, la finale grasse et pleine de charme. Une réussite. (dégusté le 18/01)

Alion 1996 Ribera del Duero-Espagne
La robe profonde et presque noire pousse à l’admiration. Le nez se détache par sa complexité, son élégance et sa gourmandise aromatique: cassis, cacao, caramel, épices douces, fruits confits… la texture en bouche est capable d’émouvoir les plus coriaces, féminité, douceur, puissance, complexité, matière lisse sans défaillance belle longueur, tanins gras… un peu plus de corpulence et ça serait la note parfaite. À retenir et… à acheter! (dégusté le 12/01)

France :

Château de la Négly « l’Ancély » 1998 Coteaux du Languedoc-La Clape
Le violet pourpre de la robe évoque la syrah non filtrée, pourtant c’est le mourvèdre qui domine ici. Le nez est d’un fruité mûr évoluant vers des notes d’épices de garrigue et de torréfaction. La bouche déploie des arômes mûrs et une finale gourmande. C’est un vin fin, équilibré où l’élégance prend le pas sur la puissance. (dégusté le 12/01)

Château de la Négly « les portes du ciel » 1998 Coteaux du Languedoc-La Clape
Sa robe opaque de couleur rubis-pourpre accompagne un nez absolument sensationnel, intensément aromatique, racé et profond, aux parfums de fruits noirs, de caramel, de tabac blond, de réglisse et d’épices orientales. En bouche, c’est l’émotion, puissante, riche, boisée et sexy, à la longueur chaleureuse. Bravo! (dégusté le 18/01)

Domaine Gauby  » la Muntada » 1996 Côtes du Roussillon-Village
Arborant une robe opaque et noire, le nez nous transporte dans la garrigue où dominent les essences de réglisse de cassis et de poivre noir. La bouche ample et solide avec sa matière profonde, ses tanins lisses, ses arômes de fruits, de cuirs et de grillé, laisse à penser qu’un séjour de quelques années en cave n’est pas superflu. (dégusté le 12/01)

Domaine Gauby  » la Muntada » 1997 Côtes du Roussillon-Village
La couleur pourpre presque noire introduit un nez profond, confituré, épicé et dense où le terroir signe de ses parfums un vin 100% Languedoc. Spectaculaire et généreusement doté, avec des arômes onctueux et multidimensionnels, il déploie une finale robuste, marquée par la mâche. Énorme et superbement équilibré, il a un potentiel de 10 à 15 ans de garde. C’est sûrement un des plus grand vin du millésime en Languedoc-Roussillon. (dégusté le 18/01)

Encore merci à tous pour tout ce plaisir, même si certains vins rhôdaniens ont un peu déçu, le charme fonctionne, mais la conclusion de cette dégustation montrerait que l’appellation aurait tendance à s’endormir sur ses lauriers. De plus, je signale que l’accueil dans certaines caves dans le Village de Châteauneuf du Pape n’est pas toujours à la hauteur de ce que peut attendre l’amateur. On est parfois traîté comme un « vulgaire » touriste venant remplir le coffre de la voiture… Rendez-vous non honorés, vigneron absent remplacé par un personnel peu compétent, questions sur le domaine restant sans réponses, vin à la vente mais pas en dégustation, impossible visiter la cave ou de goûter le millésime 2000… mon dernier déplacement m’a pas mal déçu. Un peu plus de professionnalisme ne nuirait pas à certains domaines qui gagneraient pourtant à être connus (il ne s’agit pas des domaines commentés plus haut).

Cordialement vôtre,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s